Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Québec interdit les rassemblements à Noël et resserre les règles dans les commerces

Par Marie-Eve Shaffer
ligne-magasin

Le gouvernement du Québec fait volte-face: les rassemblements qui devaient être permis du 24 au 27 décembre en zone rouge sont désormais proscrits. Les réveillons de Noël devront être organisés sans les amis et la famille élargie. Les règles sont également resserrées dans les commerces et les centres commerciaux.

«On ne recevra pas de visite dans nos maisons», a annoncé le premier ministre François Legault le 3 décembre, précisant qu’il «n’est pas réaliste de penser qu’on va réussir à réduire la progression du virus de façon satisfaisante d’ici Noël».

L’augmentation constante des cas de COVID-19 enregistrée depuis le mois d’octobre et la hausse des hospitalisations et des décès sont à l’origine de cette «décision gouvernementale».

M. Legault a aussi souligné la fatigue des employés du réseau de la santé. Près de 6600 d’entre eux sont actuellement en congé de maladie ou en retrait préventif. «Il faut être réaliste, il faut protéger notre personnel», a-t-il insisté.

«La seule consolation qu’on peut avoir, c’est quand on regarde ce qui se passe ailleurs», a ajouté le premier ministre en évoquant, notamment, la situation aux États-Unis.

Des amendes aux contrevenants

Des amendes seront données à ceux qui organisent des rassemblements en dépit des règles. Le gouvernement est en discussion à ce sujet avec les corps policiers.

Une personne seule pourra toujours recevoir un seul visiteur, s’il porte un masque et respecte une distanciation physique de deux mètres, comme le stipulent les règles en zone rouge.

Les Québécois qui demeurent dans les zones jaunes et orange pourront se réunir, en respectant le nombre maximal de personnes permis (6 ou 10 personnes).

Isolement préventif maintenu

Il y a deux semaines, François Legault avait annoncé que deux rassemblements seraient permis à Noël, mais pas au Nouvel An. Il avait demandé aux entreprises de privilégier le télétravail ou de ralentir leurs activités une semaine avant et une semaine après les festivités de Noël. Même si les réveillons sont annulés, cette demande du gouvernement est maintenue. Même chose pour les directives aux écoles primaires et secondaires, qui devront donner des cours uniquement en ligne à partir du 17 décembre.

«L’idée, c’est de tout faire pour casser la vague», a résumé François Legault.

Moins de monde dans les commerces

Québec a aussi annoncé des mesures de resserrement dans les commerces à compter du 4 décembre. Les commerçants devront réduire le nombre maximal de clients pouvant se trouver dans leur établissement en fonction de leur superficie. Cette capacité d’accueil devra être affichée à la vue des clients.

Les commerçants devront continuer de s’assurer que clients et employés portent un masque et respectent la distanciation de deux mètres entre les personnes.

Afin de faire respecter ces mesures, les inspecteurs de la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail ainsi que les policiers seront plus présents dans les commerces, particulièrement les journées de fort achalandage.

Jusqu’au 11 janvier

Ces restrictions imposées pour freiner la propagation du virus seront en vigueur au moins jusqu’au 11 janvier. François Legault s’est gardé de faire des prévisions pour la suite des choses. «Ça fait neuf mois que les Québécois font des efforts, conclut-il. Les trois ou quatre prochains mois seront les plus difficiles. Il faut poursuivre les efforts.»

  Ajouter un commentaire

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

Il n'y a pas de commentaires, soyez le premier à commenter.