Étiquetage des aliments: le sucre ne pourra plus se cacher

Par Mise en ligne : 17 juillet 2014

Shutterstock

Etiquetage des aliments le sucre ne pourra plus se cacher Shutterstock

Le gras y est passé. Le sel aussi. C’est maintenant au tour du sucre d’être scruté à la loupe par Santé Canada, qui s’apprête à réformer l’étiquetage des aliments.

Le gouvernement fédéral veut moderniser l’étiquetage des produits alimentaires, notamment améliorer la présentation visuelle des étiquettes et mettre à jour les informations nutritionnelles. Le sucre, sous toutes ses formes, est le principal produit concerné par cette réforme, pour laquelle le gouvernement a déposé une série de recommandations le 10 juin dernier.

«Pour les consommateurs, l’information présentée sur les étiquettes des aliments sera plus accessible, plus claire et plus détaillée, explique Stéphanie Côté, nutritionniste chez Extenso, le centre de référence en nutrition de l’Université de Montréal. Par exemple, les gens qui veulent comparer la proportion de sucres naturels à celle des sucres ajoutés dans un produit pourront le faire plus facilement.»

La nutritionniste aurait aimé que les recommandations encadrent mieux les pratiques des fabricants pour éviter qu’ils se contentent tout simplement d’interchanger les types de sucre. «On a hâte de voir comment l’industrie réagira et s’ajustera aux recommandations, souligne la nutritionniste. Ce n’est pas parce qu’on enlève 25 g de sucre blanc pour le remplacer par 25 g de concentré de jus de pomme qu’on améliore un produit, car, au final, on se retrouve avec la même quantité de sucre.»

Les 5 principaux changements proposés par Santé Canada

Mise à jour de la liste des ingrédients
• La présentation de la liste des ingrédients sera uniformisée: dans un encadré distinct, avec un titre déterminé et des caractères noirs sur un fond blanc.

Description plus détaillée des sucres
• Dans la liste des ingrédients, les différents types de sucre (glucose, fructose, cassonade, miel, mélasse, sirop, etc.) devront être regroupés sous l’appellation «sucres» et être détaillés entre parenthèses. Comme les ingrédients sont classés en ordre décroissant de quantité, vous aurez une meilleure idée de la quantité totale des sucres présents dans un aliment.
• Dans le tableau de la valeur nutritive, les sucres ajoutés (glucose, fructose, cassonade et autres) devront être indiqués séparément des sucres naturels (qui se retrouvent dans les fruits ou les produits laitiers).

Mise à jour du tableau de la valeur nutritive des aliments.
• L’ordre des nutriments sera modifié – plus d’excuse: ceux dont vous devez réduire la consommation se retrouveront en haut du tableau!
• Les valeurs quotidiennes seront adaptées pour refléter les plus récentes recommandations alimentaires;
• Les gras trans et les gras saturés seront indiqués séparément;
• La liste des nutriments sera mise à jour – les vitamines A et C seront remplacées par la vitamine D et le potassium, pour lesquels les risques de carence sont plus grands.

Harmonisation des portions
• Les produits semblables offerts par différentes compagnies devront tous afficher la même portion de référence et celle-ci devra être indiquée de façon à faciliter la comparaison entre les produits de même nature. Sur les boîtes de craquelins, par exemple, vous retrouverez toujours une portion de 20 g et son équivalent en nombre de craquelins, qui variera selon la grosseur des biscuits.
• La portion de référence devra se rapprocher de la quantité généralement consommée lors d’une même occasion. Par exemple, pour le pain tranché, elle sera de deux tranches.

Mise en place d’une «valeur repère» pour les sucres
• Une «valeur repère» pour la consommation totale de sucre sera établie à 100 g par jour.
• Le pourcentage de cette «valeur repère» contenu dans l’aliment devra apparaître dans le tableau de la valeur nutritive, ce qui aidera notamment à tenir le compte de sa consommation quotidienne de sucre.

Donnez votre opinion

Santé Canada consulte la population sur les changements proposés pour améliorer la présentation de l’information nutritionnelle sur l’étiquette des aliments. Vous pouvez y participer jusqu’au 11 septembre prochain.

Ajouter aux favoris
Ajouter aux favoris

Pour suivre toutes les mises à jour et nouveautés sur cet article, vous devez être connecté.

Nouvelles