Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Ski alpin, ski de fond, raquette et patinage : les règles à suivre cet hiver

Par Johanne David
patinoire

Les vacances de Noël sont prolongées, profitez-en pour aller jouer dehors! Ski alpin, raquette, ski de fond… plusieurs activités de plein air s’offrent à vous. Même les matchs de hockey sont autorisés! Il suffit de bien vous préparer et de vous informer.

Une vingtaine de stations de ski ont ouvert leurs portes jusqu’à maintenant et, avec le temps froid, les canons à neige vont reprendre du service, ce qui permettra l’ouverture d’autres stations. Cela dit, il faut bien vous informer avant de vous rendre sur place.

«Avant votre départ, informez-vous des mesures et consignes mises en place par la station et achetez vos billets à l’avance [sur leur site internet ou sur boutique.maneige.ski], car la capacité d’accueil pourrait être réduite», explique Josée Cusson, directrice des communications et du marketing de l’Association des stations de ski du Québec (ASSQ).

Mesures additionnelles dans les stations de ski

Outre les consignes de base – distanciation de 2 mètres, port du couvre-visage (intérieur), cache-cou (extérieur) et lavage des mains –, des mesures supplémentaires ont été mises en place et certains ajustements sont à prévoir.

Les chalets sont uniquement ouverts pour se réchauffer et aller aux toilettes. Pour votre repas du midi, prévoyez apporter votre lunch… et le manger dans l’auto. L’accès aux ateliers de réparation et aux boutiques de location est également restreint.

Les tout-petits (3 ans et plus) devront porter un couvre-visage (cache-cou ou cagoule) à l’extérieur, comme les grands. Dans la file d’attente, dans les remontées mécaniques et les télécabines, seule une même maisonnée peut se regrouper. Les personnes seules doivent embarquer en solo dans le télésiège, alors que deux personnes seules seront admises pour la télécabine.

Cours de ski et école de ski

Les cours de ski (dans les camps de jour, par exemple) sont autorisés jusqu’au 11 janvier. Un maximum de huit élèves, accompagné d’un instructeur, pourra suivre le même cours. Quant aux écoles de ski, qui d’ordinaire entament leur saison le 11 janvier, elles étaient fermées au moment d’écrire ces lignes. Renseignez-vous auprès de l’ASSQ pour obtenir une mise à jour de la situation.

Prévoir sa sortie dans les parcs de la Sépaq

Ajustements aussi du côté de la Société des établissements de plein air du Québec (Sépaq). L’accès aux parcs nationaux, réserves fauniques ainsi qu’à la majorité de l’hébergement et des activités est autorisé, même si «les déplacements interrégions ne sont pas recommandés», tient à rappeler Simon Boivin, responsable des relations avec les médias.

Vous devez cependant réserver en ligne, puisqu’aucun billet ne sera vendu sur place. Seuls ceux qui ont acheté leur droit d’accès quotidien en ligne ou qui détiennent leur carte d’abonnement annuel pourront accéder aux parcs (l’accès est gratuit dans les réserves fauniques) et y faire de la raquette, de la randonnée ou du fat bike. Pour le ski de fond, vous devez vous procurer un billet quotidien en ligne ou détenir un abonnement saisonnier pour accéder aux centres.

La location d’équipement est offerte dans la plupart des établissements, mais la Sépaq recommande d’apporter le vôtre. Les locations doivent être réservées par téléphone (1 800 665-6527) au moins 24 heures à l’avance.

Consignes sanitaires obligent, l’accès aux bâtiments, aux boutiques et à la restauration est limité. «Il faut éviter les aires communes et les bâtiments si ce n’est pas nécessaire», explique Simon Boivin. Certains sites ont aménagé des roulottes et des tentes pour accommoder la clientèle, mais il vaut mieux prévoir sa sortie en conséquence. «Enfilez vos vêtements, fartez vos skis, apportez votre lunch… préparez-vous avant d’arriver sur place. Et arrivez tôt pour éviter l’heure de pointe», insiste-t-il.

Dans les sentiers, vous devez circuler selon les indications pour respecter la distanciation physique. Le port du couvre-visage (cache-cou ou cagoule) est recommandé dans les files d’attente et les lieux publics achalandés, alors que le masque est obligatoire à l’intérieur (sauf dans les unités d’hébergement).

Patinage, hockey et activités offertes dans votre municipalité

Pour ceux qui veulent rester près de la maison, il y a les patinoires, les glissades, les sentiers de ski de fond et de raquette aménagés par les municipalités. Mais avant d’enfiler vos patins, mieux vaut appeler à l’hôtel de ville puisque certaines municipalités imposent des mesures additionnelles aux consignes de base.

«Les municipalités n’ont pas toutes le même budget pour assurer la surveillance des patinoires, ou le même profil démographique, par exemple une population constituée en majeure partie de familles. Ces facteurs influent et c’est pourquoi on invite les gens à s’informer avant d’aller sur place», explique Patrick Lemieux, responsable des relations avec les médias à l’Union des municipalités du Québec (UMQ).

Il reste que la grande majorité des villes vont ouvrir leurs patinoires extérieures et autoriser le patinage libre et les matchs de hockey (limite de huit joueurs et d’une personne pour encadrer l’activité). Dans les deux cas, la règle du 2 mètres s’applique, sauf pour les membres d’une même famille. La capacité d’accueil est déterminée par les gestionnaires des patinoires pour respecter la distanciation physique. Plusieurs municipalités demandent à leurs citoyens de réserver en ligne une plage horaire pour éviter un attroupement de patineurs. Certaines ont prévu des installations sanitaires et cabanons pour se réchauffer, tout en respectant les consignes et mesures en vigueur.

Le plein air dans les parcs de Montréal

La plupart des quartiers auront leurs patinoires extérieures où il sera possible de patiner avec ses amis. «Montréal permet les sports en pratique libre qui impliquent la participation maximale de huit personnes à l’extérieur. Elle demande toutefois aux personnes de se conformer aux mesures sanitaires en place (distanciation de 2 mètres, par exemple)», précise Mélanie Gagné, relationniste-rédactrice à la division des relations médias de la Ville de Montréal.

Tous les grands parcs offriront des sentiers de ski de fond, de randonnée et de raquette. Les parcs de l’Anse-à-l’Orme, du Cap Saint-Jacques et de Pointe-aux-Prairies aménageront des sentiers de fat bike. Dans les parcs-nature, la location de skis et de raquettes sera gratuite pour les enfants. «L’accès à certaines installations ou certains services, tel le prêt d’équipement, varie d’un arrondissement à l’autre. La Ville demande donc aux Montréalais de communiquer avec leur arrondissement à cet effet au moment de prévoir leurs déplacements », explique Mélanie Gagné.

La fête des neiges 2021 est annulée, mais plusieurs activités sont tout de même prévues au parc Jean-Drapeau, de la glissade au patinage en passant par la raquette, le ski de fond et le fat bike. Les enfants pourront également glisser au parc Grovehill, à Lachine, ou au parc Ignace-Bourget, dans le sud-ouest.

  Ajouter un commentaire

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

Il n'y a pas de commentaires, soyez le premier à commenter.