Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Chrysler rappelle près de 800 000 véhicules utilitaires sport

Par Benoîte Labrosse
Chrysler rappelle près de 800 000 véhicules utilitaires sport

Pour éviter d’éventuels accidents liés à la défectuosité du commutateur d’allumage, Chrysler rappelle 792 300 véhicules, dont 28 800 au Canada.

ALT

Le Jeep Grand Cherokee 2007 fait partie du rappel. Photo: Chrysler

Le constructeur américain Chrysler enquête actuellement sur la performance de ses commutateurs d’allumage. C’est pourquoi il a choisi, le 22 juillet, de rappeler 792 300 véhicules utilitaires sport (VUS) de marque Jeep vendus à travers le monde, dont 28 800 au Canada.

L’objectif de ce rappel préventif est d’éviter qu’un choc – un coup de genou, par exemple – ou le poids d’un porte-clés trop lourd ne désactive le commutateur de démarrage (le dispositif dans lequel on insère la clé) lorsque le véhicule est en marche. Conséquences possibles si le commutateur est désactivé: un arrêt du moteur et du système de coussins gonflables, de même qu’un mauvais fonctionnement des freins et de la servodirection, explique Chrysler dans un communiqué mis en ligne en anglais seulement.

Le constructeur, qui est installé en banlieue de Détroit, au Michigan, affirme avoir reçu «un nombre relativement limité» de plaintes à ce sujet. Jusqu’à maintenant, un seul accident (mais aucune blessure) en lien avec ce problème lui a été signalé dans le monde.

Les modèles visés
• Jeep Grand Cherokee des années 2005 à 2007
• Jeep Commander 2006 et 2007

Chrysler tente d’éviter de se retrouver dans la même situation que son concurrent, General Motors, qui a dû rappeler près de 17 millions de véhicules depuis le début de l’année en raison de problèmes de commutateurs d’allumage. Leurs défaillances, connues de GM depuis 2004, ont provoqué au moins 34 accidents et tué 13 personnes.

Au cours des derniers mois, le constructeur a donc été mis à l’amende et a fait l’objet d’enquêtes ordonnées par le gouvernement des États-Unis. GM est également poursuivi en justice dans le cadre de plusieurs recours collectifs.

D’autres rappels à venir
L’enquête concernant les commutateurs d’allumage est toujours en cours chez Chrysler, et le constructeur s’attend à devoir rappeler d’autres véhicules. Les propriétaires concernés devraient recevoir un avis de rappel d’ici la mi-septembre. Le coût des vérifications et/ou des réparations nécessaires sera assumé par Chrysler.

D’ici là, le constructeur recommande aux conducteurs des Jeep Grand Cherokee et Commander déjà rappelés de conserver de l’espace entre leur genou et leurs clés lorsqu’ils sont au volant, et détacher de leur porte-clés tout élément superflu.

Il s’agit du deuxième rappel massif de Chrysler cette année. En avril, 870 000 véhicules avaient été rappelés (dont 42 380 au Canada) pour des problèmes de corrosion pouvant affecter le freinage.

Aussi rappelés: Chrysler 200, Jeep Cherokee et Ram 1500
Le constructeur a également rappelé cet été environ 21 700 véhicules, dont 5 300 au Canada, pour procéder à une inspection de leurs amortisseurs arrière et de leurs jambes de suspension. Il s’agit de berlines Chrysler 200 (2015), de VUS Jeep Cherokee (2014) et de camionnettes Ram 1500 (2014) assemblés entre le 23 mai et le 6 juin 2014.

Les anneaux de montage des amortisseurs arrière de ces véhicules pourraient céder, entraînant le détachement d’une extrémité de l’amortisseur de sa base de fixation, et une possible perte de contrôle du véhicule.

Aucun incident n’a été signalé au constructeur jusqu’à présent. Les propriétaires concernés seront avisés par Chrysler, qui assumera les coûts de l’inspection et, au besoin, remplacera les pièces défectueuses à ses frais.

Votre véhicule est-il rappelé?
Pour savoir si votre véhicule fait l’objet d’un rappel de la part de son constructeur, vous pouvez consulter en ligne la Banque de données des rappels de la Sécurité routière. Tous les rappels touchant des véhicules vendus au Canada y sont répertoriés par Transports Canada, et il est possible d’y effectuer une recherche par marque, par modèle ou par année de fabrication.

Par contre, il faut prévoir un certain délai – parfois quelques jours – entre le moment du rappel et celui de son affichage sur ce site Web, car la mise à jour n’est pas instantanée. C’est pourquoi Transports Canada recommande aux propriétaires de contacter le fabricant de leur véhicule ou leur concessionnaire afin d’effectuer cette vérification.

  Ajouter un commentaire

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

Il n'y a pas de commentaires, soyez le premier à commenter.