Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Suspension des vols vers les destinations soleil : les voyageurs remboursés

Par Marie-Eve Shaffer
voyage-non-essentiel

Vous aviez planifié de prendre une pause de l’hiver pour vous réfugier au soleil? Avec la suspension temporaire de tous les vols vers le Mexique et les pays des Caraïbes jusqu’au 30 avril, vous pourrez obtenir un remboursement… selon votre mode de paiement.

Contrairement au printemps 2020, vous ne recevrez pas automatiquement un crédit voyage. Air Canada, Air Transat, Sunwing et WestJet ont indiqué qu’ils rembourseront tous les consommateurs qui ont réservé des sièges sur les vols annulés en raison de la pandémie de COVID-19 «selon le mode de paiement d’origine».

Ainsi, si vous aviez payé votre forfait avec un crédit voyage, vous en obtiendrez un nouveau, mais, si vous avez utilisé votre carte de crédit pour acquitter votre excursion dans le Sud, vous toucherez un remboursement sur votre prochain relevé de compte.

Voyager malgré tout

Dans le cas où vous désirez malgré tout vous envoler vers les pays chauds, votre agent de voyage est en mesure de vous trouver une place sur un vol d’un transporteur aérien étranger, souligne le propriétaire de l’agence de voyages Tour’Ailes, Steve Bouhadana. «Il y a des options. Celui qui veut [voyager] peut le faire», avance l’homme d’affaires.

Établir votre itinéraire risque toutefois d’être plus compliqué puisque le gouvernement fédéral discute avec des compagnies aériennes étrangères afin qu’elles suspendent elles aussi leurs vols entre le Canada et les destinations soleil, d’après le quotidien Le Devoir.

Aeromexico a déjà annulé les déplacements de ses avions entre Montréal et le Mexique jusqu’à la fin du mois de mars.

Qui plus est, les avions qui assurent des liaisons internationales ne partent que des aéroports de Montréal, Toronto, Vancouver et Calgary. Au Québec, si vous habitez loin de la métropole, vous devrez trouver le moyen de vous y rendre.

Refus des agences de voyages

Attention, ce ne sont pas toutes les agences de voyages qui accepteront d’organiser un voyage touristique. Copropriétaire de Voyage Vasco Innovation, Charles Tremblay refuse de planifier des vacances dans le Sud pour des consommateurs qui souhaitent simplement se détendre sous le soleil.

«Il faudrait que le client ait une raison valable, dit-il. Pour les gens qui veulent aller en vacances, je vais les conscientiser sur les [nouvelles exigences]. Selon moi, ils vont renoncer à aller dans le Sud.»

Tests et séjours à l’hôtel à vos frais

À partir du 22 février, vous devrez passer un test de dépistage à votre retour de voyage. Il s’ajoute à celui que vous devez subir, à vos frais, avant d’embarquer dans l’avion, 72 heures avant votre départ.

Au Canada, dans l’attente des résultats, vous séjournerez pendant deux à trois jours dans un hôtel désigné par Santé Canada. À partir du 18 février, vous devez effectuer la réservation avant d’entamer votre voyage. Encore là, vous devrez régler la facture, qui s’élèvera à environ 2000 $ par personne.

Pourquoi est-ce si cher? Parce que vous devrez payer pour le test de dépistage effectué en sol canadien ainsi que pour les frais d’hôtel. Vous devrez aussi assumer les coûts engendrés par les mesures sanitaires pendant le début de votre isolement.

Vous devez aussi produire un plan de quarantaine «approprié» dans l’application mobile ArriveCAN ou le site internet du même nom en prévision de votre retour au Canada. Les agents des services frontaliers vous questionneront à ce sujet à l’aéroport. S’ils ne sont pas convaincus par votre plan, ils pourraient décider «en dernier recours» de vous transférer dans un «site fédéral de quarantaine», soit des hôtels supervisés par les autorités de santé publique. Vous devrez y rester pendant 14 jours. 

Surveillance à domicile

Si vous n’êtes pas atteint de la COVID-19, vous pourrez poursuivre votre quarantaine à la maison, mais sachez que la surveillance sera accrue. Vous devez vous attendre à recevoir un appel téléphonique ou même la visite d’un représentant du gouvernement provincial ou fédéral. Si vous ne respectez pas la Loi sur la mise en quarantaine, qui prévoit un isolement strict pendant 14 jours, vous êtes passible d’une amende de 750 000 $ ou de six mois de prison.

Dans le cas où le résultat est positif, vous serez transféré dans un «un site fédéral de quarantaine». Vous pourrez aussi vous rendre à votre domicile si les autorités jugent que votre plan de quarantaine est «approprié».

Vers la fin de votre quarantaine, vous devrez passer un nouveau test de dépistage. Vous recevrez une trousse de dépistage à l’aéroport pour que vous puissiez fournir un échantillon aux autorités de santé publique.

Des voyageurs éviteront ce retour au Canada plutôt laborieux. Le premier ministre, Justin Trudeau, a indiqué que des exceptions pourraient être considérées, notamment pour les travailleurs de la santé. «Nous cherchons à garder les Canadiens en sécurité, mais nous allons regarder les exceptions au cas par cas», a-t-il dit.

Pas de remboursement pour les voyageurs du printemps


À la suite de la décision des transporteurs aériens de rembourser les voyageurs qui ne peuvent pas s’envoler vers le Sud cet hiver, des consommateurs qui n’ont pu être remboursés après l’annulation de leur périple à l’étranger au printemps 2020 ont aussi réclamé leur dû, rapporte le copropriétaire de Voyage Vasco Innovation, Charles Tremblay.


«Mais c’est encore des crédits voyage qui leur sont offerts par les compagnies aériennes», résume-t-il.


M. Tremblay explique que, dans les derniers mois, les transporteurs aériens ont inclus des clauses de remboursement très flexibles dans les contrats de voyage «pour mousser les ventes de l’hiver».


Le gouvernement du Québec doit présenter un régime d’indemnisation pour que ces consommateurs puissent récupérer leur argent. Des demandes d’actions collectives ont aussi été déposées devant les tribunaux.

MISE À JOUR: Ce texte a été modifié le 12 février pour ajouter les précisions annoncées par le premier ministre du Canada sur les modalités de quarantaine pour les voyageurs.

  Ajouter un commentaire

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

Il n'y a pas de commentaires, soyez le premier à commenter.