Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

La méthode Stop Tabac pas plus efficace que les timbres à la nicotine

Par Jean-François Gazaille
Stop_tabac

La méthode Stop Tabac, qui combine naturopathie et acupuncture au laser, n’est peut-être pas aussi efficace qu’elle le prétend.

La publicité des Centres Stop — un réseau de franchisés présents aux quatre coins du Québec — attribue en effet à cette approche un «taux de réussite après 12 mois» de 85 %.

En réalité, l'efficacité se compare aux autres méthodes pour cesser de fumer, révèle une étude financée par le franchiseur même! En un mot, le taux de réussite de la lasérothérapie se comparerait au mieux à celui des timbres ou de la gomme à la nicotine — soit environ 30 %.

Le traitement coûte 495 $ et comprend une seule séance de lasérothérapie assortie d’un suivi d’un an et d’un régime à base de produits naturels.

Les résultats exacts de l’étude publiée en 2008 dans le Journal of Complementary and Integrative Medicine n’apparaissent nulle part dans les dépliants et les sites promotionnels des Centres Stop. L’entreprise fait seulement allusion à l’étude pour vanter «une technologie de pointe, efficace qui résulte d'années de recherches qui sont reconnues et prouvées [sic] par l'Université McGill de Montréal et l'Université de la Colombie-Britannique».

Protégez-Vous n'a pu obtenir les commentaires du président des Centres Stop, Stephen Wallack, à ce sujet.


Des chiffres exagérés

«Un taux d’efficacité de 30 %, ce serait déjà colossal, note le Dr Fernand Turcotte, ex-directeur du microprogramme en contrôle du tabagisme au Département de médecine sociale et préventive de l’Université Laval. Mais 85 %, c’est nettement exagéré. Il faut dire qu’en matière de marketing, on a pris l’habitude d’aller au-delà des marges de la vérité.»

Avant de se tourner vers l’Université McGill, la direction des Centres Stop a d’abord approché l’équipe du Dr Turcotte à l’Université Laval.

«D’après moi, ils voulaient avant tout se payer une crédibilité. Mais il n’était pas question pour nous d’être financés par une entreprise privée», indique le Dr Turcotte. Les Centres Stop ont finalement confié l’étude au département d’épidémiologie de l’Université McGill. Ni M. Wallack ni les chercheurs n’ont voulu dévoiler la somme versée par l’entreprise pour financer les travaux.

L’équipe de McGill, dirigée par le Dr Jean-Paul Collet, n’a procédé qu’à une étude observationnelle — c’est-à-dire qu’elle a simplement analysé en 2007 les dossiers de quelque 200 patients traités entre mai et septembre 2005.

«Il était donc impossible pour nous de mesurer l’efficacité scientifique de la technologie, d’autant plus que les patients ont pris aussi une panoplie de produits de santé naturels», précise le Dr Collet, aujourd’hui chercheur au département de pédiatrie de l’Université de Colombie-Britannique.

Selon le Dr Collet, cette étude permet seulement de déterminer s’il vaut la peine d’entreprendre une étude randomisée à double insu avec placebo, la seule méthode objective susceptible de valider l’efficacité du traitement. «Nous avons proposé à M. Wallack une approche analytique plus rigoureuse, mais il n’a pas donné suite à notre offre.» Une telle démarche peut coûter plusieurs centaines de milliers de dollars.

Le lasérothérapie offerte par les Centres Stop consiste à diriger un micro-faisceau vers des points d’acupuncture de l’oreille afin, soutient l’entreprise, de stimuler la production d’endorphines. La libération d’endorphines a sur le corps des effets apaisants qui contribueraient à atténuer la dépendance à la nicotine et les symptômes de sevrage.

Cependant, lit-on dans le rapport du Dr Collet, aucune étude complète n’a encore permis de vérifier ces allégations. Santé Canada rappelle aussi sur son site web qu’«aucune donnée scientifique ne prouve que [l’acupuncture] permet d'arrêter de fumer ou qu'elle atténue les symptômes de sevrage».

  Ajouter un commentaire

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

Il n'y a pas de commentaires, soyez le premier à commenter.