Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Augmentation du prix des véhicules d’occasion

Par Frédéric Berg
Augmentation du prix des véhicules d’occasion

En raison d’une pénurie de véhicules d’occasion, le prix des modèles 2008 à 2011 a augmenté ces derniers mois.

La crise financière des années 2007 à 2010 a des effets sur le marché des véhicules d’occasion. La raison? Pendant ce ralentissement économique, les ventes de véhicules neufs ont fortement baissé au Québec et dans le reste du Canada, faisant en sorte qu’aujourd’hui, les voitures des années-modèles 2008 à 2011 sont plus rares. L’effondrement du marché de la location durant ces mêmes années a d’ailleurs accentué ce phénomène de rareté, car les voitures dont le bail était échu se retrouvaient presque toujours sur le marché des voitures d’occasion.

Hausse des prix de 5 à 10 %

La conséquence de cette rareté est mathématique: puisque les véhicules âgés de 4 à 7 ans (les plus recherchés sur le marché de l’occasion) sont plus rares, leur prix est désormais plus élevé. Aucune étude statistique n’est disponible pour l’instant, mais un relevé des prix actuels observés chez les grossistes et sur le Web montre des augmentations de prix de 5 à 10 % par rapport à 2013.

Ainsi, le prix moyen d’une Toyota Corolla LE 2009 est actuellement de 10 300 $, selon le Canadian Black Book. L’an dernier, la même voiture de l’année-modèle 2008 affichait un prix moyen de 9 700 $. Pour un Honda CR-V LX 2008 avec traction intégrale, le prix moyen est de 13 600 $, alors que, l’an dernier, le même VUS de l’année-modèle 2007 se détaillait 12 650 $.

«Phénomène réel»

«Le phénomène est réel et il n’épargne pas le Québec», explique Steeve De Marchi, directeur général de l’Association des marchands de véhicules d’occasion du Québec (AMVOQ), qui représente plus du quart des marchands de voitures usagées enregistrées dans la province. «La tendance était particulièrement forte entre janvier et septembre 2014. Évidemment, les prix au détail des véhicules d’occasion ont été affectés par cette pénurie, alors que la demande était en général plus forte que l’offre», dit-il.

Les différentes catégories de véhicules ne sont toutefois pas touchées de manière identique. «Les véhicules les moins disponibles sont les camionnettes et les compactes», précise Steeve De Marchi. Après avoir interrogé plusieurs marchands à ce sujet, le président de l’Association pour la protection des automobilistes, George Iny, ajoute à la liste les VUS et les voitures de luxe, pour lesquels la demande est en hausse sur le marché de l’occasion au Québec.

La pénurie devrait se résorber, sauf si…

Le directeur général de l’AMVOQ prévoit que la situation devrait se résorber à la fin de 2014. Selon lui, «il est prévu que le nombre de véhicules d’occasion disponibles dans le segment de 4 à 7 ans augmentera à partir de 2015».

George Iny souligne toutefois un phénomène qui pourrait prolonger la pénurie. «Si le dollar américain reste au niveau actuel ou s’apprécie davantage, fait-il remarquer, les marchands américains viendront acheter des voitures chez nous au cours des prochains mois, car il y a aussi un manque de véhicules d’occasion aux États-Unis.»

Le marché de l’occasion est très important au Québec et dans le reste du Canada. Chaque fois qu’une voiture neuve se vend, ce sont deux véhicules d’occasion qui changent de propriétaire. Environ 2,8 millions de véhicules d’occasion ont été vendus au pays cette année, dont plus de 800 000 au Québec.

Les véhicules neufs profitent de la pénurie

Cette année, le Canada devrait battre un record historique de ventes de véhicules neufs, avec environ 1,8 million d’unités vendues, dont 420 000 au Québec. Selon George Iny, l’embellie de ce marché pourrait s’expliquer en partie par la pénurie de voitures d’occasion récentes. «La rareté et les prix pratiqués influent sur le comportement des acheteurs qui regardent en priorité les mensualités, dit-il. Quand elles sont similaires, ils optent pour des voitures neuves.»

  Ajouter un commentaire

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

Il n'y a pas de commentaires, soyez le premier à commenter.