Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Ottawa resserre l’accès aux prêts hypothécaires

Par Frédéric Perron
Ottawa resserre l’accès aux prêts hypothécaires

Mais notre conseil reste le même: il vaut mieux calculer votre capacité d’emprunt vous-même!

Photo: iStockphoto

Le ministre des Finances du Canada, Jim Flaherty, a annoncé mardi trois nouvelles mesures pour encadrer les emprunts hypothécaires.


Le gouvernement veut ainsi freiner la hausse du prix des maisons et éviter une éventuelle bulle immobilière.

L’une de ces mesures exige des prêteurs qu’ils calculent la solvabilité des consommateurs pour un terme de cinq ans à taux fixe même s’ils optent pour un terme plus court à taux inférieur.

D’après Ottawa, les emprunteurs seront ainsi mieux parés pour faire face à une hausse des taux intérêt.


Le surendettement toujours possible

«Cette mesure a d’abord pour but de limiter la hausse du prix des maisons parce que les gens pourront obtenir des prêts hypothécaires moins élevés», croit Marie-Hélène Legault, économiste et auteure de notre guide Acheter une maison.

«Même si les critères sont plus sévères, ne vous fiez pas aux calculs des prêteurs, conseille Jean-François Vinet, analyste des services financiers chez Option consommateurs. Les institutions financières utilisent des ratios basés sur vos revenus bruts et négligent certains facteurs, ce qui fait qu’elles vous accordent souvent un montant démesuré.»

Une deuxième mesure annoncée par le ministre Flaherty réduit le montant maximal du prêt émis lors d’un refinancement hypothécaire à 90 % de la valeur de la maison, alors qu’il était de 95 % auparavant.

Enfin, les acheteurs de maisons à des fins spéculatives devront fournir une mise de fonds d’au moins 20 % de la valeur de la propriété, plutôt que 5 % par le passé.

Ces nouvelles mesures prendront effet le 19 avril 2010.


Pression des banques

Les nouvelles règles annoncées par Ottawa font suite aux demandes de certaines banques qui souhaitaient un resserrement de l’accès aux prêts hypothécaires.

BMO Banque de Montréal encourage ses clients à soumettre leur budget à un test de solvabilité sur un terme de cinq ans à taux fixe depuis plusieurs mois déjà.

Elle suggère aussi aux emprunteurs d’opter pour des périodes d’amortissement plus courtes. Par exemple, amortir un prêt de 200 000 $ sur 25 ans plutôt que 30 ans pourrait vous faire économiser 53 000 $ en frais d’intérêt tout en augmentant vos versements mensuels de seulement 84 $.

  Ajouter un commentaire

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

Il n'y a pas de commentaires, soyez le premier à commenter.