Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Des rassemblements de 20 personnes autorisés à Noël

Par Marie-Eve Shaffer
souper-noel

Le temps des fêtes sera plus joyeux que l’an dernier. Dès le 23 décembre, vous pourrez participer à des rassemblements privés réunissant jusqu’à 20 personnes vaccinées. Québec en appelle à votre sens des responsabilités pour respecter ces nouvelles règles.

« On se fie aux Québécois », a déclaré le ministre de la Santé, Christian Dubé, en précisant que la prévention sera privilégiée plutôt que la coercition. « On ne commencera pas à demander de faire passer le passeport vaccinal », a-t-il dit.

Si des dérapages devaient survenir, les policiers pourraient être appelés à intervenir. Dans quelles circonstances? Quelles seraient les sanctions? M. Dubé souhaite en parler à sa collègue Geneviève Guilbault, ministre de la Sécurité publique, avant d’annoncer quoi que ce soit. 

Les autorités publiques ont décidé d’assouplir les mesures sanitaires encadrant les rassemblements privés pendant le temps des fêtes parce que les projections de l’Institut national d’excellence en santé et en services sociaux (INESSS) et de l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) annoncent une stabilité des hospitalisations, malgré l’augmentation des cas de COVID-19.

Pour le moment, le variant Omicron ne circule pas dans la communauté, selon les analyses par criblage effectuées le 30 novembre dernier. L’INSPQ a en effet indiqué que le variant n’a été détecté dans aucun des échantillons positifs testés.

« L’incertitude, c’est plus après les fêtes, surtout si Omicron est de la partie », souligne Christian Dubé, qui décidera en janvier si la limite de vingt personnes dans les rassemblements privés sera maintenue. 

Pour des fêtes sécuritaires 

Le directeur national de la santé publique, le Dr Horacio Arruda, insiste sur le fait que la limite de 20 personnes a été fixée pour réduire les risques, mais que vous pouvez tenir de plus petits rassemblements.

Pour des fêtes sécuritaires, vous devriez aviser vos invités de rester à la maison s’ils ressentent des symptômes de la COVID-19, à moins qu’ils puissent faire un test de dépistage rapide. Le gouvernement du Québec espère pouvoir fournir gratuitement des trousses à toutes les familles, selon ce qu’il recevra du gouvernement fédéral.

Les mesures sanitaires qui ponctuent le quotidien depuis plus d’un an et demi, c’est-à-dire le port du masque, le lavage fréquent des mains et la distanciation physique, demeurent pertinentes. Ajoutez à cela l’aération régulière des lieux de rassemblement.

Les personnes âgées de 70 ans et plus et celles qui sont atteintes d’une maladie chronique devraient recevoir leur troisième dose de vaccin. Même chose pour les travailleurs de la santé, qui y sont désormais aussi admissibles. Les personnes âgées de 60 ans devront pour leur part patienter jusqu’au mois de janvier, à moins d’un avis contraire.

Les enfants de 5 à 11 ans devraient également visiter un centre de vaccination avant le temps des fêtes. Comme la production d’anticorps débute presque aussitôt que le vaccin est administré, c’est mieux qu’un enfant soit vacciné une semaine avant Noël que pas vacciné du tout. Actuellement, près de 44 % d’entre eux ont reçu une première dose ou l’obtiendront sous peu.

Les personnes non vaccinées

Si des membres de votre entourage ne sont pas vaccinés, ils ont avantage à éviter de participer aux fêtes de Noël. « Parce que ce sont eux qui vont être malades et se retrouver aux soins intensifs [s’ils attrapent le virus] », indique le Dr Arruda.

Les personnes vaccinées peuvent en effet leur transmettre la maladie, même si leurs symptômes sont légers.

>> À lire aussi : Soirée de Noël pandémique : prévenez déjà les conflits de famille et Noël : nos suggestions pour une célébration virtuelle réussie

  Ajouter un commentaire

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

  • Par ALAIN BROCHU
    12 Décembre 2021

    Je ne comprend pas la diffusion de nouvelle d’actualite sur un abonnement,payant de Protezgez-vous ?
    Ca me donne l’impression de ne pas en avoir pour mon argent

    journalist
    Par CéLINE MONTPETIT de Protégez-Vous
    16 Décembre 2021

    Bonjour Monsieur Brochu,
    En effet, une partie du contenu de Protégez-Vous est accessible gratuitement aux personnes inscrites à nos infolettres. Toutefois, nos tests, enquêtes ainsi que plusieurs articles de fond sont réservés à nos abonnés.