Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Bientôt la fin des ampoules traditionnelles

Par Benoîte Labrosse
La fin des ampoules traditionnelles

Il ne se fabriquera bientôt plus de bonnes vieilles ampoules à filament au Canada. Voici quel impact aura ce changement dans votre salon.

À partir de janvier 2014, la fabrication d’«ampoules standards de remplacement» – mieux connues sous le nom d’ampoules incandescentes – sera interdite au Canada pour des raisons d’économie d’énergie. Allumées, ces ampoules produisent plus de chaleur que de lumière et consomment donc plus d’électricité. Ces ampoules ne sont plus assez écologiques, juge le ministère, qui emboîte ainsi le pas à une trentaine de pays qui en empêchent déjà la production. Le Canada bannira d’abord la fabrication des modèles d’une puissance de 75 ou de 100 W, puis, en 2015, de ceux 40 et de 60 W.

>> À lire aussi: notre article sur les divers type d'ampoules

Cette réglementation n’est pas une surprise. D’abord annoncée en 2007, l’interdiction devait entrer en vigueur en 2012, mais a été repoussée pour apaiser les inquiétudes des consommateurs et des commerçants, notamment au sujet des ampoules fluocompactes qui contiennent du mercure et qui sont peu recyclées. L’entrée en vigueur de cette réglementation aura peu de répercussions à court terme pour les Canadiens, qui pourront continuer d’utiliser ces ampoules tant qu’ils en auront en leur possession. Sans compter que vous aurez le temps de faire des réserves: comme la règle ne s’appliquera qu’aux ampoules fabriquées après le 1er janvier 2014, celles fabriquées avant cette date seront écoulées en magasin.

Les producteurs et commerçants pourront «épuiser leurs stocks», confirme Ressources naturelles Canada. Ce qui peut prendre du temps: trois ans après l’application d’une interdiction semblable en Colombie-Britannique, il est encore possible de s’y procurer des ampoules incandescentes dans les commerces.

On pourra les acheter en ligne

Ce serait illégal pour les commerçants d’importer ces ampoules, mais un consommateur pourra en acheter sur Internet en provenance d’autres pays et se les faire livrer à la maison, confirme le ministère à Protégez-Vous. Il faudra toutefois chercher ailleurs que chez nos voisins du Sud: les États-Unis ont déjà défendu la fabrication des ampoules de 100 et de 75 W, respectivement en 2012 et 2013. En 2014, viendra le tour des modèles de 60 et de 40 W.

Quoi utiliser à la place?

Comme solution de remplacement écoénergétique, le ministère suggère les lampes fluorescentes compactes, aussi appelées ampoules fluocompactes. Ces dernières ont une durée de vie moyenne variant entre 8 000 et 10 000 heures, soit beaucoup plus que la longévité de 1 000 à 3 000 heures des incandescentes. Elles coûtent cependant huit fois plus cher à l’achat, soit 4 $ au lieu de 0,50 $ chacune. Vous ne trouvez pas d’ampoule fluocompacte adaptée à votre frigo ou à votre luminaire vintage? Le règlement prévoit une liste d’exemptions dans les cas où il n’existe «aucune solution de rechange efficace» à l’ampoule classique, entre autres: 

• Ampoules de four
• Ampoules pour appareils électroménagers
• Ampoules de lampes décoratives
• Ampoules de lustre
• Ampoules colorées
• Lampes à trois intensités
• Ampoules utilisées en agriculture et dans les applications industrielles où l’éclairage sert à tenir les animaux ou l’équipement au chaud

Les types d’ampoules disponibles au Canada

• Incandescente (à filament): son éclairage diffus procure une lumière chaude (jaunâtre). Énergivore, elle perd environ 90 % de son énergie en chaleur et résiste mal aux chocs et aux surtensions.

• Fluocompacte: son éclairage diffus procure une lumière chaude ou froide, dont l’aspect peut sembler artificiel. Elle consomme environ 75 % moins d’énergie qu’une incandescente, mais présente des risques d’interférence avec certains appareils qui émettent des ondes (radio, télévision, etc.).

