Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Offres de crédit postales: la majorité seraient illégales

Par Frédéric Perron
Shutterstock

Une association de consommateurs porte plainte à l’Office de la protection du consommateur contre American Express, Banque Scotia, CIBC, Citifinancière, Desjardins, MBNA, RBC et Sears.

Les consommateurs reçoivent régulièrement par la poste de la sollicitation sur le crédit, par exemple des offres de cartes de crédit. Certaines institutions financières suggèrent même comment les utiliser: rénovations, achats de Noël, voyages, etc. Entre juin et décembre 2009, la Coalition des associations de consommateurs du Québec (CACQ) a analysé 193 offres postales reçues par 30 consommateurs, partout au Canada.

Selon la CACQ, 67 % des offres ne respecteraient pas le Règlement sur le coût d’emprunt de la Loi sur les banques, notamment parce qu’elles omettaient d’indiquer le taux d’intérêt en vigueur au moment de la publicité. Au Québec, 97 % des sollicitations contrevenaient à la Loi sur la protection du consommateur. La CACQ a d’ailleurs porté plainte à l’Office de la protection du consommateur (OPC) contre les huit entreprises suivantes:

  • American Express
  • Banque Scotia
  • CIBC
  • Citifinancière
  • Desjardins
  • MBNA
  • RBC
  • Sears

D’après la Loi sur la protection du consommateur, il est interdit d’inciter une personne à se procurer un bien ou un service à crédit dans une publicité. Or, cette pratique abonde. Par exemple, Citifinancière invite les consommateurs à utiliser le crédit pour payer les réparations de voiture, les factures du dentiste ou les rénovations. Plusieurs commerçants omettent aussi d’indiquer toute les informations requises selon le loi, par exemple un tableau d’exemples de frais de crédit à payer.

>> À lire aussi sur notre site: Intermédiaires financiers... des vendeurs de rêves

Taux d’endettement élevé

Rappelons que le taux d’endettement des Canadiens atteignait 145 % en 2009. Donc, pour chaque dollar gagné, ils en dépensaient 1,45 $. Selon la CACQ, la sollicitation sur le crédit contribue à ce fort taux d’endettement. Les dispositions de la Loi sur la protection du consommateur sont présentement en révision. L’OPC devrait faire ses recommandations au ministre de la Justice l’hiver ou le printemps prochain et les nouvelles dispositions pourraient entrer en vigueur plus tard en 2011.

La CACQ en profite pour inviter le gouvernement provincial à interdire toute forme de sollicitation sur le crédit. Pour protester contre les offres postales et pour cesser d'en recevoir, apposez un autocollant de la CACQ sur les offres que vous comptez refuser et retournez-les dans leurs enveloppes prétimbrées.

  Ajouter un commentaire

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

  • Par Guillermina Rivest
    05 Janvier 2012

    Ouii a moi me envois a tout les deux mois ,un fulle de demanmde pour avoir un carte de credit , ils dicent "Pret aprouve" ,ridicule ,,et comme vous le mensioné ne dit pas combien de interes ils demanmdent ..pas drolle ! a mon avis ils veulent simplement nous egorge !!
    G. Rivest