Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Une ampoule qui carbonise, c’est normal!

Par Stéphan Dussault
Réjean Poudrette

À la fin de sa vie, une ampoule flucompacte peut fumer, jaunir, carboniser ou se déformer.

Récemment, le photographe Réjean Poudrette a eu toute une frousse chez lui. Il a d’abord senti une odeur de brûlé provenant du sous-sol. En s’y rendant, il a cru voir une flamme au plafond.

C’était l’ampoule fluocompacte qui rendait l’âme de bien étrange façon. «J’ai éteint la lumière, retiré l’ampoule avec une guenille et écrit au fabricant», relate-t-il. La réponse de Globe Electric l’a presque aussi secoué que sa mésaventure avec l'ampoule.

«Ces caractéristiques peuvent paraître dangereuses, mais sachez que ce ne sont pas des risques d’incendie, lui a-t-on répondu. Ces ampoules, quel que soit le manufacturier, peuvent émettre une fumée ou une odeur de plastique. De plus, leur base peut jaunir, carboniser ou même se déformer quelque peu.»

Habituellement sans danger

Pas de quoi fouetter un chat, en somme. La plupart du temps en tout cas. Car il est vrai que les ampoules fluocompactes peuvent parfois émettre de la fumée et noircir à la fin de leur vie utile.

Il s’agit d’une caractéristique connue, et même un organisme de certification comme Underwriters Laboratories (UL), qui évalue entre autres la sécurité des produits, n’y voit généralement pas de risques d’incendie. Sauf dans les cas où... il y a réellement danger d’incendie.

En 2004, Globe Electric a rappelé des ampoules fluocompactes qui risquaient justement de mettre le feu. Une de leurs pièces n’avait pas obtenu la certification des UL.

Mais il s’agissant d’ampoules de 13 watts, alors que celle de Réjean Poudrette était de 23 watts. Aux États-Unis, plusieurs rappels d’ampoules fluocompactes dangereuses de d’autres fabricants ont eu lieu depuis quelques années.

Cela dit, aux yeux du simple utilisateur, la question demeure sans réponse: à quel degré de carbonisation faut-il commencer à s’inquiéter? Le mieux est encore de rapporter tout incident aux UL.

Et surtout, de ne pas placer d’éléments combustibles près de ces ampoules sous prétexte qu’elles émettent peu de chaleur pendant leur durée de vie utile.

Pour rapporter un incident: le formulaire des UL (en anglais seulement) 

>> À lire aussi: Comment choisir une ampoule

  Ajouter un commentaire

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

  • Par André Pilon
    05 Janvier 2012

    Bonjour à vous, les 'Zinnovateurs' qui cherchez des moyens
    de toujours augmenter votre efficacité.

    Seulement voilà, y a des gens, de plus en plus de gens,
    qui avalent n'importe quoi et ne posent pas de questions, se fiant aux milieux officiels...

    par exemple ces ampoules mi-racle... qui vous font (supposément) épargner..
    (dixit Hydro-Québec, sous couvert d'expertise... qui vous empoisonnent
    la vie, surtout lorsqu'elle explosent, ou brûlent de leur belle mort, etc
    (la preuve: les précautions -extrêmes- REQUISES lorsque vous ramassez
    les morceaux d'une ampoule brisée, ou les soins particuliers de 'recyclage' très spécialisés...

    Et personne ne mentionne les ampoules DEL.. POURQUOI??? Des intérêts
    divergents, le coût (semblable aux fluocompactes au début mais qui a diminiué),
    ou d'autres (sombres) motifs???

    Vous savez que pour célébrer la nouvelle année, la Tour Eiffel s'est 'vêtue' d'ampoules DEL... non de ces fluocompactes merdiques à recycler, entre autres?

    Alors?

    - Stockez des ampoules incandescentes ('standard') et
    - faites pression sur les fabricants et les valeureux gouv. gardiens des valeus.. (de qui?) - surtout fédéral - pour avoir un autre choix que les flo....

    Malheureusement, Protégez-vous agit comme courroie de transmission d'une info biaisée, lire partielle et partiale, en taisant les alternatives.

    Voilà, vous méritiez que je m'explique clairement..

     12
  • Par Micheline Rhyman
    05 Janvier 2012

    Bonjour, cela nous est arrivé à la maison d'avoir une ampoule fluocompact émettre de la fumée et des flammes. J'avoue que ce n'est pas rassurant et pourquoi le consommateur aurait-il à s'embêter à devoir faire autant de chichi pour en disposer. Depuis que cela est arrivé, il est hors de question d'utiliser ces fluocompacts qui non seulement prennent du temps à s'allumer et dont la luminosité est moindre.

    Micheline Robillard

     6
  • Par Christiane Voinson
    05 Janvier 2012

    Plus j'entends parler des ampoules fluo-compactes, moins j'ai envie de les utiliser. D'abord, pour le type de lumière qu'elles diffusent. Mais aussi et surtout, la manière d'en disposer. Combien d'utilisateurs les enverront dans un type de recyclage situé loin de la maison ? Le mercure qu'elles contiennent est franchement mauvais pour l'environnement. Et de plus, elles peuvent se consumer ... Je crois qu'Hydro-Québec aurait dû pousser plus loin ses analyses avant d'en vanter les mérites. Comment peut-on faire pression auprès de la Société d'état afin qu'elle mette en garde les consommateurs qui les utilisent ? En ce qui me concerne, je n'en ai plus à la maison.

     4
  • Par YVES BÉLANGER
    05 Janvier 2012

    Les ampoules incandescentes, plus énergivores sans doute, mais moins dispendieuses à l'achat, sont encore supérieures aux fluocompactes à tout point de vue. À la maison, nous utilisons 80% d'incandescentes et 20% de fluocompactes, mais ça pourrait changer si je constate des risques d'incendies si minimes soient-ils. En ce qui concerne les ampoules DEL, la lumière dégagée me semble un peu vive pour l'éclairage intérieur; ça reste à voir.