Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Ventes de garage: attention aux produits pour enfants

Par Jean-François Venne
Pas si simples ventes de garage

Vous lorgnez un siège de bébé à prix imbattable à la vente de garage de votre voisin? Prudence! C’est peut-être une moins bonne affaire que vous ne le pensez.

Chaque année, à l’approche de l’été, les ventes de garage se multiplient. Victimes du ménage du printemps ou de l’envie d’alléger les boîtes du déménagement, des tas de produits en plus ou moins bon état font de l’œil aux passants, à des prix défiant toute concurrence. Mais selon Santé Canada, avant de se laisser tenter, la vigilance est de mise…

Attention aux objets pour enfants

L’un des principaux problèmes des objets de seconde main? Les instructions et les informations devant normalement les accompagner ont bien souvent disparu. Qui est le fabricant? De quelle année le produit date-t-il? Comment doit-il être assemblé et utilisé? Y a-t-il eu des rappels le concernant? Il peut s’avérer difficile de vérifier la conformité d’un produit ou de savoir comment s’en servir de manière sécuritaire.

Les articles destinés aux enfants retiennent particulièrement l’attention de l’agence fédérale. Ainsi, les sièges d’auto et les sièges d’appoint fabriqués avant le 1er janvier 2012 ne respectent pas nécessairement les plus récentes exigences de Santé Canada et de Transports Canada. Ils peuvent aussi avoir été utilisés dans une voiture qui a subi une collision. Même s’ils semblent en bon état, un tel choc les rend impropres à l’emploi.

La même prudence s’impose pour les lits d’enfant, les berceaux et les moïses. Quant aux jouets, mieux vaut les désinfecter à l’eau de Javel et les inspecter pour s’assurer que les petites pièces, comme les yeux en plastique ou les boucles pour cheveux d’une poupée, ne s’arrachent pas facilement.

Ce que vous vendez doit être… vendable

En cédant un produit dans une vente de garage, on se place sous le coup de la Loi canadienne sur la sécurité des produits de consommation, entrée en vigueur en juin 2011. Celle-ci ne fait pas la distinction entre un magasin et un particulier, ni entre produits neufs et usagés. Le vendeur est donc responsable de ce qu’il vend. Dans le cas des sièges d’auto pour enfants, par exemple, il est interdit de vendre (et même de prêter ou de donner) un siège qui ne répond pas aux critères de Santé Canada et de Transports Canada, ou qui a été impliqué dans une collision.

Pas simple? Pour vous aider à vous y retrouver, Santé Canada a publié une brochure intitulée Renseignements à l’intention des acheteurs de produits usagés, ainsi qu’une fiche d’Information à l’intention des vendeurs. Si un incident devait tout de même survenir, l’agence fédérale invite les consommateurs à le signaler sur un nouveau formulaire de rapport d’incident.

  Ajouter un commentaire

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

  • Par philippe weltz
    20 Juin 2012

    On essaierait pas un petit peu de nous faire peur dans cet article...?
    Car les ventes de garages quoiqu'écologiques et économiques réduisent les profits de certains...

    Dans mon enfance on en avait même pas des sièges autos... et maintenant on nous traumatise avec les "dernières exigeances de Santé Canada"
    Les gens qui ont pondu des normes dans les 30 dernières années ils étaient donc des couillons?
    Ou bien est-ce que ca avantage certains de changer les normes tous les 2 ans ?

     29
    Par FREDERIQUE GERMAIN
    20 Juin 2012

    Je suis d'accord. Pourquoi encore changer la réglementation des sièges pour enfants. On n'arrête pas de nous dire que nos auto, qui se détruisse de plus en plus facilement, sont de plus en plus sécuritaires. Si une auto de 2012 est plus sécuritaire que celle de 2000, je ne vois pas pourquoi mon siège que j'ai acheté pour ma plus vielle fille, ne fera pas la job pour la plus jeune. Je devrais m'en acheter un neuf et en plus ne pas pouvoir revendre le vieux dans une vente de garage?

    La date d'expiration, ça sert à quoi déjà à part nous faire acheter du neuf.

    Regardez sur youtube le reportage l'obsolescence programmée. (http://www.youtube.com/watch?v=0VwCPQ7iLwc)

     11
  • Par Amélie Michaud
    29 Mai 2012

    Rien n'est plus important que la sécurité de mon enfant. Si les experts trouvent quelque chose d'encore plus sécuritaire et qui pourrait sauver la vie de mon fils, j'achète!