Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Pfizer aurait «embelli» des études sur un médicament

Par Frédéric Perron Mise en ligne : 19 novembre 2009 Shutterstock

Shutterstock

Le fabricant de médicaments Pfizer aurait publié dans des revues médicales des résultats d'études plus favorables à l'un de ses produits que ce qui avait été démontré dans ses recherches internes.

C'est ce que rapporte le New England Journal of Medicine. L'objectif de Pfizer: mousser les ventes du Neurontin, un médicament contre l'épilepsie. Le fabricant a suggéré des utilisations autres que celles prévues à l'origine (off-label), entre autres pour réduire la douleur, les migraines et la maniaco-dépression. Tant aux États-Unis qu'au Canada, les médecins peuvent prescrire des médicaments pour des usages non conformes, mais les compagnies pharmaceutiques ne peuvent pas en faire la promotion.

Elles peuvent toutefois publier des études sur ces usages et les diffuser par voie de communiqués de presse. En 2004, Pfizer avait dû payer une amende de 430 millions $US pour avoir fait la promotion du Neurontin pour des usages non conformes.

Des amendes importantes

Aux États-Unis, Pfizer, Eli Lilly, Bristol-Myers Squibb et quatre autres fabricants de médicaments ont payé pour un total de sept milliards de dollars US d'amendes depuis mai 2004 pour avoir contrevenu à la loi, selon Bloomberg. Le 2 septembre dernier, Pfizer s'est entendu avec la justice américaine en vue de payer  une amende record de 1,19 milliard $US pour avoir fait la promotion du médicament Bextra pour des douleurs aiguës alors qu'il avait été approuvé seulement pour des douleurs arthritiques et menstruelles.

Le même jour et pour cette même pratique, l'entreprise a dû payer un milliard de dollars US dans le cadre de poursuites civiles. Le Bextra s'était révélé tellement dangereux une fois sur le marché qu'il avait été retiré en 2005. Il pouvait notamment causer des réactions cutanées potentiellement mortelles.

Ajouter aux favoris
Ajouter aux favoris

Pour suivre toutes les mises à jour et nouveautés sur cet article, vous devez être connecté.

Nouvelle