Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Acétaminophène: principale cause d’intoxication médicamenteuse au Québec

Par Catherine Meilleur Mise en ligne : 01 décembre 2011 Shutterstock.com

Shutterstock.com

Prendre régulièrement de l’acétaminophène à des doses plus élevées que celles qui sont recommandées serait plus dangereux que d’en avaler une dose massive.

C’est la conclusion à laquelle arrivent des chercheurs qui ont passé en revue les dossiers de 663 patients hospitalisés entre 1992 et 2008 pour des lésions hépatiques graves causées par l’acétaminophène.Leur étude a été publiée le 23 novembre 2011 dans le British Journal of Clinical Pharmacology.

Les trois quarts des patients étudiés avaient ingéré des doses massives de ce médicament, alors que l’autre quart des patients avaient pris, dans les sept jours précédant l’hospitalisation, des doses supérieures aux doses thérapeutiques, dans la plupart des cas pour traiter de la douleur.

Selon les auteurs de l’étude, le fait d’avoir attendu trop longtemps avant de se présenter à l’hôpital explique que ce second groupe de patients ait subi davantage de complications, y compris la mort (!), que ceux qui ont avalé une grande quantité d’un seul coup.

Le surdosage d’acétaminophène peut s’avérer particulièrement toxique pour le foie et causer des dommages irréversibles nécessitant une greffe.

>> À lire aussi: les enquêtes de Protégez-Vous sur le prix des médicaments (enquête 2017 et enquête 2011) et notre dossier sur l'envers des médicaments blockbusters (2010).

Première cause d’intoxication au Québec

L’acétaminophène est la principale cause d’intoxication médicamenteuse au Québec. «Ce médicament est accessible, très populaire, et sa toxicité est sous-estimée», explique le Dr René Blais, toxicologue et directeur médical du Centre antipoison du Québec, qui a reçu 4 028 appels à ce sujet en 2010.

«Rien que pour la marque Tylenol, il existe 69 préparations différentes pouvant contenir des doses de 81 à 1 000 mg d’acétaminophène. Il faut bien lire les étiquettes et demander conseil au pharmacien si nécessaire», ajoute le pharmacologue Jean-Louis Brazier. Surtout qu’un abus d’acétaminophène peut aussi causer des dommages aux reins, ajoute-t-il.

«Lorsqu’un enfant s’intoxique, c’est souvent qu’il est tombé sur le produit et s’est servi», remarque le Dr Blais. Dans le cas des adultes, les surdoses résultent surtout de la prise d’acétaminophène jumelée à celle de médicaments antidouleur qui contiennent aussi cet analgésique.

Le Dr Blais note que les personnes dont l’état de santé est précaire et les alcooliques qui ne sont sobres que depuis quelques jours sont plus à risque de subir une telle intoxication. M. Brazier rappelle aussi d’éviter le mélange acétaminophène et alcool qui augmente les risques d’intoxication. «Prendre un verre, ce n’est pas un problème, mais il ne faut pas faire descendre le médicament avec un verre de vin!»

La dose maximale

Pour les adultes comme pour les enfants, la dose maximale d’acétaminophène à prendre en une fois est de 15 mg par kg de poids corporel. Toutefois, pour les enfants, si 10 mg par kg font effet, il vaut mieux ne pas forcer la note.

Quels sont les symptômes?

«Les premiers signes d’une intoxication à l’acétaminophène sont des nausées, des vomissements et de la sudation, auxquels succède une période asymptomatique. Dans les 24 à 36 heures suivant l’ingestion, une douleur au foie apparaît marquant le début de l’hépatite toxique», explique le Dr Blais.

___________

Ressource utile: 1 800 463-5060 et Centre antipoison du Québec

Ajouter aux favoris
Ajouter aux favoris

Pour suivre toutes les mises à jour et nouveautés sur cet article, vous devez être connecté.

Nouvelle