Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Dépistage de la COVID-19 : test moléculaire ou test antigénique ?

Par Marie-Eve Shaffer
test-covid

Si vous ressentez des symptômes de la COVID-19 ou si vous avez côtoyé une personne atteinte de la maladie, vous pouvez choisir entre deux types de test de dépistage : moléculaire ou antigénique. Le taux d’efficacité diffère de l’un à l’autre, tout comme le délai avant d’obtenir les résultats. Voici ce que vous devez savoir.

Test moléculaire en laboratoire

Le test moléculaire en laboratoire a recours à la technologie d’amplification des acides nucléides (TAAN), aussi appelée test de réaction en chaîne de la polymérase (PCR pour polymerase chain reaction en anglais). Il permet de détecter le matériel génétique du virus. C’est le plus fiable des tests (99 %), selon l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ). Toutefois, il arrive que le résultat demeure positif même si vous n’êtes plus contagieux.

Pour ce test, vous devez fournir un échantillon sous forme de crachat ou par gargarisme, ou par un prélèvement effectué dans votre nez ou votre gorge ou par écouvillonnage nasopharyngé. L’échantillon doit être analysé en laboratoire pour déterminer si vous êtes atteint de la maladie. Le délai pour obtenir une réaction est d’au moins une heure, mais dans les faits, vous devrez attendre de 24 à 48 heures pour obtenir votre résultat. Le test peut toutefois identifier une personne positive plus de sept jours après l'infection, ce qui n’est pas le cas des tests rapides. Il faut toutefois savoir qu'après l'infection, il y a une période de latence d'une à deux journées au cours de laquelle les tests TAAN ont de la difficulté à détecter le virus, précise l'INSPQ.

Où : Dans le réseau public, le test TAAN est offert dans les centres de dépistage et le résultat vous est acheminé en 24 à 48 heures. Ce délai ne dépasse pas une journée dans 85 % des cas, assure le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS). La moyenne se situe à 14,4 heures pour les tests révélés négatifs et de 27,8 heures pour ceux qui s’avèrent positifs.

Si vous choisissez de recourir aux services d’une clinique privée, vous aurez à débourser de 195 à 290 $, et vous devrez quand même attendre de 24 à 48 heures avant de savoir si vous être infecté ou non, d’après une recherche effectuée auprès d’une dizaine d’établissements de santé.

Vous ne voulez pas quitter votre domicile ? Vous pouvez subir un test TAAN à la maison, mais la facture s’élèvera à plus de 300 $. Vérifiez auprès de votre assureur pour savoir si vous pouvez obtenir un remboursement en tout ou en partie.

Test moléculaire rapide

Le test moléculaire rapide, comme ID NOW, a l’avantage de donner un résultat en 15 minutes. Ici aussi, le test détecte le matériel génétique du virus, mais aucune analyse en laboratoire n’est nécessaire. Toutefois, le matériel doit être manipulé par un professionnel de la santé formé à cet effet.

Le prélèvement est recueilli dans le nasopharynx, le nez ou la gorge si vous ressentez des symptômes de la COVID-19 depuis moins de sept jours. Le résultat est fiable dans une proportion de 95 %. Comme le test TAAN, il est possible que les personnes qui ne sont plus contagieuses obtiennent encore un résultat positif.

Où : Ce test est utilisé dans les centres de dépistage qui se trouvent loin d’un laboratoire, « par exemple, si le laboratoire se situe à plus de 2 heures de route », indique le porte-parole du MSSS, Robert Maranda. Il est également effectué auprès de « la population qui présente des symptômes depuis moins de sept jours, en priorité les enfants ».

Dans le secteur privé, il est possible de passer un test moléculaire rapide, notamment à l’Aéroport Montréal-Trudeau, où le prix est fixé à 299 $.

Test antigénique rapide

Les tests antigéniques (Panbio et BD Veritor) ont l’avantage de vous indiquer en l’espace de 15 à 30 minutes si vous êtes infecté par la COVID-19 en cherchant les protéines à la surface du virus. Il doit être effectué dans les sept premiers jours suivant l’apparition des symptômes.

Le prélèvement se fait au moyen d’une tige insérée dans le nez, sans aller jusqu’à la gorge. Il peut être effectué par quiconque reçoit une formation du MSSS pour faire un prélèvement dans le nez.

L’inconvénient est que l’efficacité de ces tests oscille entre 72 et 91,4 %, comparativement à plus de 95 % pour les tests moléculaires.

« La sensibilité de tests antigéniques est moins élevée que celle des tests réalisés en laboratoire (TAAN), explique Robert Maranda. Cela signifie que des gens, surtout s’ils en sont au tout début de la maladie, peuvent recevoir un résultat faussement négatif après un test antigénique et un résultat positif après un test TAAN. »

Si votre test est positif après avoir effectué un test antigénique, vous devez en effet vous rendre dans un centre de dépistage pour subir un test moléculaire, indique le gouvernement du Québec.

Où : Des trousses de tests antigéniques ont été remises à des écoles et aux entreprises qui en font la demande aux autorités de santé publique.

Des cliniques privées proposent aussi ce test moyennant des frais qui varient de 50 à 150 $. Ce montant peut même atteindre 375 $ si un professionnel de la santé se présente à votre domicile. Encore là, il est possible que votre compagnie d’assurances rembourse cette facture en totalité ou en partie.

Notez que si vous devez voyager à l’extérieur du pays, les autorités canadiennes n’acceptent pas le résultat d’un test antigénique.

>> À lire aussi : Mesures sanitaires : à quoi ressemblera la rentrée dans les écoles ? et COVID-19 : test rapide et vie privée font-ils bon ménage ?

  Ajouter un commentaire

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

Il n'y a pas de commentaires, soyez le premier à commenter.