Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Bien choisir son masque artisanal

Par Catherine Crépeau Mise en ligne : 27 Juillet 2020 Shutterstock.com

choisir_masque Shutterstock.com

En coton, en polyester, en lin, avec ou sans couture… Difficile de s’y retrouver parmi les masques artisanaux vendus sur Internet ou en pharmacie. Nos conseils pour choisir un couvre-visage efficace.

Le masque artisanal doit s’adapter au visage

Un des critères importants dans le choix d’un masque artisanal est l’ajustement. Le masque doit couvrir le nez, la bouche et le menton, et épouser les formes de votre visage afin de limiter les fuites. Il doit être muni d’élastiques ou de bandelettes pour le maintenir en place. Selon l’Institut de recherche Robert-Sauvé en santé et sécurité du travail (IRSST), il doit être conçu de façon que la bouche soit le moins possible collée au tissu pour éviter de le mouiller et de le souiller.

Vérifiez aussi que les élastiques ne sont pas trop lâches ou, sinon, que vous pouvez y faire des nœuds pour obtenir un meilleur ajustement. Privilégiez les modèles qui possèdent une bandelette (ou un fil métallique) ajustable au niveau du nez. Cette bandelette diminue les fuites vers les yeux et la buée dans les lunettes. Elle devrait être recouverte de plastique pour résister au lavage et ne pas vous blesser ou vous irriter la peau. 

Malheureusement, les masques en tissu sont généralement fabriqués en une ou deux tailles (enfant/adulte) seulement. Pas facile, dans ce cas, de trouver un modèle adapté à votre morphologie. Et comme il est impossible de les essayer, vous pourriez avoir à en acheter plus d’un avant de trouver le bon.

Lire aussi : Le port du masque en 5 questions

L’importance du tissu

Le tissu utilisé doit être serré et souple, tel le coton qui permet à l’air de passer pendant la respiration, être composé d’au moins deux couches de tissu, et pouvoir être lavé et séché sans risque d’être abîmé ou déformé, résume le ministère de la Santé et des Services sociaux. L’IRSST précise que les matériaux ne devraient pas être trop lourds afin de réduire l’envie de retirer le masque lorsqu’il fait chaud et humide.

Pour ce qui est du choix du tissu, des chercheurs de l’Université de Cambridge en ont testé plusieurs en 2013 en utilisant la bactérie Bacillus atrophaeus et le virus bactériophage MS2. 

Ils ont démontré que les linges à vaisselle filtrent 72 % des particules du virus bactériophage MS, cinq fois plus petit que le coronavirus. Le mélange de coton s’est révélé efficace à 70 %, la taie d’oreiller antimicrobienne à 68 % et le lin à 62 %. La taie d’oreiller a bloqué 57 % de particules, la soie 54 %, le tee-shirt 100 %, le coton 51 % et le foulard 49 %. Un couvre-visage fait d’un mélange de coton pourrait donc constituer un bon choix.

Certains tissus ne se prêtent pas à la fabrication de masques. L’Association française de normalisation déconseille notamment le jean, la toile cirée et le tissu enduit, qui respirent peu. Le tissu polaire et la cretonne sont jugés inconfortables à l’usage, car ils tiennent au chaud.

Regardez bien les coutures

Autre détail à prendre en compte lors de l’achat d’un masque: l’emplacement des coutures. Le ministère de la Santé et des Services sociaux indique que «toute couture au niveau du nez et de la bouche réduit l’étanchéité du masque artisanal, considérant que les élastiques tirent sur cette couture, ce qui laisserait davantage passer les particules».

Vous devez aussi vous assurer qu’il y a au moins deux couches de tissu sans couture au niveau de la bouche et du nez. Un modèle comportant des couches internes pleines (non cousues) serait adéquat.

Rappelons que le port du masque ne remplace pas les autres gestes de prévention, tels que le lavage des mains et la distanciation sociale.

Lire aussi : Comment le fabriquer, le mettre et le laver

Ajouter aux favoris
Ajouter aux favoris

Pour suivre toutes les mises à jour et nouveautés sur cet article, vous devez être connecté.

Nouvelle