Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Les moustiques et les tiques sont de plus en plus féroces

Par Catherine Crépeau
Les moustiques et les tiques sont de plus en plus feroces

Prudence dans les boisés: tiques et moustiques pourraient vous transmettre la maladie de Lyme et le virus du Nil occidental, deux infections en nette progression au Québec.

En 2013, 139 cas de la maladie de Lyme ont été déclarés au Québec, soit trois fois plus que l’année précédente, qui en avait enregistré 43. À titre comparatif, la moyenne des cinq années précédentes était de 16 cas. Autre sujet de préoccupation: 49 % des personnes infectées en 2013 l’ont été à l’intérieur de la province, contre 39 % l’année précédente. Ce qui prouve que les tiques à pattes noires qui propagent la maladie se sont adaptées au climat des milieux boisés du Québec.

Le constat est le même du côté des moustiques qui transmettent le virus du Nil occidental. L’infection a touché 32 Québécois en 2013 et entraîné un décès. C’est le troisième plus gros bilan depuis l’apparition des premiers cas, en 2002. Les deux premières années, une vingtaine de cas étaient rapportés annuellement, puis le nombre a chuté à moins de cinq par an. La maladie a ensuite repris de la vigueur avec 42 cas en 2011, et 132 en 2012. Pour réduire le nombre de moustiques, l’Institut national de santé publique a mis en place, entre autres choses, des opérations d’épandage de larvicides dans les régions les plus touchées, soit la Montérégie, l’Île de Montréal, Laval, les Laurentides et Lanaudière.

>> À lire aussi: Comment choisir un bon anti-moustiques

Symptômes

Les deux infections présentent des symptômes similaires: lésions cutanées rougeâtres au point de piqûre, fièvre, maux de tête, douleurs musculaires. Les symptômes apparaissent dans les 30 jours en ce qui concerne la maladie de Lyme. Si elle n’est pas traitée, elle peut provoquer, dans les semaines suivantes, un engourdissement des membres, des palpitations cardiaques, des maux de tête, et même une méningite. Dans le cas du virus du Nil occidental, les symptômes apparaissent de trois à cinq jours après la piqûre.

La maladie de Lyme se traite avec des antibiotiques. La durée du traitement dépend du stade de l'infection et des symptômes. Pour le virus du Nil occidental, il n'y a pas de traitement spécifique. Les cas graves sont soignés à l’hôpital par des thérapies de soutien pour réduire les symptômes et prévenir les infections secondaires.

Quelques conseils pour vous protéger

• Appliquez du chasse-moustiques lorsque vous passez du temps à l’extérieur, surtout en soirée.
• Portez des vêtements longs et de couleur claire lors de vos randonnées en forêt.
• Examinez-vous lorsque vous revenez de vos promenades en sous-bois. Si une tique s’est agrippée à votre peau, utilisez une pince pour la retirer, puis lavez la plaie avec de l’eau et du savon.

>> À lire aussi: Soulager les piqûres d’insectes: lotion, pommade ou crème?

Lire l'article
Depo-Provera : règlement de l’action collective pour 2 millions

La pharmaceutique Pfizer devra verser un peu plus de 2 millions de dollars dans le cadre d’une action collective portant sur l’utilisation de Depo-Provera, un contraceptif injectable, liée à la perte de densité minérale osseuse. Les femmes admissibles à une compensation ont jusqu’au 1er mars 2022 pour s’inscrire et faire une réclamation.

Lire l'article
Peut-on laver ses masques chirurgicaux?

Les masques chirurgicaux sont considérés comme des dispositifs médicaux à usage unique. Pourtant, ils conservent leur propriété filtrante et leur respirabilité même après 10 lavages. C’est du moins ce que conclut une étude française publiée en octobre dans la revue scientifique Chemosphere. Devriez-vous mettre vos masques dans votre prochaine brassée? Pas si vite…

Lire l'article
Cinq questions sur le marketing d’influence

En parcourant les fils de vos réseaux sociaux, êtes-vous déjà tombé sur la publication d’un influenceur qui vantait les mérites d’un produit, sans préciser qu’il s’agissait en fait d’une publicité? Si oui, vous avez sans doute été la cible d’une stratégie de marketing d’influence.

