Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

GlaxoSmithKline aurait caché de l’information

Par Lise Bergeron
Avendia diabete

La compagnie savait que son antidiabétique augmentait les risques de crises cardiaques, révèle un rapport du Sénat américain qui vient d’être publié.

Photo: iStockphoto

Le rapport est accablant: GlaxoSmithKline aurait caché le fait que son médicament Avandia, prescrit pour traiter le diabète de type 2, causait des crises cardiaques et aurait omis d’en avertir les millions de patients qui l’utilisent.

Le rapport du Sénat blâme sévèrement la compagnie pharmaceutique, l’accusant même d’avoir voulu intimider les chercheurs qui voulaient sonner l’alarme.

L’Avandia a attiré l’attention à plusieurs reprises au cours des dernières années. Une étude publiée en 2007 dans le New England Journal of Medicine a montré que les patients traités avec ce médicament courraient un risque accru (43 %) d’infarctus.

Entre 1999 et 2007, l’antidiabétique aurait été lié à 83 000 crises cardiaques selon un comité d’experts de la Food and Drug Administration (FDA).

Plusieurs experts recommandent que le médicament, toujours largement utilisé aux États-Unis, soit immédiatement retiré du marché. De son côté, GlaxoSmithKline réfute en bloc les allégations du Sénat et maintient que son médicament n’augmente pas le risque d’accidents cardiaques.

Au Québec, Diabète Québec réagit avec prudence: «Nous attendons la position de Santé Canada. Depuis 2007, l’utilisation de l’Avandia a été considérablement resserrée; le nombre de patients qui en prennent a chuté de moitié au Québec», dit son directeur des communications, Marc Aras.

Santé Canada a approuvé l’Avandia en 2000, mais a publié dès 2001 un avis disant que cette famille de médicaments peut provoquer une rétention des fluides qui risque d’entraîner une insuffisance cardiaque congestive.

  Ajouter un commentaire

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

Il n'y a pas de commentaires, soyez le premier à commenter.