Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Déodorants et parabènes: y a-t-il un lien avec le cancer du sein?

Par Catherine Meilleur Mise à jour : 07 février 2012 Shutterstock.com

Des traces de parabènes ont été détectées dans 99 % des tissus mammaires de femmes atteintes du cancer du sein, révèle une étude. Faut-il craindre les déodorants qui en contiennent?

Photo: shutterstock

Selon l'étude britannique (en anglais seulement) menée par Philippa Darbre, de l'Université de Reading, et Lester Barr, de l'Université de Manchester et publiée dans la revue Journal of Applied Toxicology, les taux de parabènes trouvés dans les tissus mammaires des 40 participantes étaient quatre fois plus élevés que ceux analysés dans une étude similaire réalisée sur 20 femmes en 2004.


«Les chercheurs ont également remarqué que l’un des parabènes analysés, le n-propylparaben, se trouvait en plus grande concentration du côté de l’aisselle. Un excès de tumeur mammaire a aussi été constaté dans cette région, d’où le lien avec l’usage potentiel de déodorants qui contiennent des parabènes», explique la Dre Sylvie Mader, professeure titulaire de biochimie à l’Université de Montréal et chercheuse dans le domaine du cancer du sein.

Le déodorant en cause?
Les traces d’au moins une sorte de parabène se retrouvaient dans 99 % des tissus prélevés chez les femmes ayant subi une mastectomie, et les molécules de cinq parabènes étaient présentes dans 60 % des cas. Par contre, sept des 40 femmes ont affirmé n’avoir jamais utilisé de déodorant, ce qui laisse croire qu’il peut y avoir d’autres sources.

«Même si le déodorant appliqué sous l’aisselle est plus proche de la glande mammaire, toutes les substances chimiques auxquelles nous sommes exposés circulent dans notre sang et sont distribuées à l’ensemble de nos tissus», explique Michel Charbonneau, professeur titulaire à l’Institut national de la recherche scientifique-Institut Armand-Frappier et directeur du Réseau de recherche en santé environnementale.

«Est-ce que ces femmes ont eu un cancer du sein parce qu’elles ont utilisé des produits contenant des parabènes? Cette étude n’apporte pas la réponse, mais elle démontre que nous sommes exposés à ces produits chimiques.»

La prudence est de mise
Le cancer du sein résulte de facteurs multiples et il est peu probable, selon les auteurs de l’étude, qu’un seul composé chimique joue un rôle prédominant.

Cependant, avertit la Dre Sylvie Mader, «même si nous n’avons pas de réponse claire pour l’instant sur les parabènes, ça ne veut pas dire qu’il ne faut pas s’en soucier. Les gens inquiets peuvent toujours éviter les déodorants qui en contiennent, en se fiant à la liste des ingrédients».

Mimes d’œstrogènes
Les parabènes sont des composés chimiques qui servent d’agents de conservation dans de nombreux cosmétiques, produits alimentaires et médicaments. «Il a été clairement démontré qu’ils ont une activité œstrogénique lorsqu’on les met sur des cellules mammaires en laboratoire», précise la Dre Mader. Ce qui signifie qu'ils peuvent imiter les œstrogènes, des hormones qui jouent un rôle clé dans certains cancers du sein.

«Il reste à déterminer si les concentrations détectées dans les tissus mammaires sont suffisantes pour avoir une activité œstrogénique sur les cellules mammaires et si cette activité peut contribuer à augmenter l’incidence de cancer du sein», conclut la Dre Mader.

Pour en savoir plus
La fondation David Suzuki sur les cosmétiques et les pesticides
Les 12 substances toxiques à éviter dans vos cosmétiques

Ajouter aux favoris
Ajouter aux favoris

Pour suivre toutes les mises à jour et nouveautés sur cet article, vous devez être connecté.

Nouvelle