Lire l'article
Vaccination des enfants contre la COVID-19: la décision revient aux parents

Plus de 20 mois après le début de la pandémie de COVID-19, c’est au tour des enfants de 5 à 11 ans d’être vaccinés. Si vous êtes parent d’un jeune de cet âge, vous devez décider s’il lèvera sa manche ou non.

  Ajouter un commentaire

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

  • Par Pierre Belleau
    04 Juillet 2014

    Vous écrivez que "les deux infections se traitent au moyen d'antibiotiques", alors que c'est faux. Les antibiotiques ne traitent que les infections bactériennes. Or, comme son nom l'indique si bien, le virus du Nil occidental est une infection virale. De plus, il n'existe aucun traitement spécifique contre ce virus à l'heure actuelle. On n'offre que des traitements de soutien visant à atténuer les symptômes et soigner les éventuelles complications.
    S.v.p. vérifiez vos sources!



     1
    Par Pierre Belleau
    10 Juin 2014

    Bonjour,
    En vous lisant, je réalise que j'avais omis de préciser que mon commentaire ne visait que l'information relative au virus du Nil occidental, et qu'effectivement, la maladie de Lyme se traite à l'aide d'antibiotiques. Merci de le souligner.

    journalist
    Par Catherine Crépeau de Protégez-Vous
    09 Juin 2014

    Bonjour M. Belleau,
    Nous vous remercions de votre commentaire. Il n’existe effectivement pas de vaccin, ni de traitement spécifique pour le virus du Nil occidental. Les cas graves sont traités à l’hôpital par des thérapies de soutien qui visent à réduire les symptômes et à prévenir des infections secondaires. Le texte a été corrigé. Pour ce qui est de la maladie de Lyme, elle se traite avec des antibiotiques. La durée et la nature du traitement dépendent du stade de l’infection et des symptômes présents.

  • Par Annick Gagnon
    11 Juin 2014

    Bonjour,

    Merci beaucoup pour cet article. Il serait intéressant de poursuivre le dossier en faisant une revue des chasse-moustiques les plus recommandés pour les enfants et les adultes. Vaporisateur vs crème... % de DEET maximum pour les enfants...

    Avec la venue de l'été et du début des camps de jour, nous rappeler le mettre la crème solaire en premier, de laisser agir et de mettre par la suite le chasse-moustique. Est-il dangereux d'en mettre chaque jour? Nous mentionner les endroits précis où il est plus efficace d'en appliquer.

    Je vous remercie d'avance!
    Annick Gagnon

     1
  • Par CLAUDE MARTIN
    26 Juin 2015

    Vous écrivez que «Les symptômes apparaissent dans les 30 jours en ce qui concerne la maladie de Lyme». J'aimerais apporter une précision à ce sujet. C'est probablement souvent le cas, cependant, il faut savoir que la maladie de Lyme peut se déclarer jusqu'à plusieurs mois voir plusieurs années après une morsure de tique. Dans mon cas, la maladie s'est déclaré 4 mois après la morsure. Je précise, car, beaucoup d'informations généralisées circulent dans les médias à propos de la maladie de Lyme et de ses co-infections et ces informations peuvent faire en sorte qu'une personne atteinte mette beaucoup plus de temps à découvrir que c'est de cette maladie dont elle souffre. Personnellement, ça m'a pris 20 ans de recherche et de souffrance avant de découvrir que je souffrais de la maladie de Lyme. Je n'ai pas eu de trace importante de morsure (la majorité des gens n'ont pas d'érythème migrant), je n'ai pas eu de douleurs articulaires et, surtout, les tests que j'ai fait au Canada ce sont avérés négatifs (il faut savoir que les tests fait au Canada sont très peu fiables pour détecter la maladie de Lyme). Je suis allée passer des tests aux États-Unis qui se sont avérés positifs. Eureka!

     1
  • Par Louis Pinard
    05 Juin 2014

    Attention ! Il n'y a pas de traitement spécifique de l'infection par le virus du Nil occidental, seulement des mesures de support. L'antibiothérapie en effet est inefficace dans tous les cas d'infection virale.