Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Bientôt moins de plomb dans les produits destinés aux bébés

Par Rémi Maillard
iStockphoto

Ottawa a décidé de réduire fortement le taux permis de plomb dans les produits destinés aux enfants de moins de trois ans.

Dès la semaine prochaine, tous les objets pouvant entrer en contact avec la bouche, comme les tétines de biberons, les suces, les bavettes, les gobelets à bec, les hochets, les embouts d’instruments de musique ou les revêtements de meubles pour enfants, devront respecter une nouvelle réglementation. Les nouvelles normes limitent la teneur totale en plomb des parties exposées de ces produits à 90 mg/kg, contre 600 mg/kg auparavant.

«Ce règlement s’applique à tous les produits destinés à des enfants de moins de trois ans qui pourraient être mis en bouche. Il concerne la totalité du produit, et pas seulement son revêtement», précise Valentino Tramonti, superviseur à la sécurité des produits de Santé Canada. Annoncée en début de semaine, cette décision s’inscrit dans la Stratégie de réduction des risques liés au plomb pour les produits de consommation mise en œuvre par Santé Canada depuis plusieurs années.

«Les industriels, notamment les fabricants de jouets, tiennent déjà compte de certaines normes qui existent en Europe et aux États-Unis, et donc la grande majorité des produits sur le marché respectent déjà la nouvelle norme de Santé Canada», se réjouit Valentino Tramonti.

Dans les peintures aussi

«Si jamais des parents pensent qu’ils ont chez eux un produit qui contient du plomb, ils peuvent se rendre à la section des produits rappelés sur le site Web de Santé Canada afin de vérifier s’il y figure ou pas», recommande-t-il. Par ailleurs, Santé Canada a annoncé des modifications au Règlement sur les revêtements. Le but: réduire la teneur totale en plomb dans les peintures grand public et autres revêtements, «y compris ceux qui sont appliqués sur les jouets et les meubles pour enfants».

À l’automne 2007, Protégez-Vous avait fait tester 32 jouets pour les tout-petits comportant au moins un élément en plastique. Résultat: trois d’entre eux avaient une teneur en plomb supérieure à 90 mg/kg.

Un métal lourd très toxique

«Les Canadiens sont exposés au plomb dans leur environnement et l’exposition, même à de petites quantités de ce métal, a plusieurs effets nocifs sur le cerveau des jeunes enfants », explique Martin Laliberté, président de l’Association canadienne des centres antipoison.

Qu’il soit ingéré, inhalé ou – c’est plus rare – absorbé par la peau, le plomb est en effet une substance très toxique. Une fois dans l’organisme, il circule dans le sang et s’accumule dans des organes tels que les reins, le foie, le pancréas et les poumons. Mais il s’accumule surtout dans les os, où il demeure durant de longues années. Il peut aussi causer des dommages au cerveau et au système nerveux.

Selon Santé Canada, même l’absorption d’une quantité infime de ce métal lourd est dangereuse, spécialement pour les nourrissons et les jeunes enfants. Il est également dangereux pour les femmes enceintes, car il peut franchir la barrière placentaire et contaminer le fœtus.

  Ajouter un commentaire

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

Il n'y a pas de commentaires, soyez le premier à commenter.