Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Votre parfum est-il dangereux?

Par Rémi Leroux
Parfum dangereux

La Fondation David Suzuki dénonce un manque de transparence dans la composition des cosmétiques, dont certains produits chimiques pourraient s’avérer dangereux.

Les parfums, shampoings et autres crèmes de soin contiennent-ils des produits nocifs pour la santé ou pour l’environnement? Selon la Fondation David Suzuki, qui a récemment mené une étude sur le sujet, certaines fragrances chimiques contenues dans ces produits de grande consommation pourraient avoir une incidence sur la santé.

En effet, phtalates, muscs synthétiques et autres ingrédients irritants peuvent déclencher des allergies, de l’asthme ou des migraines. 

Une faille dans la loi

Problème: il est difficile, voire impossible, de repérer ces substances. Et c’est bien là ce qui inquiète la Fondation Suzuki. Lisa Gue, analyste des politiques de santé environnementale, explique que les fabricants de cosmétiques «refusent de fournir la liste complète des ingrédients chimiques utilisés pour “parfumer” leurs produits». 

Selon elle, c’est une faille dans le Règlement sur les cosmétiques du gouvernement fédéral qui serait à l’origine de ce manque de transparence: «Les fabricants peuvent classer sous le nom générique de “parfum” n’importe quel ingrédient utilisé dans la fabrication d’un cosmétique pour “produire ou masquer une odeur”.» 

D'après la Fondation, près de 3 000 produits chimiques sont utilisés comment ingrédients de fragrance, et ce dans des centaines de combinaisons.

Santé Canada réfute cette interprétation et soutient qu'il «réglemente les cosmétiques de manière très rigoureuse». Leslie Meerburg, du service des relations avec les médias au ministère, confirme que dans le cas des fragrances «les entreprises peuvent soit énumérer chaque ingrédient qui compose la fragrance, soit employer le mot “parfum” pour représenter ces groupes d’ingrédients». Une approche conforme aux conventions internationales, précise Ottawa.

Secret commercial

Par l’intermédiaire de ses sympathisants, la Fondation Suzuki a demandé à 44 entreprises de cosmétiques et à leurs filiales si elles accepteraient de fournir la liste complète des produits chimiques utilisés dans leurs différentes gammes de produits. Les fabricants ont refusé en mettant en avant le secret commercial, ou même leur ignorance (lorsque les fragrances sont fournies par des sous-traitants).

Certaines, comme Unilever ou Procter & Gamble, ont même fait savoir qu’elles n’aborderaient la question des ingrédients dans les fragrances «que si le médecin de famille d’un consommateur en faisait la demande». 

De son côté, Santé Canada explique que, «dans la plupart des cosmétiques contenant des fragrances, les ingrédients parfumés sont présents à des concentrations qui seraient qualifiées de “négligeables” dans le produit final».

La Fondation Suzuki ne conteste pas le fait que les compagnies respectent les exigences de la législation canadienne. Mais elle recommande, précisément, de renforcer cette législation. Pour une plus grande transparence et dans l’intérêt des consommateurs.

Lire l'article
Noël en famille et le Jour de l’An dans votre bulle

Oubliez les grandes fêtes de Noël au cours desquelles vous faites la bise à toute la parenté. Québec vous autorise à célébrer sobrement pendant seulement quatre jours cette année, sous réserve de l’évolution de la pandémie de COVID-19 dans les prochaines semaines.

Lire l'article
Vos écouteurs peuvent-ils provoquer des otites?

Une lectrice de Protégez-Vous a récemment développé une otite. Comme elle est en télétravail et porte ses écouteurs intra-auriculaires beaucoup plus longtemps qu’auparavant pour assister à des vidéoconférences et se couper du bruit ambiant, elle les soupçonne d’en être responsables. Vos écouteurs peuvent-ils causer une infection aux oreilles?

Lire l'article
La pandémie augmente le risque d’exposition au radon

L’école à distance, le télétravail et le fait de passer plus de temps à la maison augmentent le risque d’exposition au radon, un gaz cancérigène présent dans toutes les maisons du pays, prévient Santé Canada.

Lire l'article
100 millions pour aider les aînés à vieillir dans leur maison

Pendant la première vague de la pandémie de COVID-19, des services de soutien à domicile ont été annulés. Depuis, les personnes âgées en bénéficient à nouveau, mais l’expérience vécue au printemps les a confortées dans leur conviction de vouloir rester chez eux le plus longtemps possible. L'investissement de 100 millions de dollars annoncé par Québec devrait les aider à le faire.

  Ajouter un commentaire

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

  • Par martin jutras
    21 Mars 2013

    En effet, surtout que l`alcool présent dans les parfums favorisent
    l`absorption cutnée de ces produits chimiques directement dans le sang.

     5
  • Par Jean Rouleau
    05 Janvier 2012

    Je trouves cela merdique, nous achetons ces parfums soit pour notre usage personnel où ont les offres en cadeau a des personnes que nous aimons. Il faut réagir car présentement nous donnons des parfums qui ont tous un nom POISON.

     2
  • Par FRANCE BIRON
    21 Mars 2013

    j`espère qu`un jour on sauras tous les produits chimiques qui nous empoisonnent la vie et dont on ne trouves pas le pourquoi de nos allergies ou intolérences

     1