Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Loblaw a recueilli trop d’information sur ses clients

Par Stéphanie Perron Mise en ligne : 17 octobre 2019

loblaw-carte-cadeau

Vous rappelez-vous du scandale sur la fixation du prix du pain? Si vous faites partie des consommateurs qui ont réclamé leur carte de 25 $, vous avez peut-être donné trop d’informations sur vous.

C’est la conclusion du Commissariat à la protection de la vie privée du Canada qui a publié hier les résultats d’une enquête à propos de la plus grande chaîne d'épiceries et de pharmacies du pays. Selon l’organisme fédéral, Loblaw a recueilli trop de données personnelles sur certains clients qui avaient accepté son offre de carte-cadeau.

Ces cartes avaient été offertes par Loblaw il y a deux ans en réaction au scandale l’impliquant. L’entreprise avait en effet admis avoir pris part à un stratagème pour faire gonfler les prix du pain de 2002 à 2015.

Afin de se racheter, le géant de l'alimentation avait offert aux clients qui en avaient fait la demande, une carte-cadeau de 25 $ échangeable dans les supermarchés du groupe, incluant Loblaw, Provigo, Maxi, Les Entrepôts Presto et Club Entrepôt.

>> À lire aussi: 8 outils pour protéger votre vie privée

Trop d’infos personnelles

Après avoir rempli un formulaire sur le web, certaines personnes ont aussitôt reçu leur carte alors que d'autres ont reçu un avis leur demandant de confirmer leur identité en envoyant la copie d’une facture de service public ou d'un permis de conduire. Jugeant que cette demande était non pertinente, un des clients a déposé une plainte au Commissariat à la protection de la vie privée, et l'organisme a décidé d'y donner suite.

L'enquête conclut que Loblaw a recueilli «une quantité excessive de renseignements personnels» et que l'entreprise aurait dû préciser à ses clients qu'ils pouvaient caviarder les informations sensibles sur leurs preuves d'identité, par exemple le numéro du permis de conduire. Le Commissariat à la protection de la vie privée précise qu’au cours du processus, Loblaw a réduit la quantité de renseignements recueillis.

Pour éviter la fraude

L'entreprise indique qu'environ 10 % des clients ayant demandé une carte ont reçu un avis leur réclamant des informations supplémentaires. Loblaw soutient que cette mesure était nécessaire, notamment pour éviter les cas de fraude.

L'envoi de l'avis était fondé sur «certains éléments déclencheurs, notamment des demandes multiples sous un nom unique ou semblable, des demandes multiples provenant d’une seule adresse ou des irrégularités dans l’inscription (par exemple lorsqu’une rue ou une adresse courriel semblait invalide)», mentionne le rapport.

Le Commissariat à la protection de la vie privée conclut par ailleurs que Loblaw a fait preuve d’une transparence adéquate en ce qui concerne le transfert des informations aux entreprises tierces administrant les demandes.

Ajouter aux favoris
Ajouter aux favoris

Pour suivre toutes les mises à jour et nouveautés sur cet article, vous devez être connecté.

Nouvelle