Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Les parabènes pointés du doigt

Par Lorraine Fournier
Parabenes pointes du doigt

Sans parabènes, bactéries et champignons envahiraient nos tubes de dentifrice, nos pots de crème hydratante et nos bouteilles de shampoing. Mais en sauvant nos produits de beauté, ces agents de conservation nuisent-ils à notre santé?

Le débat est vif en France: les députés ont adopté le 3 mai 2011 une proposition de loi interdisant les phtalates, parabènes et alkylphénols. Le texte a été déposé au Sénat, où il n'a pas encore été débattu. 

Des craintes

Point de départ de la controverse: une étude menée en 2004 par Philippa Darbre, Chercheuse de l'Université de Reading, en Grande-Bretagne, a montré que les parabènes pouvaient être absorbés et retenus dans les tissus du corps humains. Les chercheurs ont trouvé des traces de parabène de méthyle dans des tumeurs cancéreuses du sein. 

Vivement controversée, cette étude a fait réagir l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé en 2005. Bien que l’Agence considère les parabènes comme «peu toxiques et bien tolérés», elle a commandé une étude concernant le propylparaben et son éventuel effet sur la fertilité masculine. Le rapport devrait être rendu public en novembre 2011. Optant pour le principe de précaution, les députés français ont agi sans l’attendre. 

Les parabènes au Québec et au Canada

Au Canada aussi on trouve des parabènes, non seulement dans les produits d’hygiène et de beauté, mais aussi dans des centaines de médicaments. Les plus couramment utilisés sont le méthylparaben, l’éthylparaben, le propylparaben et le butylparaben. 

Olivia Caron, agente des relations avec les médias à Santé Canada, nous explique que l’organisme ne «considère pas l’utilisation de parabènes dans les produits de consommation et les cosmétiques comme dangereuse pour la santé humaine.» Santé Canada suit en cela les recommandations de la Food and Drug Administration des États-Unis, selon laquelle «les préoccupations relatives à l’innocuité de ces substances ne sont pas encore claires, et qu’il est possible que les parabènes posent un risque seulement à des niveaux d’exposition élevés». Ces conservateurs sont utilisés en moyenne à hauteur de 0,3 % dans les cosmétiques, précise Santé Canada. 

Santé Canada nous a toutefois indiqué que plusieurs études sont en cours, notamment sur l’utilisation de matières plastiques et de produits de soins personnels pendant la grossesse.  L’Étude mère-enfant sur les composés chimiques de l’environnement, ainsi que l’Enquête canadienne sur les mesures de la santé, qui portent notamment sur l’exposition aux parabènes dans des segments particuliers de la population canadienne, pourraient aussi nous en apprendre plus sur ces substances.  

Certaines marques de cosmétiques ont déjà fait leur choix, à l'image de Reversa, qui a lancé sa gamme de produits sans parabène en août 2010. Le fabricant Dermtek Pharmaceutique évoque le principe de précaution, tout comme les députés français qui ont voté le texte d'interdiction. Selon les opposants aux parabènes, des produits de substitution existent, comme des conservateurs naturels utilisés dans les cosmétiques dits «bio».

Lire l'article
Compostables et biodégradables : un casse-tête pour les consommateurs

Les produits dits compostables, biodégradables ou réutilisables semblaient la solution de remplacement pour les plastiques, mais un rapport coproduit par Éco Entreprises Québec (ÉEQ) et la firme d’experts-conseils Solinov constate que, trop souvent, ces appellations ne remplissent pas leurs promesses et rendent complexe le tri des matières recyclables et compostables.

Lire l'article
Impôts 2020 : Québec accorde un délai, mais pas Ottawa

Revenu Québec vous accorde un mois de plus pour produire sans pénalité votre déclaration de revenus pour 2020. Une clémence qui n’a pas d’écho à l’Agence du revenu du Canada (ARC), qui imposera des pénalités pour les déclarations de revenus livrées après le 30 avril 2021.

Lire l'article
Comment limiter l’usage de vos données Facebook

Ce n’est plus un secret pour personne, les données personnelles sont une denrée recherchée. Les Facebook et Google de ce monde en ont fait leur empire. Pour eux, l’équation est simple : plus ils en savent sur vous, mieux c’est. Comment vous protéger? La réponse est double: limiter l’information partagée et limiter l’accès à cette information.

Lire l'article
Sans fil : le CRTC favorise la concurrence dans certaines régions

Le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) autorise certains fournisseurs régionaux à accéder aux réseaux sans fil mobiles de Bell Mobilité, Rogers, Telus et SaskTel afin d’offrir plus de choix et de meilleurs prix aux consommateurs.

  Ajouter un commentaire

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

  • Par André Pilon
    04 Mai 2015

    Salutations à vous.

    Je trouve votre magazine très informatif, généralement bien documenté.

    Il arrive cependant qu'il s'y glisse disons quelque anomalies.

    Les parabènes sont un 'mal nécessaire'. Sans protection, tout produit devient contaminé; par exemple TOUT produit qui permet aux doigts d'entrer en contact avec ce produit devient 'contaminé' d'office.

    MAIS, il existe des produits qui ONT une protection intrinsèque SANS utiliser de parabènes et qui sont GARANTIS.

    Mais pas dans les produits bas de gamme; même les produits haut de gamme n'en sont généralement pas pourvus.

    J'utilise des produits pour la peau, de très haute qualité, SANS PARABÈNE, mais non sans protection! Donc, ça existe.
    ----------------------------
    Pour ce qui est de la FDA, étant donné leur mode de financement un peu tordu et je dirais en conflit d'intérêt avec leur raison d'être, vous devriez être beaucoup plus prudent en vous -asseyant- sur la crédibilité de cette agence.

    Informez vos lecteurs sur les nombreux litiges, scandales et malversations et autres opérations de manipulation de l'information, depuis env. 30 ans...

    Bien à vous,

    André, un abonné qui persiste.

     15
    Par Francine Bilodeau
    05 Janvier 2012

    Bonjour à tous
    Étant dans le domaine pharmaceutique , je suis entièrement d'accord avec vous.
    Par contre quand il s'établira une réelle volonté de substituer les parabenes à des produits naturels , les gens seront prêts à en payer le prix.
    Francine

     2