Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Des marchés volatils et imprévisibles sont un investissement risqué

Par Alain McKenna
bourse

Les marchés sont volatils et imprévisibles. Si vous décidez d’investir de façon autonome et sans conseils, «vous serez responsable de vos décisions et de vos résultats, qu’ils soient bons ou mauvais», rappelle l’Autorité des marchés financiers (AMF). Investir de façon autonome demande des connaissances et des compétences pour bien comprendre les caractéristiques de ce dans quoi vous investissez.

Toutes les théories ont été émises à propos des fluctuations du secteur financier depuis quelques mois: la faute aux habitués du forum Reddit, la trop grande influence de superstars du milieu des affaires comme Elon Musk, une attaque ciblée contre les vendeurs à découvert… Peu importe, la trame de fond est la même: les boursicoteurs qui s’y connaissent peu en investissements pourraient payer le prix de cette volatilité.

>> À lire aussi: Êtes-vous prêt à gérer vos investissements vous-même?

Une «folie spéculative»

Dans une note sur son site web, l’AMF rappelle que les cryptomonnaies sont, à l’heure actuelle, l’un des actifs financiers les plus à risque. «Des banques centrales mettent régulièrement en garde les consommateurs quant aux risques que représentent les cryptomonnaies telles que le bitcoin.»

«Nous sommes dans une situation où un simple tweet peut déclencher une soudaine hausse spectaculaire de sa valeur. C’est une folie spéculative», a d’ailleurs déclaré le sous-gouverneur de la Banque du Canada, Tim Long, lors d’un discours prononcé par vidéoconférence le 10 février.

Ces derniers mois, le bitcoin a beaucoup gagné en valeur. Juste avant Noël, il a atteint son sommet précédent de 19 650 $ US datant de 2017, puis il a plus que doublé au cours du mois suivant. Aujourd’hui, le bitcoin se situe au-delà des 47 000 $ US, mais rien ne dit que cette valeur ne chutera pas de moitié, ou même plus, demain ou la semaine prochaine.

Des entreprises affectées

La volatilité est provoquée par le mouvement soudain et généralisé d’investisseurs qui achètent ou qui vendent à peu près en même temps un actif financier, ce qui affectera grandement et rapidement sa valeur.

Outre les cryptomonnaies, cela peut aussi affecter l’action d’une société cotée en bourse. Depuis le début de l’année, quelques sociétés ont vécu une telle volatilité, entre autres la société BlackBerry, de Waterloo, et le détaillant américain GameStop. Pourtant, ni l’une ni l’autre ne pouvait expliquer cette hausse. La chaîne de magasins qui se spécialise dans les jeux vidéo est même chroniquement déficitaire…

Plusieurs spéculateurs ont acheté ces titres pour s’en prendre aux vendeurs à découvert, des investisseurs qui génèrent des revenus en pariant sur la piètre performance des entreprises. Certains de ces vendeurs vont tout faire pour nuire à ces entreprises.

Ce n’est pas terminé

Les deux titres sont retombés au début de février à un niveau plus près de ce qu’ils étaient l’an dernier. Mais ce n’est pas terminé: des experts anticipent de nouvelles bulles. Des opérateurs de salles de cinéma, des producteurs de cannabis et d’autres encore pourraient inexplicablement voir leur valeur bondir en bourse. C’est ce que certains analystes ont surnommé des «actions mèmes» ou «titres viraux»: des investissements sans fondement autre que leur popularité sur les médias sociaux.

Des applications de courtage en direct permettent aux particuliers de joindre ces mouvements sans effort, parfois même sans frais. Cela peut être tentant, mais demeure très risqué: des gens y jouent et perdent leur épargne. Aux États-Unis, l’application Robinhood est l’objet d’une enquête après que deux utilisateurs se sont enlevé la vie à la suite de mauvais placements.

L’appel à la prudence de l’AMF peut sembler vieux jeu, voire éculé. Il n’est pas pour autant dénué de sagesse. «Mieux vaut faire appel à un professionnel de l’investissement si vous n’avez pas les moyens financiers de perdre votre argent en tout ou en partie», conclut l’organisme provincial.

>> À lire aussi: Investir ou non dans les cryptomonnaies? et Créez-vous des bitcoins à votre insu ?

  Ajouter un commentaire

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

  • Par FLORIAN BRISSETTE
    12 Février 2021

    votre rubrique sur le bitcoin est déphasée nous sommes en 2021
    surpris de voir protégez vous de pas être plus à date