Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Le chauffe-moteur, économique si bien utilisé

Par Stéphan Dussault Mise en ligne : 23 novembre 2009 Shutterstock

Ipad - infographie - auto école - permis Shutterstock

Une étude récente du CAA-Québec confirme que l'utilisation adéquate du chauffe-moteur n'a que des avantages.

Préchauffer le moteur en le branchant trois heures avant le démarrage permet, dans le meilleur des cas, de réduire la consommation d'essence de 15 %. On parle ici de trajets de moins de 20 km. Pour éviter de se lever à 5 h le matin pour brancher le chauffe-moteur, on peut songer à s'équiper d'une minuterie programmable. Cela évite de le brancher la nuit entière, ce qui est inutilement énergivore. Grâce à ce système, le confort dans les minutes suivant le démarrage s'en trouve augmenté.

Selon l'étude du CAA-Québec, financée en partie par l'Agence de l'efficacité énergétique du Québec, le chauffe-moteur permet d'atteindre une température de 18 °C dans l'auto 40 % plus rapidement. En prime, cela dégivre les vitres plus vite. Finalement, côté mécanique, grâce au chauffe-moteur, le démarreur est moins sollicité et le nombre de pannes risque d'être diminué. Bref, il s'agit d'un 15 $ d'électricité bien investi.

Malheureusement, un grand nombre d'automobilistes qui se stationnent dans les rues des centres urbains du Québec ne peuvent pas profiter de cette technologie. À quand des prises de courant sur le trottoir ou un chauffe-moteur Wi-Fi?!

Ajouter aux favoris
Ajouter aux favoris

Pour suivre toutes les mises à jour et nouveautés sur cet article, vous devez être connecté.

Nouvelle