Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Télétravail et piscine résidentielle: un mélange dangereux

Par Catherine Crépeau Mise en ligne : 03 Juillet 2020 Shutterstock.com

piscine-teletravail Shutterstock.com

Le recours grandissant au télétravail en cette période de pandémie de COVID-19 pourrait accroître les risques de noyade cet été, prévient la Société canadienne de sauvetage.

Déjà, plusieurs cas de noyade ou de quasi-noyade d’enfants ont été rapportés dans les médias québécois depuis le début de l’été. La présence accrue des enfants à la maison, alors que plusieurs camps de jour et infrastructures de loisirs sont fermés, explique en partie le phénomène. Le télétravail pourrait aussi être un facteur de risque, selon la Société de sauvetage du Québec. En effet, bien que les parents soient à la maison, ils ne sont pas toujours disponibles pour surveiller les enfants qui jouent dans la piscine, leur attention étant partagée avec le travail.

Au moins deux noyades dans des piscines résidentielles ont été enregistrées au CHU Sainte-Justine depuis le début des grandes chaleurs. Dans les deux cas, les victimes, âgées d’environ 4 ans, ont échappé à la surveillance parentale.

En moyenne, 13 personnes se noient chaque année dans la piscine d’une résidence, dont 42 % sont âgées de moins de 5 ans, indique le rapport Faits saillants sur les noyades et les autres décès liés à l’eau au Québec de 2009 à 2015, produit par le ministère de l’Éducation. Dans environ 87 % des épisodes de noyade d’enfants, la surveillance était absente ou inadéquate.

Un phénomène silencieux

Il suffit de quelques minutes d’inattention pour qu’un drame survienne, le temps, par exemple, d’être absorbé par une conversation téléphonique ou d’aller chercher de la limonade pour les baigneurs.

Et, contrairement à la croyance populaire, la noyade est un phénomène silencieux. L’enfant va souvent disparaître lentement sous l’eau, sans cri ni éclaboussure.

La surveillance des enfants dans la piscine est donc impérative, souligne la Société de sauvetage. Elle recommande d’accompagner les enfants de moins de 5 ans dans la piscine et de se tenir à un bras de distance d’eux. Pour les enfants de 5 à 10 ans, le surveillant devrait être à proximité de la piscine.

>> À lire aussi : Comment aménager sa piscine de façon sécuritaire

Aménagement et encadrement sécuritaires

• S’assurer que les enfants sont supervisés par un adulte lors de la baignade;

• S’assurer que la piscine est clôturée et inaccessible lorsque la baignade est terminée;

• Vérifier qu’aucun objet ne peut servir de marchepied pour grimper dans la piscine ou passer par-dessus la clôture;

• S’assurer que les enfants comprennent qu’ils ne doivent pas se baigner s’il n’y a pas d’adulte;

• Faire suivre un cours de natation à son enfant.

Les statistiques de 2020

En date du 6 juillet, la Société de sauvetage a recensé 41 noyades à travers la province, que ce soit dans des piscines ou des cours d’eau, comparativement à 28 à pareille date en 2019.

Ajouter aux favoris
Ajouter aux favoris

Pour suivre toutes les mises à jour et nouveautés sur cet article, vous devez être connecté.

Nouvelle