Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Reçus de caisse bientôt obligatoires dans les restaurants

Par Stéphanie Perron

Les restaurateurs qui fraudent l'État n'ont qu'à bien se tenir: un projet pilote sur la facturation obligatoire dans le secteur de la restauration vient de voir le jour au Québec.

Le but? S'assurer du bon fonctionnement de micro-ordinateurs qui enregistrent les transactions conclues dans les restaurants.

Appelés modules d'enregistrement des ventes, ces micro-ordinateurs sont présentement testés dans une cinquantaine de restaurants et hôteliers de la province. Branchés directement sur les caisses enregistreuses, ces appareils permettront de détecter si, pour déjouer le fisc, un restaurateur a tenté de modifier des transactions.

«Pour l'instant, les restaurateurs ne sont pas tenus de remettre un reçu aux consommateurs, explique Valérie Savard, de Revenu Québec. L'implantation des premiers modules se fera progressivement dès septembre 2010, de façon à ce que tous les restaurateurs utilisent ces dispositifs en novembre 2011.»

Facile de frauder

«Le domaine de la restauration est très propice à la fraude fiscale, notamment parce que les consommateurs paient souvent en argent comptant et que la fraude peut s'y faire à l'insu des employés et des clients», mentionne Valérie Savard. La facturation obligatoire mettra des bâtons dans les roues aux fraudeurs qui utilisent un système de double facturation et ceux qui ont recours à un camoufleur de ventes.

Communément appelé zappers, les camoufleurs de ventes sont utilisés par les restaurateurs qui désirent faire «disparaître» certaines transactions afin de garder dans leurs poches les taxes payées par leurs clients. D'ailleurs, la section Condamnations du site Web de Protégez-Vous pullule de commerçants qui se sont fait prendre la main dans le sac. 

Au cours de l'année fiscale 2007-2008, Revenu Québec évalue à 217 millions de dollars les pertes subies par les restaurateurs qui se sont approprié les taxes payées par leurs clients.

Exigez une facture

En attendant l'implantation des modules d'enregistrement, les consommateurs peuvent éviter que les taxes qu'ils payent ne se retrouvent dans les poches des restaurateurs. Pour ce faire, il suffit d'exiger une facture ou de payer par carte de débit ou de crédit.

Par ailleurs, les personnes qui désirent dénoncer un commerçant peuvent le faire de façon confidentielle en composant le 1-800-567-4692. Contrairement aux États-Unis où les gens qui rapportent de telles fraudes peuvent obtenir un pourcentage des sommes récupérées, les dénonciateurs ne recevront aucune «récompense» financière.

À lire sur Protégez-Vous.ca

Un livre sur les rouages de la fraude fiscale
Revenu Québec met les restaurateurs sous surveillance

Lire l'article
Noël en famille et le Jour de l’An dans votre bulle

Oubliez les grandes fêtes de Noël au cours desquelles vous faites la bise à toute la parenté. Québec vous autorise à célébrer sobrement pendant seulement quatre jours cette année, sous réserve de l’évolution de la pandémie de COVID-19 dans les prochaines semaines.

Lire l'article
Vos écouteurs peuvent-ils provoquer des otites?

Une lectrice de Protégez-Vous a récemment développé une otite. Comme elle est en télétravail et porte ses écouteurs intra-auriculaires beaucoup plus longtemps qu’auparavant pour assister à des vidéoconférences et se couper du bruit ambiant, elle les soupçonne d’en être responsables. Vos écouteurs peuvent-ils causer une infection aux oreilles?

Lire l'article
La pandémie augmente le risque d’exposition au radon

L’école à distance, le télétravail et le fait de passer plus de temps à la maison augmentent le risque d’exposition au radon, un gaz cancérigène présent dans toutes les maisons du pays, prévient Santé Canada.

Lire l'article
100 millions pour aider les aînés à vieillir dans leur maison

Pendant la première vague de la pandémie de COVID-19, des services de soutien à domicile ont été annulés. Depuis, les personnes âgées en bénéficient à nouveau, mais l’expérience vécue au printemps les a confortées dans leur conviction de vouloir rester chez eux le plus longtemps possible. L'investissement de 100 millions de dollars annoncé par Québec devrait les aider à le faire.

  Ajouter un commentaire

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

Il n'y a pas de commentaires, soyez le premier à commenter.