Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Flash test: le poulet bio perd-il moins de poids?

Par Lise Bergeron et Clémence Lamarche
Galerie photo poulet bio

Certains producteurs biologiques affirment que leurs poulets perdraient à peine 20 % de leur poids lors de la cuisson, alors qu’un poulet ordinaire en perdrait jusqu'à 45 %. Vraiment?

Photo: Réjean Poudrette

Pour en avoir le cœur net, nous avons vérifié cette affirmation en confiant 10 poulets (quatre bio et six ordinaires) aux bons soins d’un chef de l’Institut de tourisme et d’hôtellerie du Québec.

Le chef François Sigouin a fait cuire nos poulets; chaque bête a été rigoureusement pesée avant et après la cuisson.

Après avoir cuit les poulets, notre chef a dépecé les carcasses pour n’en garder que la chair. La viande obtenue a ensuite été pesée.

Résultat : bio ou non, les volailles perdent environ de 15 à 20 % de leur poids à la cuisson.

Qu'ils soient biologiques ou ordinaires, la chair des poulets dépecés représente 40 % de leur poids initial. En moyenne, nos poulets bio ont coûté 20 $/kg contre 15 $/kg pour les autres.

Pour voir comment ce test s'est déroulé, accédez gratuitement à notre galerie photo.

De plus en plus de consommateurs se questionnent sur la viande qu'ils achètent. À cet égard, voyez notre article Choisir sa viande: les options possibles (réservé aux abonnés de Protegez-vous.ca).

  Ajouter un commentaire

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

  • Par MARC DESJARDINS
    05 Janvier 2012

    Faudrait différencier aussi comment ils ont été refroidis dans les abbatoires, car refroidis à l'air et refroidis à l'eau il y a une différence d'absorption à l'air il absorbe rien et à l'eau oui et je ne parle pas du goût qui change pas mal...

     13
  • Par Carole Tremblay
    05 Janvier 2012

    Pour ma part, depuis que je mange le poulet qui provient directement de l'éleveur, je ne vois pas du tout retourner en faire l'achat dans les supermarchés. Le poulet de l'éleveur est plus goûteux, plus juteux. On a pas besoin de le bourrer de sauce. Lorsque je le fais cuire, je ne mets pas autre chose que de l'ail et un morceau de gingembre à l'intérieur. Lorsqu'il commence à avoir un peu de jus, je l'arrose telle une dinde, de temps à autre sans plus. De plus, le poulet est plus gros et demeure quasiment intact alors que celui que j'achetais au supermarché était beaucoup plus gras et après la cuisson du poulet, il y avait beaucoup plus de jus dans la lèche-frite. D'ailleurs, j'achetais toujours deux poulets afin de pouvoir nourrir une petite famille alors que maintenant, avec le poulet de l'éleveur, un seul poulet me sert pour plusieurs repas.

     5