Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Un confinement plus doux pour les mains

Par Charles-Éric Blais-Poulin Mise en ligne : 24 Avril 2020 Shutterstock.com

lavage-main Shutterstock.com

La pandémie de COVID-19 peut être dure pour le moral… et pour les mains, malmenées par les lavages fréquents avec du savon ou du gel antiseptique de type Purell. Conseils pour une peau plus douce.

En pleine crise de la COVID-19 au Québec, une consigne revient sans cesse dans les points de presse quotidiens de François Legault : il importe de se laver les mains… souvent. Vous êtes donc probablement nombreux, ces jours-ci, à avoir les mains sèches et craquelées sous l’effet du savon et des gels antiseptiques.

« Avec un lavage fréquent, nous détruisons la fine couche de graisse à la surface de la peau qui nous hydrate et nous protège, explique le dermatologue Ari Demirjian, professeur adjoint à la Faculté de médecine de l'Université McGill. Nous diminuons ainsi l’effet de barrière, ce qui cause davantage d’irritation, d’évaporation et de sécheresse. »

Comment faire alors la guerre au coronavirus sans mener la vie dure à vos mains ?

Vous pouvez simplement abaisser la température de l’eau en vue d’atténuer les dommages pour la peau, fait valoir le Dr Demirjian, qui pratique à la Clinique de dermatologie privée de Montréal : « L’eau chaude s’évapore davantage que l’eau froide et, en s’évaporant, elle déshydrate les mains. » Par ailleurs, vous n’avez aucun avantage à utiliser l’eau chaude pour combattre le coronavirus. Des chercheurs de Marseille ont établi que le SRAS-CoV-2, le virus responsable de la COVID-19, devait être confronté à une chaleur de 92 °C pendant 15 minutes pour être complètement désactivé. Brûlures garanties !

Pour restaurer le rôle de barrière et ainsi permettre d’emprisonner l’eau qui hydrate la peau, le dermatologue suggère d’appliquer après chaque lavage une couche de gelée de pétrole (Vaseline, par exemple) ou de crème hydratante non parfumée sur vos mains légèrement mouillées.

« Lorsque la peau est fraîchement lavée, les pores sont ouverts, et la couche cornée à la surface est plus perméable, renchérit le Dr Jean-François Tremblay, directeur médical de l’Institut de médecine esthétique MédIME, à Montréal. C’est la meilleure façon de faire pénétrer un hydratant. »

>> À lire aussi: Le point sur les désinfectants pour les mains et COVID-19: gare aux conseils inutiles et aux faux remèdes

Attention aux réactions cutanées

Le Dr Tremblay explique que les crèmes à main sont principalement composées de deux familles d’ingrédients : les émollients (glycérine, silicone, diméticone, etc.), qui sont responsables de la fonction de barrière, et les humectants (beurre de karité, acide hyaluronique, aloès…), « qui transportent des molécules d’eau dans la peau et les y emprisonnent ». « Ce n’est pas la marque qui compte, mais la qualité des ingrédients. Il suffit de trouver une formulation qui vous convient », ajoute le spécialiste.

Et qu’en est-il des recettes maison à base d’huiles végétales (d’olive, de coco, d’avocat, d’argan, etc.) et d’autres ingrédients à portée de la main ? « Si quelqu’un veut se mettre du Crisco sur les mains, pourquoi pas ? dit le Dr Ari Demirjian en rigolant. N’importe quelle substance grasse va aider à refaire la couche lipidique de la peau et permettre de prévenir les problèmes de sécheresse. »

Toutefois, de petits bémols sont à souligner. « Comme les concoctions maison sont souvent très grasses, vous risquez de laisser vos empreintes digitales partout », observe Jean-François Tremblay. Le docteur met aussi en garde les consommateurs contre les ingrédients périmés ou potentiellement allergènes : « Parmi les pires allergies cutanées que j’ai vues en 16 ans de carrière, la plupart étaient liées à des crèmes maison et à des huiles essentielles. »

Si le mal est déjà fait et que vos mains sont endommagées, que faire, alors ? Mieux vaut vous tourner vers des crèmes « guérissantes » qui ont un effet anti-inflammatoire, conseille Ari Demirjian. Le dermatologue en suggère trois qui contiennent des ingrédients comme le madécassoside, le panthénol, la glutamine ou l’oxyde de zinc :

— EPITHELIALE A.H DUO Crème ultra-réparatrice
— LA ROCHE-POSAY Cicaplast Mains
— AVÈNE Cicalfate+ Crème restauratrice protectrice

Avant d’en arriver là, la combinaison savon doux, eau froide (ou tiède) et crème hydratante reste cependant votre meilleure alliée pour que vos mains survivent à la crise.

>> À lire aussi: Évaluation de 502 crèmes hydratantes pour le corps et Évaluation de 387 crèmes hydratantes pour le visage

Ajouter aux favoris
Ajouter aux favoris

Pour suivre toutes les mises à jour et nouveautés sur cet article, vous devez être connecté.

Nouvelle