Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Les placebos auraient plus qu’un effet… placebo!

Par Jean-François Gazaille

Que renferme un placebo? Mystère! Moins de 10 % des auteurs d’études pharmaceutiques le précisent, a récemment découvert une chercheuse américaine.

Or, estime Beatrice Golomb, professeure de médecine à l’Université de Californie, certains des ingrédients qui entrent dans la fabrication des placebos — des substances sans principe actif, donc censées être pharmacologiquement neutres — peuvent induire des effets positifs ou, au contraire, indésirables. L’équipe de Beatrice Golomb a passé en revue 176 essais cliniques comparatifs avec placebo dont les résultats ont été révélés entre janvier 2008 et décembre 2009 dans quatre journaux médicaux réputés — New England Journal of Medicine, Journal of the American Medical Association, Annals ot Internal Medicine et The Lancet. Du nombre, 86 essais portaient sur de nouvelles pilules, 65 sur des médicaments injectables et 25 sur d’autres types de traitement.

La méta-analyse, publiée en octobre dernier dans Annals of Internal Medicine, rapporte que 23 % des études dévoilent complètement la composition du placebo alors que 68 % n’y font aucune allusion. Seulement 8,2 % des essais de pilules en divulguent la composition, comparativement à 26,7 % pour les autres types de traitement. Les chercheurs affirment que les ingrédients d’un placebo ne sont peut-être pas aussi inoffensifs qu’on le pense. «Par exemple, écrivent-ils, on a utilisé des placebos à base d’huile d’olive et d’huile de maïs lors d’essais d’anticholestérolémiants. Cela risque de mener à une sous-estimation des bienfaits du traitement, puisque les acides gras monoinsaturés et polyinsaturés de ces “placebos” ainsi que leurs effets antioxydants et anti-inflammatoires peuvent réduire les taux de lipides et les risques de maladies cardiaques.»

Certains placebos peuvent aussi fausser les résultats en faveur du médicament actif. Les chercheurs ont ainsi recensé un essai clinique sur un traitement de l’anorexie liée au cancer au cours duquel on a employé un placebo contenant du lactose. Comme l’intolérance au lactose est fréquente chez les personnes atteintes de cancer, le fait que certains patients aient souffert de problèmes d’estomac à cause du placebo peut avoir donné l’impression que le véritable médicament était plus efficace. «L’objectif n’est pas d’avoir un placebo parfait. Nous cherchons plutôt à faire en sorte que sa composition soit divulguée.»

Beatrice Golomb et son équipe suggèrent aux grandes revues scientifiques et médicales d’obliger les auteurs d’essais pharmacologiques à dévoiler la composition des placebos. Mme Golomb note aussi qu’ils sont souvent fabriqués par les mêmes laboratoires pharmaceutiques qui produisent les nouveaux médicaments évalués lors des études cliniques. Aux États-Unis, aucune règle n’encadre la divulgation de la composition des placebos. Il en va de même au pays, bien que les formulaires d’attestation pour essai clinique de Santé Canada exigent des chercheurs qu’ils en détaillent les ingrédients.

Sources: Reuters, The Los Angeles Times, sciencedaily.com

Lire l'article
Depo-Provera : règlement de l’action collective pour 2 millions

La pharmaceutique Pfizer devra verser un peu plus de 2 millions de dollars dans le cadre d’une action collective portant sur l’utilisation de Depo-Provera, un contraceptif injectable, liée à la perte de densité minérale osseuse. Les femmes admissibles à une compensation ont jusqu’au 1er mars 2022 pour s’inscrire et faire une réclamation.

Lire l'article
Peut-on laver ses masques chirurgicaux?

Les masques chirurgicaux sont considérés comme des dispositifs médicaux à usage unique. Pourtant, ils conservent leur propriété filtrante et leur respirabilité même après 10 lavages. C’est du moins ce que conclut une étude française publiée en octobre dans la revue scientifique Chemosphere. Devriez-vous mettre vos masques dans votre prochaine brassée? Pas si vite…

Lire l'article
Cinq questions sur le marketing d’influence

En parcourant les fils de vos réseaux sociaux, êtes-vous déjà tombé sur la publication d’un influenceur qui vantait les mérites d’un produit, sans préciser qu’il s’agissait en fait d’une publicité? Si oui, vous avez sans doute été la cible d’une stratégie de marketing d’influence.

Lire l'article
Vaccination des enfants contre la COVID-19: la décision revient aux parents

Plus de 20 mois après le début de la pandémie de COVID-19, c’est au tour des enfants de 5 à 11 ans d’être vaccinés. Si vous êtes parent d’un jeune de cet âge, vous devez décider s’il lèvera sa manche ou non.

  Ajouter un commentaire

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

Il n'y a pas de commentaires, soyez le premier à commenter.