Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

La première injection contraceptive pour homme pourrait bientôt voir le jour

Par Mathilde Roy
injection Shutterstock.com

Des chercheurs indiens tentent de faire approuver un nouveau contraceptif qui s’injecte dans l'appareil génital masculin et dont l’effet anticonceptionnel dure 13 ans.

Depuis des années, les recherches sur la contraception au masculin se multiplient, avec des résultats qui se font toujours attendre. Mais les choses pourraient changer, du moins en Inde, où la toute première injection contraceptive pour hommes pourrait bientôt voir le jour.

«Le produit est prêt, nous attendons seulement les approbations réglementaires auprès des autorités [indiennes]. Les essais sont terminés, y compris la phase 3 des essais cliniques prolongés, pour lesquels 303 candidats ont été recrutés, avec un taux de succès de 97,3 % et aucun effet secondaire rapporté. Le produit peut sans crainte être nommé le premier contraceptif pour homme au monde», a dit au Hindustan Times le Dr R. S. Sharma, chercheur senior à l’Indian Council of Medical Research (ICMR), qui a dirigé l’étude.

La procédure consiste à injecter, sous anesthésie locale, un polymère dans le canal déférent, par lequel passe le sperme avant l’éjaculation. Le produit a pour effet de rendre les spermatozoïdes incapables de se déplacer et de féconder un ovule.

Efficacité à long terme

Selon les chercheurs, ce contraceptif, appelé Reversible inhibition of sperm under guidance (RISUG), est efficace pendant 13 ans et a été conçu pour remplacer la vasectomie, une intervention plus invasive et pas toujours réversible.

Alors que les Indiens pourraient prochainement profiter du contraceptif injectable, d’autres options – comme la fameuse pilule pour hommes – sont toujours à l’étape d’essais cliniques. Les données actuelles laissent croire à une probable commercialisation de cette pilule, mais pas avant au moins 10 ans, avancent les scientifiques. Il faudra donc être patients, messieurs...

 

  Ajouter un commentaire

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

Il n'y a pas de commentaires, soyez le premier à commenter.