Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Des métaux toxiques dans les produits de maquillage

Par Rémi Maillard
Metaux toxiques dans produits de maquillage Shutterstock

Arsenic, plomb... Une récente étude révèle que plusieurs articles de maquillage vendus au Canada contiennent des métaux lourds.

Selon un rapport (en anglais) publié le 16 mai 2011 par l'organisme sans but lucratif Défense environnementale, certains articles de maquillage vendus au pays contiennent du plomb, de l'arsenic, du cadmium, du béryllium, du thallium ou du sélénium. Le groupe de défense environnementale a fait analyser, dans un laboratoire ontarien certifié, 49 produits achetés dans des commerces de Toronto: fonds de teint, cache-cernes, mascaras, poudres pour le visage, fards à joue, crayons pour les yeux, ombres à paupières et rouges ou brillants à lèvres.

Le résultat est sans appel: «Chacun des 49 produits testés était contaminé par des métaux lourds et certains contenaient des niveaux d'arsenic et de plomb beaucoup plus élevés que les limites établies par Santé Canada», résume Céleste Côté, directrice du programme sur les substances toxiques de l'organisme.  Les tests effectués ont établi que 100% des produits analysés contenaient du nickel, 96 % du plomb, 90 % du béryllium, 61 % du thallium, 51 % du cadmium, 20 % de l'arsenic et 14 % du sélénium. Pourtant, aucun des articles de maquillage ne mentionnait la présence de ces métaux sur son étiquette.

>> À lire aussi: Évaluation de 502 crèmes pour le corps et évaluation de 387 crèmes pour le visage

Niveaux élevés de plomb et d'arsenic

En moyenne, les produits contenaient certains des métaux les plus préoccupants pour la santé, soit de l'arsenic, du cadmium ou du plomb. Les niveaux les plus élevés d'arsenic (70 parties par million, ou ppm), de cadmium (3 ppm) et de plomb (110 ppm) ont été trouvés dans des brillants à lèvres, qui peuvent être ingérés, précise Défense environnementale. Le «record» est détenu par le brillant à lèvres Benetint de Benefit: il renfermait 110 ppm de plomb, soit 11 fois plus que la limite de 10 ppm fixée dans l'Ébauche de la politique sur les impuretés de métaux lourds contenues dans les cosmétiques de Santé Canada, souligne l'étude du groupe environnemental.

Santé Canada: peut mieux faire

Les traces de métaux lourds dans les produits cosmétiques sont considérées comme des «impuretés» ou des contaminants indirects. À ce titre, note Céleste Côté, «ils font moins l'objet de réglementation et d'obligation d'information que leurs ingrédients intentionnels», même si Santé Canada a rédigé une ébauche de lignes directrices pour certains niveaux d'impuretés de métaux destinée aux fabricants.

Cela dit, s'insurge la chercheuse, «pourquoi avoir fixé une limite de 10 ppm alors qu'une étude de la Food and Drug Administration réalisée en 2009 aux États-Unis sur 20 rouges à lèvres a montré des taux d'impuretés moyens de plomb de seulement 1 ppm»? «Le Canada doit améliorer ses lignes directrices sur les impuretés dans les cosmétiques en tenant compte de ce qui est réellement faisable au lieu de se contenter d'un statu quo», conclut Céleste Côté.

Des impuretés «naturelles»?

Au Canada, le plomb et d’autres métaux lourds, comme l’antimoine, l’arsenic, le béryllium, le cadmium, le chrome, le mercure, le sélénium et le thallium, figurent sur la liste critique des ingrédients interdits dans les cosmétiques. Ils ne doivent donc pas être ajoutés intentionnellement aux cosmétiques vendus au pays, se défend Santé Canada. Par ailleurs, «la présence de faibles concentrations d’impuretés dans les cosmétiques n’est pas considérée comme étant nuisible», soutient le ministère. En effet, «des quantités minimes de métaux lourds se retrouvent naturellement dans les cosmétiques, comme dans beaucoup d’autres produits, puisque ces métaux sont présents à l’état naturel dans l’environnement et qu’ils sont persistants».

«Les inspecteurs de la sécurité des produits surveillent constamment le marché. Les produits non conformes au Règlement sur les cosmétiques peuvent faire l’objet d'un retrait volontaire, d'une saisie ou de poursuite judiciaire», précise Gary Holub, porte-parole de Santé Canada. «Il n’y a qu’un seul produit sur les 49 testés dans le rapport qui semble dépasser la norme, et Santé Canada fera un suivi», assure-t-il.

Quels effets sur la santé?

Au fil du temps, les métaux lourds peuvent s’accumuler dans l'organisme et causer divers problèmes de santé, tels que des cancers, des troubles de la reproduction et du développement, des troubles cardiovasculaires et des troubles des systèmes nerveux et immunitaire. On soupçonne que de nombreux métaux lourds sont des perturbateurs du système endocrinien et des toxines respiratoires.

Pour certains de ces métaux, comme le plomb, les scientifiques n'ont pas été en mesure d'établir un niveau d’exposition qui soit «sans danger». Par ailleurs, les effets cumulatifs de ces substances sur l'organisme (effet cocktail) demeurent mal connus. La raison? Diverses combinaisons d’exposition peuvent produire différents effets et, vu le nombre de produits cosmétiques sur le marché, les combinaisons possibles sont quasiment infinies.

  Ajouter un commentaire

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

  • Par Joanne Gosselin
    29 Août 2013

    Je me maquille depuis l'âge de 14 ans, j'en ai 45. Se pourrait-il que la fibromyalgie d'on je souffre depuis 6 ans (anomalie du systeme immunitaire), soit causé par tout ces produits toxiques que l'on retrouve dans les prouduits de beauté?...

     48
  • Par Isabelle Fréchette
    02 Septembre 2015

    La situation est-elle la même pour le maquillage qu'on peut acheter dans les magasins de produits naturels, par exemple le maquillage Noblessence ou Couleur Caramel?

     30
  • Par LOUISE OSTIGUY
    29 Août 2013

    Pour connaître le degré de toxicité ou non toxicité de centaines de produits cosmétiques et d'hygiène voici un lien fort instructif. C'est un site étatsunien mais plusieurs des produits analysés sont vendus au Québec.

    http://www.ewg.org/skindeep/

     16
  • Par ROBERT RIENDEAU
    29 Août 2013

    Un détail manque dans cet article. Quelle est la provenance de ces produits? Encore ces empoisonneurs de Chinois?

     16
  • Par GUYLAINE LEVESQUE
    29 Août 2013

    Ils nous laissent nous empoisonner avec ses produits et après ils nous disent que toutes ses maladies que s'a engendre goute cher au systeme de santé.....trouver l,erreur.....

     12