Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Facebook et vacances: peut-on refuser de vous indemniser en cas de vol?

Par Stéphanie Perron

Vous partez en vacances et vous l’annoncez sur Facebook. Hourra! Sauf qu’en cas de vol, votre assureur pourrait refuser de vous indemniser. Vérité ou légende urbaine? Nous avons vérifié.

Vérification faite, il s’agit d’une légende urbaine. Dire à tout le monde que vous partez en vacances trois semaines n’est certes pas l’idée du siècle, mais un assureur ne peut refuser de vous indemniser parce que vous avez été trop bavard sur les réseaux sociaux.

«Les gens qui annoncent leurs vacances sur Facebook le font avec une certaine candeur, fait remarquer Anne Morin, responsable des affaires publiques au Bureau d’assurance du Canada. Ils ne sont pas de mauvaise foi, et une compagnie d’assurance ne peut refuser de leur payer une indemnité parce qu’ils ont été négligents ou imprudents.»

>> À lire aussi: Enquête auprès de 14 compagnies d'assurances auto et habitation

Pour expliquer le principe, prenons l’exemple suivant: si vous roulez au-delà de la vitesse permise et que vous avez un accident, vous devrez subir les conséquences prévues par le Code de la sécurité routière, mais cela ne remettra pas en jeu votre contrat d’assurance auto. Même chose si on cambriole votre maison parce que vous n’avez pas verrouillé la porte, ou si votre demeure est ravagée par un incendie parce que vous avez mal éteint une cigarette. D’autant plus que, dans les cas d’incendie, un grand nombre de sinistres sont causés par un geste imprudent.

«Le seul moment où l’assureur ne paiera jamais, c’est dans les cas de fraude, par exemple lorsqu’il s’agit d’un acte volontaire de l’assuré pour mettre le feu à sa maison», indique Anne Morin.

Nuance importante: si une personne tente de frauder son assureur et que celui-ci découvre le pot aux roses grâce à Facebook, on pourrait refuser de l’indemniser. Ça serait le cas si, par exemple, quelqu’un faisait une fausse réclamation pour vol d’auto et qu’il prenait soin d’expliquer sur Facebook le stratagème utilisé pour faire croire que le véhicule a été volé.

Oui, mais moi…

Vous êtes en vacances à Bali sur une plage sublime. Sans attendre, vous publiez une photo sur Facebook pour montrer à quel point votre vie est fantastique. Le hic, c’est que si vous partagez une telle image avec une mention du genre «Enfin, nous y sommes!», cela signifie que vous n’êtes pas chez vous… et qu'il n'y a probablement personne dans votre maison.

Vous croyez que cela ne pose pas problème parce que vous n’avez que de «véritables» amis sur Facebook? Rappelez-vous qu’en réalité, vous ne savez pas vraiment ce qu’est devenu cet ami du secondaire que vous n’avez pas vu depuis 20 ans et avec qui vous êtes ami sur le réseau social. Vous ne savez pas non plus qui, parmi vos amis et collègues, partage le même compte Facebook qu’un conjoint que vous ne connaissez pas.

Et ça, c’est sans compter les conséquences si vous avez mal configuré les paramètres de confidentialité! Vous pourriez alors annoncer à toute la communauté Facebook que vous partez en vacances, c’est-à-dire à plus d’un milliard de personnes!

>> À lire aussi: Tous nos articles sur les assurances

Évitez les mauvaises surprises

Un conseil: attendez d’être revenu à la maison avant de publier des photos, même si vous avez une folle envie de narguer vos amis avec votre vie qui est plus belle que la leur. Et n’oubliez pas de désactiver la fonction de géolocalisation sur vos réseaux sociaux! Souvent configurée par défaut, cette fonction donne le lieu exact où vous vous trouvez (aéroport, musée, etc.) dès que vous diffusez une image, une photo ou une publication.

Pour partir en voyage à tête reposée, consultez cette liste de conseils simples qui peuvent contribuer à décourager les voleurs. 

Lire l'article
La haute vitesse en région ne sera pas une aubaine… pour le moment

Québec et Ottawa dépenseront 826 millions de dollars pour brancher à la haute vitesse les 148 000 foyers québécois qui n’y ont pas encore accès. Les consommateurs n’auront cependant pas le choix du fournisseur, puisqu’il n’y en aura qu’un seul par région. La haute vitesse sera donc accessible, mais pas nécessairement abordable.

Lire l'article
Cultiver les légumes qui se trouvent dans votre réfrigérateur

Vous souhaitez planter des semis pour repiquer les pousses qu’ils produiront dans votre potager dès que la température le permettra. Pourquoi ne pas profiter des légumes qui sont dans votre réfrigérateur? Voici comment vous y prendre.

Lire l'article
Fin des téléphones LG: ce que vous devez savoir

Le fabricant LG a annoncé cette semaine la fermeture de sa division mobile. Voici ce que cela signifie pour les propriétaires actuels d’un téléphone de l’entreprise, mais aussi pour ceux qui considèrent en acheter un au rabais pendant que LG écoule ses derniers inventaires.

Lire l'article
Vous voulez acheter des bitcoins? Gare à la plateforme que vous utilisez!

Vous voulez investir dans les cryptomonnaies? Facile: des centaines d'applications et de plateformes vous permettent de le faire à partir d'un navigateur web ou d'un téléphone intelligent. Par contre, ces plateformes – à l'exception d'une seule – ne sont pas inscrites auprès des autorités des marchés financiers au Canada. Vous n’avez donc aucun recours si votre investissement ne se déroule pas comme prévu.

  Ajouter un commentaire

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

Il n'y a pas de commentaires, soyez le premier à commenter.