Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Des barres Häagen-Dazs sans vrai chocolat au lait

Par Catherine Crépeau Mise en ligne : 29 Juin 2020 - À la différence des barres Häagen-Dazs vendues aux États-Unis, celles qu’on trouve ici n’indiquent pas qu’elles sont enrobées de chocolat au lait.

Haagen-Dazs - À la différence des barres Häagen-Dazs vendues aux États-Unis, celles qu’on trouve ici n’indiquent pas qu’elles sont enrobées de chocolat au lait.

Le fabricant des barres de crème glacée Häagen-Dazs trompe les consommateurs en affirmant faussement que ses produits sont enrobés uniquement de chocolat au lait, selon une poursuite déposée aux États-Unis.

Une plainte déposée devant la cour de New York allègue que l’entreprise Froneri US mélange de l’huile de noix de coco au chocolat au lait utilisé pour enrober ses barres de crème glacée, sans l’indiquer sur ses emballages.

La réglementation fédérale américaine prévoit qu’un chocolat au lait qui contient un ingrédient facultatif, comme une huile végétale, doit porter la mention «enrobage de chocolat au lait et de graisses végétales» ou «enrobage de chocolat au lait et d’huile».

Le problème est que Häagen-Dazs mentionne la présence d’huile de coco dans son chocolat uniquement dans la liste d’ingrédients. Même que le devant de la boîte porte l’inscription «vanilla ice cream dipped in, then drizzled in rich milk chocolate» ou «crème glacée à la vanille trempée, puis arrosée de riche chocolat au lait».

La poursuite soutient que les consommateurs sont induits en erreur et n’auraient pas payé autant pour le produit ou ne l’auraient pas acheté s’ils avaient été informés.

Froneri US estime pour sa part que les étiquettes de ses produits sont conformes aux réglementations de la Food and Drug Administration (FDA) et fournissent aux consommateurs les informations dont ils ont besoin pour prendre des décisions d’achat éclairées.

Et au Canada?

Le chocolat au lait utilisé pour l’enrobage des barres de crème glacée vendues de ce côté-ci de la frontière est aussi mélangé à de l’huile, cette fois de l’huile de coprah, fabriquée à partir de l’albumen de la noix de coco, au même titre que l’huile de noix de coco. Information qu’on trouve uniquement dans la liste des ingrédients.

Ingrédients des barres à la vanille

Crème glacée à la vanille: crème, lait écrémé concentré, sucre, jaune d’œuf liquide, extrait de vanille. Enrobage: chocolat au lait Häagen-Dazs (sucre, lait entier en poudre, chocolat non sucré, beurre de cacao, lécithine de soya, extrait de vanille), huile de coprah, huile de soya. Peut contenir des arachides et des noix.

Par contre, l’emballage ne mentionne pas que les barres contiennent du chocolat au lait ou en sont enrobées.

Le fabricant se conforme ainsi aux normes canadiennes qui prévoient qu’un produit qui ne satisfait pas à la norme de composition du chocolat ne peut en utiliser le nom. Et cette norme ne permet pas l’utilisation d’huile de noix de coco ou de coprah, explique un porte-parole de l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA).

L’huile de coprah ou de noix de coco sert d’agent émulsifiant pour enrober plus facilement la crème glacée dans une couche de chocolat durci.

>> À lire aussi: Le chocolat est-il bon pour la santé?

Ajouter aux favoris
Ajouter aux favoris

Pour suivre toutes les mises à jour et nouveautés sur cet article, vous devez être connecté.

Nouvelle