Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Le soleil serait plus néfaste l’hiver que l’été

Par Catherine Crépeau
Le soleil serait plus néfaste l’hiver que l’été

Vous avez l’impression que le soleil est moins redoutable en hiver et qu’il n’est pas assez chaud et puissant pour provoquer un coup de soleil? Détrompez-vous!

ALT

Photo: Shutterstock

Les brûlures surviendraient plus rapidement en hiver qu’en été à cause de la neige et de la glace. Les rayons ultraviolets (UV) frappent avec moins d’intensité en hiver qu’en été, mais quand ils sont réfléchis par la neige et la glace, leur effet est amplifié.

Les rayons UV qui vous atteignent proviennent alors non seulement du ciel mais aussi du sol, soumettant votre peau à une double exposition. Les coups de soleil risquent donc d’arriver plus rapidement.

C’est encore plus vrai si vous êtes en altitude puisque la quantité de rayons UV augmente de 10 % tous les 1000 mètres.

Rappelons que les coups de soleil entraînent le vieillissement prématuré de la peau et augmentent les risques de développer une tumeur cutanée ou un mélanome.

Jusqu'à 80 % des rayons UV

Selon l’Organisation mondiale de la Santé, la neige fraîchement tombée réverbère jusqu’à 80 % des rayons UV émis par le soleil. En comparaison, la terre et l’herbe en réfléchissent 10 %, le sable d’une plage autour de 15 % et la mer environ 25 %.

Vos yeux peuvent aussi souffrir d’un «coup de soleil» hivernal. L’ophtalmie des neiges est une brûlure superficielle de la cornée et de la conjonctive (membrane muqueuse qui recouvre l’intérieur des paupières).

Elle se manifeste généralement de quatre à six heures après l’exposition au soleil. Les principaux symptômes sont de la douleur, un larmoiement, une sensation de sable dans l’œil et une difficulté à supporter une forte intensité lumineuse.

La guérison se produit généralement sans séquelles dans les 48 heures, après un repos de l’œil à l’abri de la lumière. À long terme, l’ophtalmie des neiges peut occasionner le vieillissement précoce de l’œil et augmenter le risque de cataracte et de dégénérescence maculaire liée à l’âge. Alors à votre prochaine sortie en raquettes ou au spa nordique, n’oubliez pas votre crème solaire et vos lunettes fumées!