Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Rénovation de baignoires: attention aux décapants!

Par Bruno Geoffroy
Renovation de baignoires attention aux décapants

Vous vous apprêtez à décaper la peinture de votre baignoire à l’aide d’un produit à base de dichlorométhane? Une idée dangereuse!

Le Center for Disease Control and Prevention (CDC), un organisme gouvernemental américain, annonçait le 24 février 2012 que le dichlorométhane était responsable depuis avril 2000 de la mort d’au moins 13 travailleurs spécialisés dans la réfection de baignoires.

Se fondant sur une étude menée par l’Université d’État du Michigan, le CDC précise que ces décès sont tous survenus à la suite d’une ventilation inadéquate de la salle de bains, un espace de travail pour le moins exigu.

Dangereux pour la santé

Le dichlorométhane est un solvant toxique extrêmement volatil, couramment utilisé en concentration de 60 à 100 % dans les décapants à peinture, qu’on trouve facilement dans toutes les quincailleries.

En se basant sur le classement du Centre international de recherche sur le cancer de l’Organisation mondiale de la santé, Santé Canada range le dichlorométhane parmi les agents du groupe 2B, c’est-à-dire qui peuvent être cancérogènes pour l’homme.

Comment se protéger?

Certes, vous ne serez sans doute pas aussi sérieusement exposé que des travailleurs de l’industrie qui décapent à longueur de journée, mais vous protégerez-vous suffisamment? «En général, les professionnels sont mieux avertis que le grand public des dangers de ce produit chimique. Lire les étiquettes est primordial pour s’informer des mesures de protection à prendre», explique Denis Bégin, agent de recherche au Département de santé environnementale et santé au travail de l’Université de Montréal.

Soumis au Règlement sur les produits chimiques et contenants de consommation, les fabricants sont tenus d’indiquer l’équipement de sécurité à employer. Souvent, ils recommandent de porter des gants de protection en caoutchouc résistant aux produits chimiques ainsi que des lunettes de sécurité, et de procéder au décapage dans un endroit bien aéré.

Selon M. Bégin, «rénover une baignoire dans de bonnes conditions de ventilation est très difficile; en présence de dichlorométhane, tout décapage devrait se faire à l’extérieur pour diminuer les risques».

Les autres solutions

Cela dit, le chimiste et hygiéniste du travail recommande (PDF) d’éviter les produits contenant du dichlorométhane, et d’utiliser plutôt des décapants renfermant des solvants moins volatils et moins dangereux: adipate diméthylique, glutarate diméthylique et succinate diméthylique. «On retrouve cette combinaison dans des décapants un peu moins puissants, mais tout aussi efficaces», souligne-t-il. À vous de rechercher en priorité ces termes sur la liste d’ingrédients.

Si le CDC recommande aux fabricants de mentionner sur l’emballage que les décapants à base de dichlorométhane sont proscrits pour rénover les baignoires, l’Europe (PDF) va beaucoup plus loin: leur vente au grand public est interdite depuis décembre 2011, et leur utilisation par des professionnels le sera dès juin 2012. Le Canada suivra-t-il?

Pour en savoir plus

Utilisation sécuritaire des décapants pour peinture, Santé Canada
La liste des décapants indiqués dans le rapport du CDC 

Lire l'article
La RBQ veut mieux protéger les Québécois : trop peu trop tard ?

Avec les nombreuses histoires d’horreur liées à la construction et à la rénovation et les critiques de la vérificatrice générale du Québec envers la Régie du bâtiment (RBQ), vous êtes en droit d’être méfiant si vous vous apprêtez à acheter une maison neuve ou à faire des travaux. Et ce, malgré les promesses de l’organisme d’améliorer sa gestion des licences d’entrepreneurs et le soutien aux propriétaires.

Lire l'article
Construction : doit-on imposer des inspections de chantier ?

Imposer la surveillance de tous les chantiers de construction et de rénovation est-elle la réponse aux histoires d’horreur qui laissent les propriétaires devant des travaux mal exécutés, des maisons inachevées ou des entrepreneurs en faillite ? Pour plusieurs, la réponse est oui. Et il faudrait agir dès maintenant.

Lire l'article
Les garages manquent de main d’œuvre et de pneus d’hiver

Si vous n’avez pas encore pris rendez-vous pour chausser votre véhicule de ses pneus d’hiver en prévision de la date limite du 1er décembre, faites vite : les garages manquent d’installateurs et les stocks de pneus sont en baisse.

Lire l'article
Québec se prépare pour la saison de la grippe

Le virus de l’influenza a été très peu présent au Québec en 2020. Est-ce que ce sera encore le cas cette année ? Les autorités de santé publique demeurent à l’affût et préparent la campagne de vaccination annuelle pour le 1er novembre.

  Ajouter un commentaire

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

Il n'y a pas de commentaires, soyez le premier à commenter.