Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Aspirine à titre préventif: plus de mal que de bien

Par Rémi Maillard
Aspirine20120202_G

Une étude affirme que prendre régulièrement un peu d'aspirine augmente les risques de saignements internes chez les personnes en bonne santé.

Des millions de Canadiens de plus de 50 ans ont l’habitude de prendre une faible dose d'aspirine (acide acétylsalicylique) tous les jours, même sans pathologie connue, pour prévenir les maladies cardiovasculaires. Ils devront désormais y réfléchir à deux fois et consulter leur médecin traitant.

Une étude publiée en janvier 2012 dans le journal américain Archives of Internal Medicine démontre en effet que, chez les personnes qui n'ont pas de maladies cardiovasculaires, avaler chaque jour une petite dose d'aspirine à titre préventif présente plus de risques que de bénéfices.

Déjà en juin 2011, pour les mêmes raisons, une directive de la Société canadienne de cardiologie avait mis un sérieux bémol à cette pratique médicale vieille de près d'un demi-siècle.

30 % de plus de risques
Menée par des chercheurs de l'Université St. George de Londres, l’étude de 2012 a passé au crible les données de neuf essais cliniques impliquant plus de 100 000 participants.

Ses résultats sont sans appel. Certes, on note une réduction de 20% du risque de maladie cardiaque, mais sans baisse significative du nombre de décès. En contrepartie, la prise régulière d'une faible dose d'aspirine entraîne un risque 30% plus élevé de saignements, notamment dans le système digestif et au cerveau, ce qui peut provoquer des dégâts majeurs dans l'organisme.

Conclusion des chercheurs britanniques: les patients en bonne santé ne devraient pas prendre d'aspirine à titre préventif, car cela présente plus de risques que de bénéfices.

Effets bénéfiques pour les malades

Par contre, «l'effet bénéfique de l'aspirine dans la prévention des maladies cardiovasculaires pour des personnes ayant fait des attaques ou des accidents vasculaires cérébraux [AVC] reste indiscutable», a souligné l'un des auteurs de l'étude, le Dr Rao Sehasai.

Grâce à son effet anticoagulant, l'aspirine contribue à prévenir la formation de caillots sanguins. C'est la raison pour laquelle on l'administre souvent aux patients qui souffrent d'une maladie cardiovasculaire.

«N'interrompez pas votre traitement!»

«En raison des effets secondaires, l’aspirine ne devrait plus être utilisée en prévention primaire, c'est-à-dire en l'absence de pathologie cardiaque avérée», explique le Dr Jean-Claude Tardif, directeur du Centre de recherche de l'Institut de cardiologie de Montréal.

«C'est au médecin de juger au cas par cas. Le patient ne doit jamais décider seul d'interrompre son traitement, met-il en garde. Par exemple, un patient diabétique en surpoids, hypertendu et avec une histoire familiale en matière de maladies cardiaques reste un bon candidat à l'aspirine s'il n'a pas d'antécédent d'ulcère ni de saignements.»

À l'autre bout du spectre, précise le Dr Tardif, «un patient qui n'a pas d'antécédent familial et peu de facteurs de risque de maladies cardiaques, qui en plus a déjà fait un ulcère de l'estomac, ne devrait en aucun cas prendre quotidiennement de l’aspirine».

Lire l'article
La RBQ veut mieux protéger les Québécois : trop peu trop tard ?

Avec les nombreuses histoires d’horreur liées à la construction et à la rénovation et les critiques de la vérificatrice générale du Québec envers la Régie du bâtiment (RBQ), vous êtes en droit d’être méfiant si vous vous apprêtez à acheter une maison neuve ou à faire des travaux. Et ce, malgré les promesses de l’organisme d’améliorer sa gestion des licences d’entrepreneurs et le soutien aux propriétaires.

Lire l'article
Construction : doit-on imposer des inspections de chantier ?

Imposer la surveillance de tous les chantiers de construction et de rénovation est-elle la réponse aux histoires d’horreur qui laissent les propriétaires devant des travaux mal exécutés, des maisons inachevées ou des entrepreneurs en faillite ? Pour plusieurs, la réponse est oui. Et il faudrait agir dès maintenant.

Lire l'article
Les garages manquent de main d’œuvre et de pneus d’hiver

Si vous n’avez pas encore pris rendez-vous pour chausser votre véhicule de ses pneus d’hiver en prévision de la date limite du 1er décembre, faites vite : les garages manquent d’installateurs et les stocks de pneus sont en baisse.

Lire l'article
Québec se prépare pour la saison de la grippe

Le virus de l’influenza a été très peu présent au Québec en 2020. Est-ce que ce sera encore le cas cette année ? Les autorités de santé publique demeurent à l’affût et préparent la campagne de vaccination annuelle pour le 1er novembre.

  Ajouter un commentaire

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

  • Par ROLAND DUCHARME
    27 Août 2013

    Depuis un mois j'ai des saignements du nez surtout à la fin de mon sommeil de nuit. Mon pharmacien m'a recommandé de cesser de prendre les petites blanches (JAMP-A.S.A. EC 80 MG )pour une semaine et voir les effets. Mais les saignements continuent. J'ai installé un humidificateur dans la chambre mais tout ceci n'a pas d'effets sur les saignements. Je dois bientôt voir mon médecin.

     14
    Par JEAN-FRANCOIS RICHARD
    02 Septembre 2013

    essayez gel secaris pour quelques jours

     19