Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Les États-Unis déclarent la guerre aux phtalates

Par Rémi Maillard
Parfum dangereux Shutterstock

L'Agence pour la protection de l'environnement des États-Unis (EPA) a l'intention d'encadrer plus strictement plusieurs substances chimiques toxiques.

Dans son premier «Plan d'action chimique» récemment dévoilé, elle a décidé de s'attaquer en priorité à huit phtalates. Elle précise qu'elles les ajoutera à sa liste officielle des produits à risque d'ici à la fin de 2010. «Il est bien compréhensible que les Américains soient inquiets de toutes les substances chimiques qui se retrouvent dans nos produits, notre environnement et nos organismes», justifie Lisa Jackson, directrice de l'EPA. Les phtalates sont utilisés comme plastifiants du PVC (polychlorure de vinyle) pour leurs propriétés de flexibilité. Fabriqués en grande quantité partout dans le monde, ils font partie de notre environnement quotidien.

On en trouve surtout dans les articles en PVC, mais aussi dans des emballages alimentaires, des cosmétiques et produits de soin personnel ou des jouets. Le problème, c'est qu'ils sont classés dans la catégorie des perturbateurs endocriniens. Or, des études ont montré qu'aux concentrations relevées dans l'environnement, les perturbateurs endocriniens influent sur le développement du fœtus. Ainsi, ils seraient en partie responsables des troubles de la fertilité masculine, qui ont connu une brutale augmentation depuis une cinquantaine d'années.

Santé Canada reconnaît d'ailleurs que «certains phtalates nuisent à la procréation et au développement et peuvent avoir des effets sur la santé, comme une insuffisance hépatique ou rénale» chez les jeunes enfants qui mâchouillent durant longtemps des produits qui en contiennent. Pour limiter les risques d'intoxication, le ministère fédéral de la Santé a proposé en juin 2009 une nouvelle réglementation visant à prévenir l'utilisation de six phtalates dans les jouets et autres articles pour enfants faits de résine de vinyle.

Selon Santé Canada, les dispositions de ce projet de Règlement sur les phtalates «seront harmonisées avec celles des États-Unis et de l'Union européenne» afin d'offrir un niveau de protection optimal. Jusqu'à l'entrée en vigueur du règlement, le ministère conseille aux parents d'empêcher leurs enfants de sucer ou mâchouiller les jouets en résine de vinyle souple.

  Ajouter un commentaire

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

Il n'y a pas de commentaires, soyez le premier à commenter.