Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Coronavirus: forte hausse des ventes de bidets

Par Frédéric Perron Mise en ligne : 26 mars 2020 Shutterstock.com

shutterstock_1472784371 Shutterstock.com

Désirant moins dépendre du papier de toilette, certains consommateurs optent pour le bidet.

La pandémie de COVID-19 a poussé certaines personnes en panique à faire de grandes provisions de papier hygiénique, de peur d’en manquer, et cela même si le coronavirus a généralement peu d’effets sur le système digestif et que les stocks de papier hygiénique ne sont pas menacés. Certains consommateurs, préférant ne pas prendre de risque, se procurent également un bidet.

D’après Brondell et Tushy, deux fabricants américains, les ventes de bidets sont aujourd’hui 10 fois plus élevées qu’avant le début de la pandémie. Le détaillant québécois Bain Dépôt affirme pour sa part avoir vendu plusieurs centaines de bidets en un mois, une quantité qu’il vend habituellement en un an.

Selon Brondell et Tushy, avant même la COVID-19, les ventes de bidets étaient en croissance soutenue depuis quelques années. Les consommateurs semblent apprécier l’aspect hygiénique, mais aussi économique et écologique de ce produit qui permet de se passer de papier hygiénique, ou du moins d’en diminuer grandement l’utilisation.

De 60 à plus de 1000 $

Les modèles les plus abordables sont des modules qui s’installent entre le siège et la cuvette d’une toilette ordinaire, et qui se détaillent à partir d’environ 60 $. Ils sont dotés d’un jet orientable dont on peut ajuster la pression. Chez Bain Dépôt, ce sont ces modèles qui sont les plus populaires.

On trouve aussi sur le marché des sièges-bidets, qu’on peut installer sur une toilette régulière. À la simple pression d’un bouton, un jet d’eau est envoyé vers votre postérieur. Après le nettoyage, il suffit de vous essuyer avec un peu de papier hygiénique ou une serviette.

Les sièges-bidets de marques reconnues, comme Toto et Brondell, coûtent de 300 à 900 $. Chez Brondell, le produit le plus populaire est le Swash 1400 (820 $), un siège-bidet «de luxe» doté d’un jet avec pression, température et direction ajustables, d’un siège chauffant, d’un séchoir et de réglages personnalisés. Bref, tout ce qu’il faut pour vous dorloter l’arrière-train.

Enfin, certains bidets sont plutôt des bassins de céramique qui s’installent séparément de la toilette et qui vous rincent le popotin. Ils peuvent coûter plus de 1000 $.

>> À voir aussi: Tous nos articles à propos de la Covid-19 et Vidéo pour se laver les mains correctement

Ajouter aux favoris
Ajouter aux favoris

Pour suivre toutes les mises à jour et nouveautés sur cet article, vous devez être connecté.

Nouvelle