Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Fruits et légumes: tout un «buzzzzz» à l’horizon

Par Rémi Leroux
Fruits et legumes tout un buzz a lhorizon

À quoi ressemblerait votre supermarché si les abeilles disparaissaient de la surface de la Terre? À une succession de tablettes vides!

Source: PRNewsFoto/Whole Foods Market

Une éventuelle extinction des abeilles aurait de graves conséquences sur l’approvisionnement en fruits et en légumes. En effet, ces célèbres insectes butineurs jouent un rôle essentiel dans la pollinisation – donc dans la reproduction – de 85 % des espèces végétales.

L’organisme de protection des animaux The Xerces Society et la chaîne de distribution de produits bios Whole Food ont illustré le scénario catastrophe de la disparation des abeilles: ils ont retiré des rayons d’un supermarché tous les produits qui dépendent de la pollinisation des abeilles. Le résultat fait peur!


«De 30 à 40 % de nos aliments dépendent directement de la pollinisation par les abeilles, qu’elles soient domestiquées ou sauvages», rappelle Madeleine Chagnon, biologiste et enseignante en écologie et environnement agroalimentaire à l’Université du Québec à Montréal.

Les principales cultures menacées au Québec: bleuet, canneberge, canola/colza, citrouille, concombre, courge (zucchini), fraise, framboise, poivron, pomme, raisin.

Si certaines plantes, comme le blé, le maïs ou la pomme de terre, n’ont pas besoin d’être pollinisées, la plupart des espèces végétales ne peuvent produire leurs fruits seules. Elles ont besoin des insectes pollinisateurs comme les abeilles qui, en butinant de fleur en fleur pour recueillir le nectar, transportent aussi le précieux pollen qui permet la fécondation entre plantes mâles et plantes femelles. «Pommes, citrouilles et bleuets dépendent à plus de 95 % des insectes pollinisateurs», poursuit la biologiste.

Phénomène planétaire

Or, depuis plusieurs années, les apiculteurs et la communauté scientifique s’inquiètent du déclin des colonies d’abeilles partout dans le monde. L’usage massif des pesticides agricoles et le recul de la biodiversité expliqueraient en grande partie ce phénomène.

Dans une étude publiée au printemps dernier, le ministère américain de l’Agriculture confirme que près du tiers des colonies d’abeilles aux États-Unis ont disparu au cours de l’hiver 2013

Nutriments importants
Les plantes pollinisées nous apportent la majorité des éléments nutritifs nécessaires à notre santé. En 2011, une étude menée par des chercheurs allemands et américains a révélé que les cultures qui dépendent des insectes pollinisateurs contiennent plus de 90 % de la vitamine C et la majorité des antioxydants, lipides, vitamine A, calcium, fluorure et acide folique dont nous avons besoin. «Le déclin des insectes pollinisateurs peut exacerber les difficultés actuelles à fournir une alimentation nutritionnellement adéquate à l’échelle de la planète», concluaient les chercheurs.

«On ne veut pas affoler les gens, ajoute Madeleine Chagnon, mais on veut leur faire prendre conscience des risques. Parce que si rien n’est fait pour atténuer le déclin des colonies d’insectes butineurs, la situation pourrait rapidement devenir alarmante.» Tant pour les abeilles que pour nous!

Des gestes au quotidien
Oui, on peut soutenir les abeilles dans leur mission! Par exemple en achetant des produits issus de l’agriculture biologique, qui favorise des écosystèmes biodiversifiés et exclut l’utilisation de pesticides.

On peut également faire pousser chez soi des fleurs qui favorisent la pollinisation: lavande, marjolaine, fenouil, giroflée arbustive et thym.

Pour en savoir plus
Semaine des pollinisateurs: regard sur les abeilles et leurs enjeux – Agriculture urbaine Montréal
Causes et effets du déclin mondial des pollinisateurs et les moyens d’y remédier (PDF) – Fédération canadienne de la faune

Lire l'article
Impôts 2020 : Québec accorde un délai, mais pas Ottawa

Revenu Québec vous accorde un mois de plus pour produire sans pénalité votre déclaration de revenus pour 2020. Une clémence qui n’a pas d’écho à l’Agence du revenu du Canada (ARC), qui imposera des pénalités pour les déclarations de revenus livrées après le 30 avril 2021.

Lire l'article
Comment limiter l’usage de vos données Facebook

Ce n’est plus un secret pour personne, les données personnelles sont une denrée recherchée. Les Facebook et Google de ce monde en ont fait leur empire. Pour eux, l’équation est simple : plus ils en savent sur vous, mieux c’est. Comment vous protéger? La réponse est double: limiter l’information partagée et limiter l’accès à cette information.

Lire l'article
Sans fil : le CRTC favorise la concurrence dans certaines régions

Le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) autorise certains fournisseurs régionaux à accéder aux réseaux sans fil mobiles de Bell Mobilité, Rogers, Telus et SaskTel afin d’offrir plus de choix et de meilleurs prix aux consommateurs.

Lire l'article
Vols annulés pendant la pandémie : les clients d’Air Canada seront remboursés sur demande

Après avoir reçu une aide financière d’Ottawa, Air Canada a annoncé qu’elle rembourserait tous ses clients qui n’ont pas pu s’envoler comme prévu depuis le 1er février 2020 et qui n’ont pas obtenu un remboursement. Mais ce sera à eux de faire les démarches et ils devront faire vite puisque l’offre prend fin le 12 juin.

  Ajouter un commentaire

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

  • Par Marc André Roy
    21 Juillet 2014

    Raison très simple... Mosanto à développer une mutation d'abeille résistante à plein d'insecticide... Bientôt il vont breuveter les abeilles...

     4
    Par Nathalie Lebel
    26 Juin 2013

    Et peut-être serons-nous envahis d'abeilles ?!?!?!

  • Par MARC DESJARDINS
    29 Juillet 2013

    Et vive Monsanto

     4
  • Par ANDRÉ DUMAIS
    26 Juillet 2013

    Ce serait terrible si nous n'avions plus les abeilles !! Le seul nom qui me vient à l'esprit, après tout ce que cette compagnie a pu faire contre la nature, depuis 20 ans, c'est « Mosanto »...
    Si j'étais l'inspecteur général en chef dans cette histoire, j'irais fouiller dans les agissements contre-nature de cette entreprise...

     4
  • Par GERARD LESSARD
    26 Juillet 2013

    C'est évident que Mosanto et consorts ont un bonne part de responsabilité dans la disparition graduelle des abeilles.
    À quand une enquête sur les agissements de ce pollueur à tout crin ?

    D'autre part, je pose la question, quels gestes pouvons nous poser indivuduellement pour freiner ce phénomène ???

    Bon j'ai un jardin et je limite les insecticides aux cas extrêmes, avec des insecticides le plus naturel possible mais y a t'il aussi d'autres moyens ?

     4
  • Par Geneviève Tisseur
    24 Juin 2013

    Si je ne me trompe pas, ils ne sont pas les seuls pollinisateurs, il y a les bourdons, les abeilles sauvages et surement quelques autres insectes. Il me semble que ces insectes servent aussi, ce scénario n'est-il pas un peu extrême?