Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Boissons énergisantes alcoolisées: danger!

Par Bruno Geoffroy
boisson-energisante Shutterstock.com

Évoquant des dangers pour la santé publique, la Food and Drug Administration (FDA) interdit la vente de boissons énergisantes alcoolisées de quatre fabricants.

La FDA prend la situation très au sérieux après qu’une trentaine d’étudiants universitaires se soient retrouvés à l’hôpital avec de graves intoxications à l’alcool suite à un abus de ces boissons. À titre indicatif, certaines d’entre elles peuvent contenir jusqu’à 12 % d’alcool comparativement à 4 % ou 5 % pour une bière.

Le rapport de l’agence fédérale américaine est sans appel. Après avoir analysé pendant un an ces produits et leurs effets, la FDA démontre que la consommation de ce type de boisson, où alcool et caféine sont combinés, peut conduire à un état «d'ivresse éveillée». La personne a l'impression d'être moins ivre qu'elle ne l'est en réalité, car la caféine masque son état. Cela peut mener à des comportements risqués, comme des agressions ou la conduite avec les facultés affaiblies.

Au Canada

Au Canada, «les boissons énergisantes sont réglementées comme des produits de santé naturels et sont approuvées à des fins précises», peut-on lire sur le site Web de Santé Canada. Bien que Santé Canada n'ait approuvé la vente d'aucune boisson énergisante alcoolisée, elles restent légales si la caféine est naturellement présente dans le produit (cas du guarana), et non pas ajoutée par un autre procédé. On les trouve d’ailleurs en vente libre dans les régies des alcools du pays.

Au cours des prochains mois, le gouvernement analysera les résultats de deux rapports d'experts pour établir de nouvelles règles pour ce type de boissons. Le premier document se penche sur la sécurité des boissons énergétiques sans alcool et le second sur la caféine dans les aliments. Les boissons qui combinent la caféine avec de l'alcool sont ainsi passées au crible.

Et les cocktails?

Bien qu’ils contiennent moins de caféine et d’alcool que les boissons interdites par la FDA, Santé Canada déconseille les cocktails à base de boissons énergisantes et d'alcool, comme le populaire vodka-Red Bull. À titre comparatif, une canette de Four Loko, une des boissons pointées du doigt par l’agence fédérale américaine, contient 100 mg de caféine et 3,5 mesures d’alcool; dans un mélange vodka-Red Bull servi au bar, on retrouve 76 mg de caféine et une mesure d’alcool.

Vers l’alcoolisme?

Ce mois-ci, des chercheurs de la School of Public Health de l'université du Maryland ont démontré, suite à une enquête réalisée auprès de 1000 étudiants, que ceux qui consomment souvent des boissons énergisantes (52 ou plus par an) ont tendance à être ivres plus jeunes, à boire des quantités d'alcool plus importantes lors d'une soirée et à développer, à l'âge adulte, une dépendance. Bien qu’ils aient trouvé un lien entre les boissons énergisantes et la consommation d’alcool, d’autres études devront être faites pour prouver une relation de cause à effet.

Pour en savoir plus: Boissons énergisantes: risques liés à la consommation et perspectives de santé publique (publication de l’INSPQ du 23/11/10)

  Ajouter un commentaire

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

Il n'y a pas de commentaires, soyez le premier à commenter.