Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Cotisations sociales 2020: plus pour votre retraite, moins pour les programmes sociaux

Par Annick Poitras Mise en ligne : 13 février 2020 Shutterstock.com

deductions-paye Shutterstock.com

Qu’elles soient prélevées sur votre paye ou que vous les versiez vous-même en tant que travailleur autonome, vous devrez payer aux gouvernements un certain nombre de cotisations sociales. Voici ce qui change pour 2020.

EN BAISSE: Assurance-emploi

Tous les travailleurs salariés, de même que les travailleurs autonomes qui le souhaitent, cotisent à la caisse de l’assurance-emploi gérée par le gouvernement fédéral. Sous certaines conditions, cette caisse assure un revenu aux Canadiens pendant leur recherche d’emploi ou pendant qu’ils perfectionnent leurs compétences. Le programme est aussi financé par les cotisations des employeurs.

En 2020, au Québec, les salariés et les travailleurs autonomes cotiseront un maximum de 650,40 $, soit 13,35 $ de moins que l’an dernier. Ils cotisent sur toute rémunération jusqu’à un maximum de 54 200 $, comparé à 53 100 $ en 2019.

Les prestations d’assurance-emploi hebdomadaires régulières augmentent de 11 $, portant leur maximum à 573 $ par semaine.

EN BAISSE: Régime québécois d’assurance parentale

En vigueur depuis 2006, le Régime québécois d’assurance parentale verse des prestations à toute personne admissible prenant un congé de maternité, un congé de paternité, un congé parental ou un congé d’adoption. Ce régime est financé par les cotisations des salariés, des travailleurs autonomes et des employeurs.

En 2020, le revenu maximal assurable est de 78 500 $, comparé à 76 500 $ en 2019. Bonne nouvelle: malgré cette hausse du revenu plafond, les taux de cotisation entrés en vigueur en 2020 diminuent tout de même de 6 % par rapport à l’an dernier!

Ainsi, la cotisation maximale que peut verser un salarié s’établit à 387,49 $, soit 14,60 $ de moins qu’en 2019. Quant à la contribution maximale d’un travailleur autonome (qui assume aussi les cotisations à titre d’employeur), elle est dorénavant fixée à 689,23 $, soit 25,28 $ de moins que l’an dernier.

EN HAUSSE: Régime de rentes du Québec

Le Régime de rentes du Québec (RRQ) permet à tous les travailleurs de retirer une rente de retraite de base. Financé à parts égales par les cotisations des travailleurs et des employeurs – chacun paie 50 % –, ce régime a été modifié en 2019 afin d’améliorer le niveau de vie des futurs retraités. Un régime complémentaire a été créé pour bonifier les rentes versées.

Par conséquent, les cotisations des travailleurs augmenteront d’un total de 1 % entre 2019 et 2023. À partir de 2024, une cotisation supplémentaire sera exigée pour faire passer cette rente publique de 25 % à 33,33 % du revenu de carrière moyen pour tous d’ici 2065.

En 2020, le maximum des gains admissibles est de 58 700 $, comparé à 57 400 $ en 2019. La hausse du montant plafond et la bonification du Régime font en sorte que la cotisation maximale d’un salarié passe à 3146,40 $ (154,95 $ de plus qu’en 2019) et celles du travailleur autonome (qui contribue aussi à titre d’employeur) à 6292,80 $ (309,90 $ de plus qu’en 2019).

Heureusement, ces hausses ont un effet positif: selon votre revenu annuel et le nombre d’années durant lesquelles vous aurez cotisé au régime bonifié, la rente que vous recevrez à 65 ans sera plus généreuse. 

Par exemple, en 2020, la rente annuelle maximale du régime de base du RRQ est de 14 110 $ pour une personne de 65 ans qui avait un revenu d’emploi moyen de 70 000 $. Avec le régime supplémentaire, cette rente annuelle augmentera progressivement à 21 440 $ d'ici une quarantaine d’années, soit 7330 $ de plus (en dollars de 2020).

EN HAUSSE: Régime d’assurance médicament du Québec

Si vous n’avez aucune assurance médicament offerte par un régime privé, vous devez être couvert par le Régime d’assurance médicament du Québec. La prime annuelle maximale de ce régime public d’assurance médicaments passe de 616 $ en 2018-2019 à 636 $ en 2019-2020, ce qui constitue une hausse de 3,2 %. La bonne nouvelle est que la prime annuelle demeure encore inférieure à ce qu'elle était en 2017, alors qu'elle atteignait 667 $.

Perçue par Revenu Québec lors de votre déclaration de revenus au printemps, cette prime varie selon votre revenu familial net et est payable même si vous n’avez acheté aucun médicament au cours de l’année.

>> À lire aussi: Test de 6 logiciels d'impôts et Tous nos articles sur les impôts

Ajouter aux favoris
Ajouter aux favoris

Pour suivre toutes les mises à jour et nouveautés sur cet article, vous devez être connecté.

Nouvelle