Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Les caisses de retraite, loin d’être une garantie

Par Stéphan Dussault Mise à jour : 01 Avril 2010 Shutterstock

Shutterstock

Ne basez pas vos revenus de retraite sur les prestations prévues par votre employeur. Elles pourraient être bien moins importantes que vous ne le croyez.

Au début de mars, les employés d’AbitibiBowater ont eu chaud. L’employeur du secteur des pâtes et papier menaçait de liquider la caisse de retraite de 4500 de ses travailleurs en raison de sa mauvaise situation financière. La ponction d’AbitibiBowater dans le fonds de pension aurait entraîné une baisse de 25 % des prestations des employés.

Plusieurs employés croient à tort que la caisse de retraite de l’entreprise est garantie. Même les cotisants à un fonds de pension à prestations déterminées, c’est-à-dire où le montant à recevoir à la retraite est déjà établi, ne sont pas à l’abri de l’érosion de leur bas de laine. Si la situation financière de l’entreprise se dégrade et qu’elle cesse de remplir les coffres du fonds de pension, cela risque d’amputer votre pension.

Les experts sont unanimes: jamais ils n’ont vu autant d’employeurs omettre de placer les montants promis dans le fonds de pension de leurs employés. Résultat: le magot n’est pas celui prévu, et ce sont les retraités qui devront se débrouiller avec ces centaines de dollars en moins chaque mois.

Dans le cas d’AbitibiBowater, l’entreprise s’est engagée à ne pas mettre fin au régime. L’entreprise se trouvant toujours sous la protection de la Loi sur les arrangements avec les créanciers, on n’a toutefois aucune assurance qu’elle réussira à investir sa juste part.

Diversifier

«Les caisses de retraite et les prestations gouvernementales sont appelées à diminuer. De plus en plus, les gens devront davantage compter sur leurs propres moyens», prévoit Yannick Clérouin, directeur de contenu au journal Les Affaires. Certaines personnes misent sur leur maison pour assurer leurs vieux jours. Mais cet investissement n’est pas à l’abri d’une crise immobilière qui verra sa valeur chuter.

C’est pourquoi il faut tenter de diversifier le plus possible ses stratégies. Fonds de pension, maison, placements personnels, etc. Tentez aussi d’estimer vos besoins futurs. On peut par exemple éliminer du budget certaines dépenses actuelles qui n’y seront plus, comme l’hypothèque, et ajouter de nouvelles dépenses, comme des voyages. Et songez surtout que ces quelques 2000 heures par an où vous étiez à l’usine ou au bureau seront désormais autant d’heures où vous risquerez davantage... de dépenser!

Ajouter aux favoris
Ajouter aux favoris

Pour suivre toutes les mises à jour et nouveautés sur cet article, vous devez être connecté.

Nouvelle