Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Le sirop d’érable est bénéfique pour votre cerveau

Par Catherine Crépeau
Le sirop d’érable est bénéfique pour votre cerveau

Deux études récentes viennent de vous offrir une nouvelle raison d’apprécier le sirop d’érable pur: il pourrait vous protéger contre la maladie d’Alzheimer.

ALT

Photo: Shutterstock

Deux nouvelles études présentées à la mi-mars au congrès de l’American Chemical Society (ACS), à San Diego, montrent que des extraits de sirop d’érable auraient un effet protecteur contre des problèmes neurodégénératifs, dont la maladie d’Alzheimer, qui affecte quelque 125 000 Québécois, selon la Fédération québécoise des Sociétés Alzheimer.

L’équipe du Dr Donald Weaver, de l’Université de Toronto, a découvert qu’un extrait de sirop d’érable pourrait empêcher deux protéines qu’on retrouve dans les cellules du cerveau (la bêta-amyloïde et le peptide tau) de s’agglutiner pour former les plaques qui caractérisent l’Alzheimer et d’autres maladies cérébrales.

La seconde étude, menée par le Dr Navindra P. Seeram, de l’Université du Rhode Island, a montré qu’un extrait de sirop d’érable pur semble empêcher l’agrégation de la protéine bêta-amyloïde et protéger les cellules microgliales du cerveau chez les souris. Une baisse de l’efficacité de ces cellules microgliales est associée à la maladie d’Alzheimer et à d’autres problèmes neurologiques.

Le Dr Seeram souligne que ces conclusions, bien que préliminaires, ont pu montrer les effets neuroprotecteurs des extraits de sirop d’érable. D’autres études seront cependant nécessaires pour les confirmer. 

Malgré tout, Serge Beaulieu, président de la Fédération des producteurs acéricoles du Québec, se réjouit des résultats de ces études et se dit impatient d’en connaître davantage sur les bénéfices potentiels du sirop d’érable sur la santé du cerveau.

Autres bienfaits du sirop

Ce n’est pas la première fois que des études témoignent des bienfaits possibles du sirop d’érable sur la santé. En 2010, lors de la conférence de l’ACS à San Francisco, le Dr Seeram révélait la présence dans le sirop d’érable de 13 composés antioxydants dont on ignorait jusqu’alors l’existence. Certains de ces composés ont des propriétés anticancérigènes, antibactériennes et antidiabétiques.

Une étude publiée en 2010 dans le Journal of Medicinal Food a démontré que le sirop limiterait de façon non négligeable la prolifération des cellules cancéreuses de la prostate, des poumons et, dans une moindre mesure, du sein, du côlon et du cerveau.

Le sirop d’érable est également riche en polyphénols, des antioxydants qui contribuent à réduire le stress oxydatif qui est à l’origine de maladies pro-inflammatoires, comme le diabète de type 2.

Des chercheurs de l’Université Laval ont aussi constaté que les antioxydants contenus dans le sirop d’érable aidaient les cellules du corps à absorber rapidement le glucose, lui conférant un faible indice glycémique. Ainsi, la consommation d’une dose équivalente en calories de sirop d’érable fait moins augmenter le taux de sucre dans le sang que le sucre blanc, le sirop de maïs ou le sirop de riz brun.

Ces résultats ont cependant été obtenus lors de recherches réalisées en laboratoire, dans des éprouvettes, ou chez des animaux.

Quelques chiffres

• Il faut 40 litres d’eau d’érable pour produire un litre de sirop d’érable, soit la quantité que peut produire un arbre au cours d’une récolte.

• Le Québec a produit plus de 107 millions de livres de sirop d’érable en 2015.

• 71 % du sirop d’érable produit dans le monde provient du Québec.

• On compte 13 500 acériculteurs et acéricultrices dans la province.