Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Quand les rappels s’arrêteront-ils pour General Motors?

Par Frédéric Berg
Quand les rappels s arreteront-ils pour General Motors

Ce sont près de 16 millions de véhicules GM qui ont été rappelés chez les concessionnaires depuis février. Comment interpréter cette série noire? L’avis d’un spécialiste.

Photo: GM

C’est un record dont se passerait bien le géant américain de l’automobile. Jamais dans l’histoire de cette industrie un constructeur n’avait eu à procéder à un si grand nombre de rappels de véhicules en si peu de temps. Depuis le début de février 2014, un total de 29 rappels, touchant plus de 16 millions de véhicules GM, ont été annoncés. Ces rappels ciblaient divers problèmes de sécurité, dont certains ont été associés à des accidents mortels.

5 millions de véhicules rappelés en quelques jours
Seize millions, c’est plus que les ventes totales du constructeur américain en 2013, lesquelles s’étaient chiffrées à 9,71 millions de véhicules, faisant de General Motors le deuxième constructeur au monde, derrière Toyota et devant Volkswagen.

Les 15 et 20 mai 2014, GM, sauvée de la faillite en 2009 grâce à l’intervention des gouvernements américain et canadien, a annoncé le rappel de plus de cinq millions de véhicules. Comble de malheur, ces rappels venaient s’ajouter aux autres annonces faites précédemment. Des VUS récents sont maintenant touchés par un défaut des ceintures de sécurité, et des compactes et intermédiaires par des problèmes mécaniques et des défauts de transmission, de freins hydrauliques…

Extrême fermeté des autorités américaines
Cette série noire intervient dans un contexte d’extrême fermeté des autorités américaines. «Personne n’est parfait. Mais nous ne pouvons pas tolérer, et nous ne tolérerons jamais, qu’une personne ou une entreprise soit informée d’un danger et ne dise rien», a indiqué récemment le secrétaire aux Transports des États-Unis, Anthony Foxx, en évoquant le cas de GM.

«La NHTSA – l’agence fédérale responsable de la sécurité routière – et les autorités sont de plus en plus critiques en ce qui concerne les dossiers de sécurité, surtout depuis les importants rappels qui ont touché Toyota en 2009 et 2010», souligne Yan Cimon, professeur agrégé à la Faculté des sciences de l’administration de l’Université Laval.

Selon ce spécialiste de l’industrie automobile, les constructeurs ne peuvent plus se permettre d’attendre ou de minimiser les problèmes. «Il y a encore quelques années, ils se contentaient parfois de bulletins de service diffusés auprès de leurs concessionnaires pour les informer de certains défauts afin de leur permettre de les corriger lors des entretiens de service, dit-il. Aujourd’hui, le risque légal et réputationnel est trop important pour procéder de la sorte, c’est-à-dire sans informer directement le consommateur. Dans le cas de GM, il y a sans doute un intérêt à amorcer un virage radical axé sur la sécurité pour tenter de redorer son image.»

Un milliard de dollars?
Mais avant même l’image, il y a un coût financier énorme à assumer. Le groupe a ainsi inscrit à son budget environ 400 millions de dollars pour faire face aux rappels annoncés en avril et mai. «Il est probable que cette somme sera dépassée; certains analystes évoquent déjà plus d’un milliard de dollars pour les rappels annoncés depuis le début de l’année. Si c’est le cas, GM aura beaucoup de difficulté à se relever de cette épreuve», estime Yan Cimon, qui annonce un autre combat à gagner pour le constructeur.

Les résultats de l’enquête interne au sujet des rappels trop tardifs de véhicules produits de 2003 à 2011 et affectés par un défaut du commutateur d’allumage empêchant les coussins gonflables de se déployer sont très attendus. Y compris par les 212 000 employés de GM. «Pourquoi ces informations n’ont-elles pas été transmises à temps aux autorités, aux consommateurs et aux employés de GM? La réponse à cette question est fondamentale», ajoute le spécialiste.

La qualité pour survivre
Et, toujours selon le professeur de l’Université Laval, si GM veut passer à travers cette vague de rappels sans y laisser sa peau, elle devra miser sur la qualité et la transparence. «Le constructeur doit mieux contrôler et maîtriser son processus de production, et produire des véhicules de qualité. Céder à une course aux prix les plus bas en oubliant la qualité serait catastrophique», soutient-il. Mary Barra, patronne de GM depuis janvier, a assuré récemment que GM avait «beaucoup appris» et qu’elle allait devenir une «entreprise leader en matière de sécurité». Et ainsi stopper l’hémorragie de rappels.

  Ajouter un commentaire

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

  • Par RENE COUTURE
    27 Mai 2014

    Bonjour,vous voulez savoir " Quand les rappels s’arrêteront-ils pour General Motors ? ",la réponse elle est pourtant très simple tous simplement lorsque la compagnie GM va se décider à améliorer la qualité de fabrication de ses véhicules !,mais malheureusement le problème dure depuis beaucoup trop longtemps et il serait plus que temps que la compagnie GM se réveille si il est pas déjà trop tard pour cela,et d'ailleurs je suis à 100% d'accord avec les commentaires de Mme Mary Barra si haut mentionné " La qualité pour survivre
    Et,toujours selon le professeur de l’Université Laval,si GM veut passer à travers cette vague de rappels sans y laisser sa peau,elle devra miser sur la qualité et la transparence.«Le constructeur doit mieux contrôler et maîtriser son processus de production,et produire des véhicules de qualité. Céder à une course aux prix les plus bas en oubliant la qualité serait catastrophique»,soutient-il.Mary Barra, patronne de GM depuis janvier,a assuré récemment que GM avait «beaucoup appris» et qu’elle allait devenir une «entreprise leader en matière de sécurité».Et ainsi stopper l’hémorragie de rappels ".

     1
  • Par Carole Tremblay
    22 Mai 2014

    Je me questionne aussi sur le Saturn Vue 2008 avec traction intégrale dont la transmission vient de lâcher sur la route. Je sais qu'il y a déjà eu un rappel concernant la transmission mais pas pour les mêmes raisons. Un bon montant à sortir du porte-monnaie.