• Halogène: émet une lumière froide (bleutée) focalisée sur un point précis. Elle consomme environ 25 % moins d’énergie qu’une incandescente, mais sa température interne très élevée peut la faire éclater.

• Diode électroluminescente (DEL): émet généralement un éclairage focalisé à lumière chaude ou froide. Consomme de 85 à 90 % moins d’énergie qu’une incandescente, mais s’avère l’ampoule la plus dispendieuse.

Pour plus de détails, consultez la comparaison détaillée publiée par Protégez-Vous.

Bientôt une nouvelle venue?

En même temps qu’il interdit les ampoules incandescentes classiques parce qu’elles sont trop gourmandes en énergie, le gouvernement du Canada veut autoriser la vente d’ampoules à incandescence halogène. Or, celles-ci ne répondent pas non plus aux normes écoénergétiques en vigueur! Le seuil de consommation maximal d’énergie d’une ampoule est présentement établi à «environ 30 % moins d’énergie qu’une ampoule traditionnelle». Les ampoules à incandescence halogène en consomment seulement 28 % de moins. Pour permettre la vente de ces ampoules, Ressources naturelles Canada devra donc modifier ce seuil. La légalisation de ces ampoules «fournira un plus vaste choix aux Canadiens et harmonisera nos normes avec celles en vigueur aux États-Unis», fait valoir le ministère dans un communiqué. En effet, ces ampoules sont légales chez nos voisins. L’étude d’impact de ce changement de réglementation est disponible en ligne.

  Ajouter un commentaire

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

  • Par Luc Charles Lafortune
    22 Février 2014

    Le Canada étant un pays nordique, la chaleur dégagée par les ampoules incandescentes est récupérée en chauffant la pièce; il n'y a donc pas de perte d'énergie en hiver (et au printemps et en automne) surtout avec les thermostats électroniques qui régulent la température avec précision. Les fluocompactes ne sont pas écologiques car elles contiennent du mercure et les halogènes donne un éclairage agressif, peuvent générer des risques d’incendie, et émettent des radiations ultra-violettes (UV) pouvant amener un risque de cancer de la peau.
    Vive les anciennes ampoules pour les pays nordiques.

     5
  • Par HÉLENE THIBEAULT
    20 Janvier 2014

    Il est écrit sur le culot d'une de mes ampoules fluocompactes: '',ne peuvent être utilisées dans des luminaires encastrés, non ventilés'' par exemple, nous l'avons essayé dans un plafonnier fermé et on a constaté des signes de surchauffe. Faudra-t'il changer nos plafonniers?

     4
  • Par Louis Gilles Roy
    22 Février 2014

    Et qu'en est-il des variateurs d'intensité. Quand on veut une lumière tamisée pour un souper ou dans les pièces les soirs. Est-ce que ca va être 100W ou le noir total. Je crois que le gouvernement aurait du promouvoir les variateurs d'intensité au lieu de bannir les ampoules incandescentes.

     3
  • Par Francis Provencher-Leduc
    22 Février 2014

    Amusant, vu l'angle de votre récent article récent 'comparaison'.
    Que les fluocompacte ne sont en aucun point rentable pour les consommateurs!

     3
  • Par Stephane Savoie
    22 Février 2014

    Le marché des lumières DEL est encore un peu "Cowboy" de par leur qualité, et leurs spécifications mais je crois que c'est le futur à considérer. Le pire endroit que j'ai acheté ces ampoules est par Ebay directement de la Chine. Le meilleur endroit où j'ai acheté mes ampoules et pas trop cher et de qualité? Costco. Résultat, j'ai des DEL partout dans la maison : type A19 qui éclairent sur tous les côtés (régulières), R20 (plafonniers), GU10 (petites rondes normalement halogènes). L'éclairage est mieux qu'avant, aucune lueur verdâtre ou bleutée comme des fluocompactes. Je n'aurais pas pu espérer mieux. J'ai même remplacé une lumière 3 intensités (50/100/150W) par une lumière DEL de 8 watts pour une luminosité équivalente!

     3