Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

COVID-19: gare aux conseils inutiles et aux faux remèdes

Par Catherine Crépeau
remedes-covid19

Gel désinfectant maison de style Purell, huiles essentielles, gargarisme… Les solutions alternatives au traitement de la COVID-19 pullulent sur les réseaux sociaux. Attention aux conseils inutiles et aux faux remèdes.

Tous les traitements qui sont proposés sur les réseaux sociaux et qui ne proviennent pas de sources officielles devraient être considérés comme inefficaces, voire dangereux. Santé Canada a d’ailleurs émis, le 30 mars, une mise en garde contre les risques associés à l’achat de produits de santé qui sont assortis d’allégations fausses et trompeuses sur leur capacité à prévenir, à traiter ou à guérir la COVID-19, une mise en marché qui est illégale.

À ce moment-ci, il n’existe aucun remède spécifique au coronavirus. Et les soins offerts dans les hôpitaux et les cliniques sont des traitements de support, indique le gouvernement du Québec dans son Guide autosoins – COVID-19.

Santé Canada a reçu des signalements au sujet de produits tels que masques, argent colloïdal, désinfectants pour les mains de style Purell, lampes à ultraviolets et formules à base de plantes. Mais il suffit de naviguer sur les réseaux sociaux pour trouver des dizaines d’autres exemples.

Les gels désinfectants maison

Les recettes maison de gel désinfectant sont légion. On dirait que tout le monde a sa solution, le plus souvent à base d’alcool à friction à 70 % ou 90 %, d’éthanol ou de vodka, auquel on ajoute de l’huile d’amande, du gel d’aloès et/ou des huiles essentielles.

Le problème, c’est que pour qu’un désinfectant soit efficace contre le virus SARS-CoV2, il doit contenir de 60 % à 80 % d’alcool, indiquent les Centers for Disease Control and Prevention américains. On élimine donc les mélanges à base de vodka, qui ne contient que 40 % d’alcool. Pour les recettes à base d’alcool à friction concentré à 70 %, 90 % ou 99 %, il faut savoir que le gel d’aloès qui est ajouté vient diluer leur concentration d’alcool, donc leur pouvoir désinfectant. De plus, l’alcool à friction est généralement très asséchant pour la peau.

Quant à la recette de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) qui est relayée sur les réseaux sociaux, elle n’est pas simple à réaliser et, surtout, elle est destinée aux professionnels de la pharmacie.

Bref, mieux vaut se tourner vers l’eau et le savon qui sont plus efficaces que les gels désinfectants pour enlever les saletés et tuer les virus, selon les études. Vous n’avez pas accès à de l’eau? Santé Canada a mis en ligne une liste d’antiseptiques pour les mains et de désinfectants qui satisfont à ses exigences.

 

Bain chaud, boissons chaudes et chaleur

De nombreux conseils s’appuient sur le fait que le virus ne résisterait pas à la chaleur. Ainsi, on suggère de s’exposer le plus possible au soleil, de boire des boissons chaudes en quantité ou de prendre un bain chaud pour neutraliser le virus.

Sauf qu’il en faut davantage pour éliminer un virus, une fois qu’il est dans votre corps. Et à l’extérieur du corps, il faut des températures d’environ 60 °C pour le tuer. L’OMS précise sur son site que le virus peut se transmettre dans les zones chaudes et humides et que «prendre un bain chaud n’empêche pas de contracter la COVID-19. La température du corps reste normale, entre 36,5 °C et 37 °C, quelle que soit celle de votre bain ou de votre douche».

Parmi les produits naturels proposés pour se protéger du SARS-CoV2, on trouve ceux de la Maison Jacynthe. Dans un texte publié le 6 mars, l’entreprise relaie un «protocole naturel anticoronavirus» rédigé par le Français Xavier Bazin, qui se décrit comme un «journaliste scientifique, éditeur et écrivain, passionné de médecine naturelle».

Ce protocole propose notamment de prendre de la vitamine D, C et E, ainsi qu’un complément alimentaire, la quercétine, un antioxydant présent dans l’ail. Les huiles essentielles y sont également considérées comme de puissantes armes pour vaincre le virus. Des vertus que la Maison Jacynthe rappelle dans d’autres textes publiés sur son site.

Or, il n’existe pas d’étude prouvant l’efficacité des huiles essentielles contre la contamination par un virus. Le 17 mars, la Food and Drug Administration a d’ailleurs servi un avertissement à sept entreprises qui prétendaient faussement vendre des produits pour traiter le coronavirus, dont des huiles essentielles.

En ce qui a trait aux produits naturels, si vous voulez savoir si leurs allégations sont autorisées par Santé Canada, il vous suffit de vérifier s’ils portent un numéro d’identification de produit naturel (NPN) ou un numéro de médicament homéopathique (DIN-HM) à huit chiffres. Vous pouvez aussi faire une recherche dans la base de données sur les produits de santé naturels homologués.

Gargarismes et solutions salines

Se rincer le nez avec de l’eau salée protégerait contre le virus, alors qu’un gargarisme constitué d’eau chaude, de sel et de vinaigre, ou encore d’eau salée, aiderait à l’éliminer lorsqu’il a pris place dans votre gorge. Dans les faits, il n’existe aucune recommandation en faveur des gargarismes pour contrer la contamination, que ce soit de la part des autorités sanitaires canadiennes, québécoises ou de l’OMS. Et aucune preuve que le virus reste dans la gorge pendant quatre jours.

En ce qui concerne les solutions salines, rien ne prouve que leur utilisation régulière protège contre l’infection par le nouveau coronavirus, indique l’OMS

Stimuler son système immunitaire

Il n’existe pas de recette miracle pour stimuler son système immunitaire et le préparer à combattre le coronavirus. Mais on sait qu’adopter une alimentation variée et équilibrée contribue au bon fonctionnement du système immunitaire. Alors, pourquoi ne pas profiter de ce moment de confinement pour fouiller vos livres de recettes et introduire des aliments inhabituels au menu?

>> À lire aussi: En temps de pandémie, les fraudeurs ne prennent pas de pause et Le point sur les désinfectants pour les mains

  Ajouter un commentaire

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

Il n'y a pas de commentaires, soyez le premier à commenter.