Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Boire du café, un peu, beaucoup, modérément

cafe

Pour beaucoup de gens, le café, c’est le coup de fouet du matin. Le petit plus qui permet de lutter contre la fatigue. À forte dose, il provoque agitation et insomnie et aurait des effets néfastes sur la santé. Combien de cafés aujourd’hui ?

Le café contient principalement de la caféine, un stimulant reconnu qui permet de rester vigilant et concentré. Ses effets varient cependant d’une personne à une autre. Alors que certains seront irritables et agités après deux tasses, d’autres devront en boire deux ou trois fois plus pour avoir de telles sensations. Ces différences s’expliquent par la vitesse à laquelle le foie métabolise la caféine. Les personnes qui la métabolisent rapidement seraient plus susceptibles de retirer des bienfaits de leur tasse de café.

Des effets bénéfiques

La caféine améliore temporairement le niveau de vigilance et la capacité d’attention. Il diminue les troubles de la mémoire liés à l’âge et améliore la mémoire à long terme. Selon certaines études, il soulage les migraines et contribue au contrôle de la glycémie, soit le taux de sucre dans le sang.

Boire plus d’une tasse de café (contenant 137 mg de caféine) par jour est associé à une réduction du risque d’accident vasculaire cérébral. Mais au-delà de cinq, ce même risque augmente de 40 à 60 %.

Les consommateurs de café ont 25 % moins de risque de souffrir de la maladie de Parkinson que les gens qui n’en boivent pas, selon une méta-analyse publiée en 2010.

Le café pourrait aussi aider à réduire le risque d’avoir un cancer du pharynx, de la prostate, du foie, du sein, de l’estomac et du côlon.

Les mauvais côtés du café

Une trop grande consommation de café peut avoir des effets délétères. Les premiers qui viennent en tête sont ceux qui surviennent lorsqu’on dépasse sa limite quotidienne, qui varie selon les individus : agitation, tremblements, palpitations, irritabilité, anxiété, maux de tête et troubles du sommeil. Les phases de sommeil réparateur sont moins longues et moins nombreuses chez les grands consommateurs de caféine.

À forte dose, le café augmente le taux de cholestérol ainsi que le risque de cancer de la vessie, du côlon et du rectum. Il provoque des brûlures ou des ulcères à l’estomac et peut empirer les symptômes chez les personnes souffrant du syndrome de l’intestin irritable.

Les composés phénoliques du café diminuent l’absorption de certains minéraux, comme le fer et le zinc. Un phénomène qui survient aussi avec le décaféiné. Boire de 150 à 250 ml de café durant un repas diminuerait l’absorption du fer de 24 à 73 %.

Les recommandations

Les études indiquent que boire de trois à quatre cafés par jour éloignerait les maladies et permettrait d’améliorer sa santé. Santé Canada recommande pour sa part de limiter sa consommation de caféine à 300 mg par jour pour les femmes enceintes ou qui allaitent et à 400 mg pour les autres adultes, soit l’équivalent d’environ trois tasses de café de 8 oz (237 ml), une dose considérée comme modérée.

Le saviez-vous ?

L’effet de la caféine est à son maximum de 30 à 60 minutes après son ingestion. Après de trois à cinq heures, le corps a éliminé la moitié de la caféine. L’autre moitié est graduellement métabolisée dans les 8 à 14 heures après le dernier café bu.

Cet article est tiré de notre guide Mieux manger disponible en kiosque et dans notre boutique en ligne.

  Ajouter un commentaire

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

Il n'y a pas de commentaires, soyez le premier à commenter.