Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Crèmes solaires anti-infrarouges: vraiment utiles?

Par Guillaume Jousset
Cremes solaires vers de nouvelles normes

Des fabricants offrent désormais des crèmes solaires visant à protéger la peau contre les rayons infrarouges du soleil. Avons-nous réellement besoin d’une telle protection?

Tartiné de crème solaire, vous pensez être bien protégé? Pas si sûr, si l’on en croit les quelques études scientifiques qui soulignent les dangers des rayons infrarouges pour la peau. Ces rayons représentent près de la moitié du spectre solaire et sont en grande partie responsables de la sensation de chaleur sur notre peau.

D’après quelques études, ils seraient nocifs pour la peau, notamment en entrainant la production de radicaux libres, des molécules qui accélèrent le vieillissement cutané. Une aubaine pour l’industrie cosmétique qui propose désormais des crèmes solaires anti-infrarouges enrichies aux antioxydants.

À ce jour, peu de ces produits sont disponibles au Québec ou au Canada, contrairement à l’Europe, où ce type de produit est offert sur le marché depuis plusieurs années.

Un hâle de marketing

Santé Canada n’a pour l’instant approuvé aucune crème solaire intégrant une protection infrarouge. «Bien que certaines études aient suggéré que les rayons infrarouges puissent directement affecter les tissus cutanés ou modifier la réaction de la peau aux rayons UV, de plus amples recherches sont nécessaires pour corroborer ces faits», explique Santé Canada, qui met uniquement en garde contre les effets thermiques des infrarouges, c'est-à-dire les coups de chaleur.

«Il est bien trop prématuré d’affirmer que les infrarouges sont dangereux pour la peau ou qu’ils sont cancérigènes», affirme le dermatologue Joël Claveau, pour qui la question en est encore au stade de la recherche.

Même écho du côté du Dr Daniel Barolet, professeur adjoint en dermatologie à l’Université McGill: «La majeure partie des infrarouges est absorbée par l’eau de nos cellules. Actuellement, rien n’indique qu’il faille s’en protéger spécifiquement. Les crèmes solaires actuelles sont donc largement suffisantes.»

Le Dr Barolet rappelle qu’il existe aussi certaines études démontrant que les infrarouges seraient, jusqu’à un certain point, bénéfiques. «Les infrarouges du matin prépareraient la peau contre les rayons UV du midi», dit-il.

Tartinez-vous!

Quant à l’action des antioxydants pour contrer les effets des radicaux libres, elle reste elle aussi à démontrer. «Rien ne prouve qu’ajouter des antioxydants permettra de contrecarrer les effets éventuels des infrarouges.

D’ailleurs, il n’est pas non plus prouvé qu’appliquer des antioxydants a un effet biologique ou que cela prévient les dommages causés par les radicaux libres, même si ce n’est pas mauvais en soi», fait remarquer le Dr Claveau. «Encore faudrait-il que les antioxydants atteignent les couches profondes de la peau, ce qui est loin d’être garanti par une application cutanée», ajoute le Dr Barolet.

>> À lire aussi: évaluation de plus de 30 écrans solaires

Plutôt que de se soucier des effets des infrarouges, le Dr Claveau engage plutôt les vacanciers à choisir une crème solaire protégeant contre les UVB et les UVA, et surtout à en appliquer beaucoup et souvent. «Les études ont démontré qu’on met en moyenne quatre fois moins d’écran solaire que ce qu’on devrait appliquer», conclut-il.

Protection FPS: elle ne tient pas compte des UVA

«Ne vous fiez pas qu’au facteur de protection solaire (FPS) pour choisir un écran solaire: il donne seulement la couverture contre les UVB», prévient le Dr Claveau. Actuellement, la protection contre les UVA n’est pas réglementée: il n’existe donc aucune norme permettant de comparer la protection contre les UVA des différentes crèmes solaires.

Selon le Dr Claveau, le consommateur est par conséquent contraint de jouer au petit chimiste en lisant attentivement la composition des crèmes pour y retrouver les molécules le protégeant adéquatement. Voici les substances qui, seules ou en combinaison, offrent une couverture contre les UVA: Mexoryl XL, Mexoryl SX, Helioplex, Tinosorb, en plus de molécules plus anciennes comme le Parsol 1789 ou l’Avobenzone.

Lire l'article
La RBQ veut mieux protéger les Québécois : trop peu trop tard ?

Avec les nombreuses histoires d’horreur liées à la construction et à la rénovation et les critiques de la vérificatrice générale du Québec envers la Régie du bâtiment (RBQ), vous êtes en droit d’être méfiant si vous vous apprêtez à acheter une maison neuve ou à faire des travaux. Et ce, malgré les promesses de l’organisme d’améliorer sa gestion des licences d’entrepreneurs et le soutien aux propriétaires.

Lire l'article
Construction : doit-on imposer des inspections de chantier ?

Imposer la surveillance de tous les chantiers de construction et de rénovation est-elle la réponse aux histoires d’horreur qui laissent les propriétaires devant des travaux mal exécutés, des maisons inachevées ou des entrepreneurs en faillite ? Pour plusieurs, la réponse est oui. Et il faudrait agir dès maintenant.

Lire l'article
Les garages manquent de main d’œuvre et de pneus d’hiver

Si vous n’avez pas encore pris rendez-vous pour chausser votre véhicule de ses pneus d’hiver en prévision de la date limite du 1er décembre, faites vite : les garages manquent d’installateurs et les stocks de pneus sont en baisse.

Lire l'article
Québec se prépare pour la saison de la grippe

Le virus de l’influenza a été très peu présent au Québec en 2020. Est-ce que ce sera encore le cas cette année ? Les autorités de santé publique demeurent à l’affût et préparent la campagne de vaccination annuelle pour le 1er novembre.

  Ajouter un commentaire

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

  • Par SERGE CAMPEAU
    07 Septembre 2012

    Encore une nouvelle aberration commerciale. Les infra-rouges du soleil sont certainement bénéfiques à dose modéré. Il y a même des appareils spécialement conçues qui se vendent pour fournir ce genre de rayonnement.

    Et pour ce qui est des crèmes solaires qui filtrent les UVB en priorité sans se soucier des UVA, ce sont des cochonneries à éviter comme la peste puisque c'est exactement le contraire qu'il faut faire. Les UVB sont très bénéfiques parce que ce sont eux qui produisent la vitamine D. Le ratio UVB/UVA doit être le plus élevé possible. La vitamine D est LA protection naturelle ultime contre le cancer à tous les niveaux. Si vous êtes trop pâles, habillez-vous au lieu de vous fier à des crèmes bourrées de produits chimiques qui sont cancérigènes par elles-mêmes.
    Il est temps que les média commencent à consulter des chercheurs qui ont une vue plus globale plutôt que le spécialiste de la molécule A dans le milieu B, payé par l'industrie C et qui généralise ses conclusions sans regarder plus loin que le bout de son nez.



     6