Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Prix du lait: deuxième hausse en un an

Par Catherine Crépeau
lait-2 Olga Pinegina/Shuttersock.com

Le prix du lait à la ferme augmentera de 2,5 % à compter du 1er septembre 2022. C’est une seconde hausse en un an, alors que le prix a déjà augmenté de 8,4 % le 1er février dernier.

La Commission canadienne du lait (CCL), qui supervise le système de gestion de l’offre laitière du Canada, a accepté pour une rare fois une deuxième hausse du prix versé aux producteurs en une année.

La société d’État recommande une augmentation de 1,92 $ l’hectolitre (soit moins de 2 cents le litre) à partir du 1er septembre 2022, ce qui aura pour effet d’augmenter de 2,5 % en moyenne le coût du lait utilisé pour fabriquer des produits laitiers comme la crème, le yogourt, le fromage et le beurre.

Les prix du lait ont déjà augmenté de 6 cents le litre, soit environ 8,4 %, le 1er février dernier.

La commission précise que lors de l’examen régulier des prix, à l’automne, le réajustement du 1er septembre sera déduit de tout ajustement prévu pour le 1er février 2023.

Au cours des cinq dernières années, l’indice des prix à la consommation pour les produits laitiers a augmenté de 7,7 %. En comparaison, l’indice pour la viande a crû de 14 %, celui pour les œufs, de 21 %, et celui pour le poisson, de 32 %.

Les nouveaux prix du lait à la ferme deviendront officiels lorsque les autorités provinciales les auront approuvés, au plus tard à la mi-juillet 2022.

Le prix à l’épicerie

Les dépanneurs, épiceries et autres commerçants peuvent déterminer eux-mêmes le prix du lait qu’ils vendent, pourvu qu’il se situe entre les montants minimaux et maximaux fixés par la Régie des marchés agricoles et alimentaires du Québec. Vous pouvez vérifier les prix exacts sur le site de la Régie.

Prix trop élevé? Portez plainte

Si un commerçant ne respecte pas les montants minimaux et maximaux, vous pouvez porter plainte à la Régie des marchés agricoles et alimentaires du Québec: [email protected]. Les inspecteurs se chargent de visiter et d’aviser les commerçants contre lesquels des plaintes ont été déposées. Selon l’organisme gouvernemental, ceux-ci se conforment généralement au Règlement dès qu’ils sont avertis.

>> À lire aussi: Le lait, bon ou mauvais? Réponses en 9 points

 

  Ajouter un commentaire

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

Il n'y a pas de commentaires, soyez le premier à commenter.